Une playlist du Gospel et du nouveau label bordelais Club Teckel

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Vendredi 9 septembre, le média Le Gospel s’associe au jeune label bordelais de musique indépendante Club Teckel. Le temps d’une soirée à l’Athenee Libertaire, les deux structures invitent le musicien et auteur de bande-dessinée Benoît Tranchand pour un live cold wave et punk, aux côtés de l’esthétique post-punk de Lila Ehjä. Pour l’occasion, Adrien Durand du Gospel et Sol Hess de Club Teckel ont confectionné cette playlist, pour découvrir les artistes invité·es vendredi soir, ainsi que d’autres morceaux qu’ils affectionnent particulièrement.

CLUB TECKEL par Sol Hess

Benoît Tranchand — J’essaie Tous Les Taxis

« Je suis le travail de Benoît, que j’avais découvert au sein du beau duo Savon Tranchand qu’il menait avec Sophie Azambre-Le Roy, depuis plusieurs années. J’ai toujours aimé son écriture et son ton, qui mêlent savamment, et non sans danger, poésie sur le fil et folie douce. Je suis vraiment heureux de démarrer l’aventure de ce label avec son nouvel album. « J’essaie Tous Les Taxis » est un de mes morceaux préférés du disque : sept minutes d’une perdition contemplative et immersive dans les rues de Paris jusqu’au bout de la nuit. Sur une musique magnifique de Sub Merci. »

)

Alabaster Deplume — I’m Good At Not Crying

« Un des albums que j’ai le plus écouté cette année est le merveilleux GOLD d’Alabaster Deplume. À la fois belle et inventive, sa musique se trouve quelque part entre spiritual jazz, folk et spoken word. Comme si Ivor Cutler rencontrait Pharoah Sanders… »

)

Kali Malone — Living Torch I

« Les deux longues pièces électro-acoustiques qui composent le nouvel album de cette compositrice américaine installée en Suède sont traversées par des drones intenses et prenants. Il y a pour moi quelque chose de l’ordre du clair-obscur dans la musique de Malone ; un rapport à la lumière changeante qui la rend non seulement fascinante mais en fait aussi un lieu dans lequel on retourne sombrer volontiers. »

)

Marie Delta — Secousse Volcanique

« L’album Route de nuit de Marie Delta, sorti plus tôt cette année, porte très bien son nom. Quelle que soit l’heure où on l’écoute, il nous plonge au sein de la nuit. La musique, qui distille electro froide, techno soft et textes en français, a quelque chose d’imagée. Je n’ai pas été très surpris d’apprendre que Marie Delta est aussi réalisatrice, sous son vrai nom Mariette Auvray. »

)

Branko Mataja — Hteo Bi Te Zaboraviti

« Branko Mataja était un guitariste yougoslave qui a immigré aux États-Unis après la seconde guerre mondiale. Durant les années 1970, il se met à enregistrer les morceaux traditionnels de son pays d’origine sur des guitares électriques qu’il assemble et bricole lui-même. Il harmonise les thèmes et utilise des delay à bandes, de telle façon qu’on a l’impression que chaque note s’effrite à l’infini. La musique de Mataja semble être une persistance auditive : celle d’une musique fantomatique à tout jamais oubliée. C’est terriblement émouvant, et ça a été réédité par Numero Group cette année. »

)

LE GOSPEL par Adrien Durand

Lila Ehjä — Troubles

« J’ai reçu le disque de Lila Ehjä par mail et j’ai tout de suite bien accroché à son mélange post punk, synth rock et indus. Il y a toujours un hook mélodique bien senti et un truc d’ambiance assez sale. Elle joue seule sur scène, avec sa guitare et ses machines et j’ai bien hâte de voir ça. »

)

Sinead O’Connor — Drink Before The War

« J’ai découvert ce morceau dans une scène un peu “climax” de la série Euphoria (que j’adore). J’aime bien l’idée que désormais le cinéma et les séries pallient au rôle prescripteur de la presse musicale (comme on a pu le voir avec Kate Bush et Stranger Things). C’est vraiment un morceau pour chialer dans sa bière dans un bar glauque (un de mes styles de musique préférés). »

)

Ellah A Thaun — Arcane Majeur Deux

« Pour moi, c’est le meilleur groupe français actuel avec Heimat. Un mélange de beaucoup de choses (grunge, punk rock, power pop, black metal) mais rendu étrangement homogène. Le disque est bien brut, sans fioriture, l’écriture profonde. Bref, je suis fan et je trépigne de les voir en concert. »

)

Young Thug — Tiny Desk Concert

« Young Thug est un de mes rappeurs préférés. Son côté freak flamboyant, sa voix décharnée et cette façon de marcher toujours au bord du ridicule me fascinent. Je trouve de manière générale les concerts en streaming assez inutiles. Mais évidemment, tout cela change avec lui. Une vidéo à la fois très moche et très belle. »

)

Hank Williams Jr. — O.D.’d in Denver

« Il n’y a pas longtemps je participais à une table ronde sur l’écriture autobiographique et j’ai cité ce genre de morceau comme influence. C’est une chanson écrite par Hank Williams Jr., alors complètement au fond du trou avec des gros problèmes de drogues. Son dénuement me touche énormément et même si je n’ai jamais été une star de la country, les paroles font remonter des vieux souvenirs de tournée. »

)

Bonus : REM — What’s The Frequency Kenneth?

« Je me permets d’ajouter ce morceau (mortel) de ß qui est dans une scène clef du film Under The Silver Lake, car on le projette pour la prochaine soirée ciné-club à L’Utopia. Et je sais que Sol adore ce film ! »

)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut