Festival Bruisme à Poitiers : les coups de cœur du programmateur

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

À Poitiers, la onzième édition du festival Bruisme se déroulera du 23 au 26 juin prochain. Porté par l’association Jazz à Poitiers, le projet défend une ligne artistique tournée vers les musiques curieuses et aventureuses, à l’image d’autres institutions nationales comme Sonic Protest, Les Siestes à Toulouse ou encore Feu Villette Sonique. Petite spécificité : à Bruisme, pas de scène. Le public est convié à se balader dans Poitiers pour découvrir la programmation défricheuse du festival. Et pour s’y préparer, on a demandé à son programmateur, Renaud Baillet, de nous livrer ses coups de cœur.

Crédit photo : Ignacio Dansilio (dixième édition du festival Bruisme)

Nadja

« Groupe canadien culte, à mi-chemin entre le metal et les musiques expérimentales. En 20 ans d’existence, le duo a sorti une cinquantaine d’albums ! Avec une créativité et une exigence artistique toujours au rendez-vous. En live, leurs concerts sont d’une intensité fascinante. »

)

Ensemble LIKΣN

« Un ensemble de musique contemporaine qui fait voler en éclat les codes du genre. Emmené par le compositeur et trompettiste Thimothée Quost et le chef d’orchestre Léo Margue, l’ensemble imagine chacun de ses concerts comme une véritable performance. Les contextes d’écoute et la perception du spectateur sont au cœur de leurs créations. »

)

Ursatz

« Deux figures majeures des musiques électroniques et expérimentales de la scène française se réunissent pour créer ce tout nouveau duo, Ursatz. Jean-Philippe Gross et eRikm développent une musique abstraite, allant du minimal au très dense. Les évènements sonores s’enchainent et se multiplient, pour créer chez l’auditeur un état de surprise permanent. »

)

Autoreverse

« Nina Garcia et Arnaud Rivière sont de véritables poètes de la noise. Ils extirpent des sonorités inouïes de leur dispositif sonore aux allures de bric-à-brac électro-acoustique. Les sons hurlent ou gémissent, sans compromis, sans marche arrière possible. Le genre de concert dont on ressort lessivé mais heureux ! »

)

Géométrie

« Chaque année, nous confions plusieurs créneaux de la programmation à nos camarades de l’Oreille est Hardie (l’association fondatrice du Confort Moderne). Pour cette édition, Lauphi (le programmateur) m’a fait découvrir ce fascinant duo, j’ai eu un coup de cœur instantané ! Miha Trifa et Gaël Biscuit inventent une musique à la fois légère et profonde, entre chansons artisanales et incantations introspectives. »

)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

0 0,00
Retourner là haut