Le Volcan : indignation et appel à la mobilisation suite à l’expulsion des locaux

dans DIVAGATIONS LOCALES/VIE DE QUARTIER

Le Volcan est un espace de création collaboratif à Bordeaux, dans le quartier des Chartrons. Après des mois d’inactivité et l’annulation de projets suite à la crise sanitaire, l’équipe du lieu s’est retrouvée jeudi 8 avril expulsée de son propre local. Une décision qui, dans le contexte actuel, provoque une incompréhension générale. En réaction à cet évènement, une marche « contre la pression immobilière et la mort de la culture » sera organisée le jeudi 15 avril.

Crédit photo : Alban DeJong

Évacuation des lieux et projets en suspens

La semaine dernière, l’équipe du Volcan révélait le lancement d’une nouvelle création appelée Occupation. Annoncée sur les réseaux sociaux, cette performance avait comme motivation de mettre en place une chambre témoin située en face de la vitrine du lieu, afin que des artistes puissent venir créer et s’exprimer à leur manière. Conçu en à peine 48h, cet espace artistique devait commencer à émerger dès mardi avec Fanny Genty, médiatrice culturelle au Volcan, comme première artiste intervenante de cette initiative. Finalement, ce projet, comme de nombreux autres, est remis en cause.

En effet, le jeudi 15 avril au matin, l’équipe présente sur place a reçu une visite des forces de l’ordre avec un avis d’expulsion. C’est via leur page Facebook que les membres du Volcan ont publié des messages d’alertes. « La police est là, ils essaient de défoncer la porte. Venez nous aider. URGENT, expulsion en cours ». La police a finalement pu accéder aux locaux afin de changer les serrures, évacuer, puis barricader les lieux. Steven Monteau, dirigeant du Volcan, postait par la suite :  « Je suis à Pellegrin pour l’instant, mais je ne vais pas tarder à repartir, la police vient de me laisser, il n’y aura pas de garde à vue. Restez bien tous devant le Volcan, nous allons organiser un point presse. » 

Cette expulsion, Steven Monteau l’explique en remontant le fil de l’histoire du lieu, dès juillet 2018. C’est à ce moment, lorsqu’il signe le bail commercial des locaux, qu’il constate que l’emplacement était insalubre (sol inondé, toiture effondrée…). Il s’en suivra une longue période de tentatives de dialogue infructueux avec le bailleur. « On avait déjà commencé à payer l’entièreté des loyers, alors qu’on ne pouvait entrer que dans la moitié des locaux », détaille-t-il. Affirmant avoir payé plus de 177 000 € de loyer depuis ce jour pour, in fine, ne même pas pouvoir exploiter l’entièreté des lieux, Steven considère la situation injuste : « Nous faire passer des squatteurs pour un local insalubre, c’est quand même incroyable. »

Revendications, soutien général & appel à la mobilisation

Suite à cet épisode, l’équipe du lieu n’hésite pas à afficher ses revendications. Via ses réseaux sociaux, Le Volcan revendique notamment le fait de pouvoir « retourner à nouveau dans le local et continuer à travailler et à payer le loyer comme d’habitude ». Par ailleurs, ils interpellent la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles), pour qu’elle « vienne elle aussi jeter un œil à notre assignation et puisse se rendre compte de tout ce que nous avons fait pour la culture de Bordeaux. »

Rassemblement devant le Volcan jeudi 8 avril suite à l’expulsion des locaux. Crédit photo : Steven Monteau

Malgré cette situation de crise, Le Volcan a pu néanmoins constater que nombreux sont ceux qui les soutiennent dans cet événement : durant la journée de l’expulsion et en réaction aux précédents posts, environ 60 personnes se sont manifestées devant les locaux afin d’affirmer leur indignation face à la situation et leur soutien envers les membres de l’équipe. Dans ce même mouvement d’entraide, Steven Monteau assurait que la Mairie de Bordeaux les épaulait également dans leur démarche, tout en appelant celle-ci à avoir « le courage de prendre position publiquement » dans cette affaire. 

Parallèlement, et dans un contexte plus global de défiance vis-à-vis des équipes municipales en place (renforcé par une récente campagne d’affichage qui a fait polémique), une « Marche contre la pression immobilière et la mort de la culture » est annoncée pour le jeudi 15 avril, organisée par Le Volcan ainsi que d’autres acteur.ices du secteur culturel bordelais.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

0 0,00
Retourner là haut