8 morceaux acid sélectionnés par le bordelais Placiid

dans ART ET CRÉATION

Le producteur Placiid vient de publier Surgery, sur le label lyonnais Unusual Records. Très largement inspirés de rythmes breakés, de techno industrielle et surtout de sonorités acid, les trois morceaux de l’EP ont été envisagé comme un hommage à la scène rave britannique. Pour poursuivre le voyage, on a demandé à l’artiste bordelais de nous proposer 8 morceaux qui l’ont influencé dans la conception acid de cette récente sortie.

Jensen Interceptor – That acid track

Allé, on va commencer fort tant qu’à faire. Celle-là c’est un peu mon arme secrète. J’adore la jouer et j’adore l’effet qu’elle fait, autant à moi qu’au public en général. En fait, elle te rend juste totalement cinglé (rires) !

}

Boys Noize – The Fix

Puisqu’on est chez Boys Noize Records et qu’on parle d’influence, voilà The Fix par le boss du label, dont le nom n’est pas difficile à trouver, j’ai nommé Mr. Boys Noize. J’ai beaucoup – genre vraiment beaucoup – écouté toutes ses sorties et les sorties de son label. C’est un producteur très talentueux, le boulot qu’il fait m’influence encore beaucoup et j’adore le fait qu’il ne reste pas figé dans un style. Je sais pas si vous saviez, mais malgré le fait qu’il fasse de la musique que je considère encore aujourd’hui comme underground, il fait aussi des prods pour des artistes comme Asap rocky (cf babushka boi), ou Lady Gaga. C’est aussi un gros collectionneur de synthés, et ça fait un bon moment qu’on entend de l’acid dans ses prods.

}

Matrixxman – Bad Acid

Des fois, t’as pas besoin d’un milliard de machines pour faire un track monstrueux. Alors pourquoi pas juste utiliser un TB303 et une TR909 ? La simplicité et le minimalisme de morceau en font une bombe absolue. Je ne m’en lasserai jamais.

}

Prodigy – Poison

Ahhh The Prodigy ! C’est une grande histoire d’amour entre The Prodigy et moi. Et en y réfléchissant, c’est peut être grâce à eux que j’ai entendu pour la première fois des lignes acids. J’adore l’énergie qu’ils ont mis dans leur musique à l’époque de The Fat of the land et de Music for the jilted generation, dont fait partie Poison. Ça m’a vraiment beaucoup influencé quand j’ai écrit mon nouvel EP Surgery, au même titre que des tracks comme Block Rockin Beats de The Chemical Brothers ou Come to daddy d’Aphex Twin, qui sont tous sortis à la même époque, et qui viennent tous d’artistes britanniques. J’avais vraiment envie de relier notre époque à celle-là. C’est l’époque où le gouvernement anglais faisait la guerre aux raves. Je pense qu’inconsciemment la période qu’on traverse m’a replongé là-dedans.

}

Dusty Kid – The Woodpecker

Tellement parfait pour clôturer un set… Cette montée incessante que Dusty Kid nous livre a de quoi te retourner le cerveau.

}

Len Faki x Juxta Position – Superstition (Azid Mix)

Depuis un peu plus d’un an, j’adore la direction artistique de Len Faki. C’est pas juste de la techno qui tape, ça a une âme, ça peut t’emmener hyper loin. Et la production est juste magnifique et millimétrée. Il y a une certaine sensibilité que tu peux ressentir dans ses morceaux je trouve. Quand je dis ça je pense aussi direct à son track Robot Evolution qui est génial.

}

Anna – Suzi in transe

Bah ouais attends, on peut pas faire toute une playlist masculine quand même, ça va pas ? Y a tellement de productrices qui font des morceaux de ouf maintenant… Anna fait partie des artistes que je suis depuis plusieurs années et elle ne m’a jamais déçu. Je pense que ce morceau date de la période où j’ai commencé à beaucoup l’écouter. Je suis content de voir que sa carrière explose les derniers temps.

}

Airod – Universe of 90’s techno parties

Tu vois quand je te parlais de faire le lien entre l’époque des raves des 90’s et aujourd’hui ? Pour moi Airod a réussi à le faire avec ce track complètement fou. Âme sensible s’abstenir, c’est VIOLENT et ce sera parfait pour clôturer cette petite sélecta.

}

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*