Akki va explorer le thème « périphéries » dans son deuxième numéro

dans DIVAGATIONS LOCALES/MÉDIAS

La revue papier lancée par Le Type à la fin de l’année dernière, Akki, a récemment annoncé le thème de son prochain numéro. Prévu pour le début de l’été, celui-ci portera sur les « périphéries » néo-aquitaines. Un appel à contributions a été lancé en vue de récolter des idées de sujets.

Après un premier numéro dédié aux « contre-cultures » de la région Nouvelle-Aquitaine, Akki se lance donc dans l’exploration des « périphéries » régionales. Assumé comme une volonté de « décentrer » son propos éditorial, ce thème vise à sortir du carcan urbain, afin de s’attarder sur les initiatives culturelles qui se déploient au cœur de ses marges.

Périphéries, terreau culturel fertile

Dans sa volonté de documenter l’ensemble de la vie culturelle néo-aquitaine, c’est donc un prisme territorial que prend Akki pour son deuxième numéro. Bien que toujours relative, la notion de « périphéries » renvoie à divers espaces, comme le précise l’appel à contributions lancé par la revue qui précise que « les périphéries regroupent un ensemble hétérogène d’espaces allant des zones périurbaines au milieu rural, des quartiers en friches aux banlieues, des aires pavillonnaires aux territoires délaissés ».

Le choix de ce thème sera donc l’occasion de découvrir un autre visage de la région, loin de ses centre-villes, de ses métropoles et des récits contemporains qui consacrent ces espaces urbains au détriment par exemple de la campagne, souvent sujette à divers stéréotypes. Surtout, ce deuxième numéro entend poser la question du rôle de ces franges, de ces zones oubliées dans l’invention de nouveaux projets culturels et pratiques artistiques alternatives.

Appel à contributions : des idées d’articles à soumettre avant le 1er mars

Comme pour le premier numéro, un appel à contributions a été lancé afin de récolter des propositions de sujets et d’angles, répondant aux problématiques de cette deuxième parution.

Quels nouveaux récits produire au niveau régional en vue de faire sortir les périphéries des marges dans l’imaginaire collectif ?

Les candidat.es ont ainsi jusqu’au 1er mars pour faire des propositions, à envoyer par mail. Pour cela, il suffit de faire parvenir un résumé de l’article, qui prend appui sur les questions que souhaitent aborder Akki : « En quoi les périphéries peuvent-elles être des espaces propices à l’épanouissement artistique ? Quels sont les espaces du territoire néo-aquitain où se déploient des initiatives culturelles alternatives stimulantes, à l’écart des villes ? Que raconte le regain d’intérêt actuel pour le monde rural, notamment chez certain.es artistes ? Comment les marges de nos villes peuvent-elles bousculer le champ de la création ? Quels nouveaux récits produire au niveau régional en vue de faire sortir les périphéries des marges dans l’imaginaire collectif ? ». Si les propositions sont validées par l’équipe de la revue, une rémunération sera proposée pour la rédaction des articles.
)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*