Un appel au rassemblement des acteurs de la nuit et des musiques électroniques samedi 23 janvier à Bordeaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Plusieurs organisations affiliées au monde de la nuit et aux musiques électroniques appellent à un rassemblement à Bordeaux le samedi 23 janvier, face au « grand danger d’extinction » qui pèse sur ces secteurs.

Crédit photo : Zoé Bertrand

« La bataille pour la reconnaissance et le droit à l’expression des musiques électroniques, et plus largement du monde de la vie nocturne, est engagée. » Après des rassemblements samedi 16 janvier partout en France, y compris à Bordeaux avec près de 4000 personnes et « teufeurs » selon Rue89 Bordeaux, un nouvel appel à manifester a été lancé sur les réseaux sociaux.

Cet appel à se rassembler de manière pacifique s’inscrit dans un contexte global critique pour l’ensemble des acteur.rices des cultures électroniques et pour le monde de la nuit, très impacté.es par la situation sanitaire. Tandis que les pouvoirs publics — aussi bien locaux que nationaux — peinent à apporter des réponses à la détresse de ces secteurs, c’est l’ensemble de ce tissu culturel, pourtant vital par son rôle social, qui est en « grand danger d’extinction ». La volonté de se rassembler le 23 janvier est également une réaction face au traitement qui a été accordé aux organisateur.rices de la free party du nouvel an, qui « risquent jusqu’à 10 ans de prison pour avoir fait danser des gens ! » comme l’indique la description de l’événement de rassemblement.

Un rassemblement unitaire le samedi 23 janvier

Considérant la nuit comme un bien commun, les organisateur.rices de cette manifestation entendent bien fédérer un grand nombre d’acteur.rices de ces cultures à Bordeaux, ainsi que le public le plus large possible, pour faire entendre la voix d’un milieu à l’arrêt depuis mars 2020.

Crédit : Zoé Bertrand

Derrière l’initiative, on retrouve notamment Technopol et sa nouvelle branche en Nouvelle-Aquitaine, ainsi que plusieurs autres structures locales qui se fédèrent autour, dont Demain Kollectiv. Le samedi 23 janvier, ils et elles se rassembleront côte-à-côte pour porter un même combat : défendre ces cultures et demander une « sortie rapide de confinement des activités culturelles pour la sauvegarde de ces acteurs économiques, mais également pour le bien-être psychique d’une population qui souffre d’un manque de liens sociaux » à l’heure où les « grands-magasins, eux, peuvent rester ouverts ». Les organisateur.rices revendiquent également le prolongement de l’année blanche pour tous les intermittent.es du spectacle. Des performances artistiques, happenings ainsi que des prises de parole sont prévues, à partir de 14h30 place des Quinconces.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

0 0,00
Retourner là haut