En soutien à nos libraires #03 — Les recos de La Machine à Lire

dans DIVAGATIONS LOCALES/VIE DE QUARTIER

Encore en confinement. Pour soutenir les librairies indépendantes néo-aquitaines et dépoussiérer nos bibliothèques, on lance une série de recommandations de lectures. Régulièrement, on accueille ici un ou une libraire qui nous conseille trois à cinq livres coup de cœur et disponibles en click and collect. Après la Librairie des Chartrons et La Géolibri, c’est La Machine à Lire qui nous livre sa sélection.

C’est en 1979 que La Machine à Lire ouvre ses portes dans le centre historique du vieux Bordeaux. Initialement installée rue de la Devise, l’incontournable libraire bordelaise déménage place du Parlement en 1996. Imprégnée des valeurs de la librairie indépendante, elle place au centre de ses convictions le partage et l’échange, la citoyenneté et le rêve. Ses rayons généralistes ont pour vocation de favoriser l’accès à la culture, à la création littéraire et artistique et aux débats d’idées. Pour soutenir La Machine à Lire, ce sont trois ouvrages à récupérer en click and collect que la librairie conseille.

Les héritages — Gabrielle Wittkop

« Maison de malheur pour galerie de personnages bariolés, d’un égyptologue à une nonne en passant par un Club du Suicide. Un inédit génial, aussi drôle que macabre ! »

 

Entre fauves — Colin Niel

« Un ours, un lion, un écolo pur et dur et une chasseuse par tradition familiale : chacun a sa voix, mais les rôles seront étrangement confus dans ce polar diablement efficace. »

Anaïs Nin : sur la mer des mensonges — Léonie Bischoff

« Le dessin de Léonie Bischoff nous emporte dans le tourbillon de la vie d’Anaïs Nin et de ses tourments. Portrait sensuel d’une jeune femme et écrivaine qui se cherche puis s’épanouit dans son art, la littérature. »

 

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

Retourner là haut