Forces Vives : nouvelle ère de l’art et la culture à Bordeaux

dans DIVAGATIONS LOCALES/POLITIQUE & SOCIÉTÉ

À l’aune de la crise très sévère traversée par le secteur culturel, environ 70 artistes et structures (dont Le Type) se fédèrent à travers Forces Vives. Ce « collectif citoyen pour les arts et la culture » place la solidarité au cœur de son manifeste et entend peser dans la co-construction d’une nouvelle ère des politiques culturelles à Bordeaux et la Métropole.

Identité visuelle : Guillaume Ruiz

Quasiment à l’arrêt depuis maintenant plus de six mois, toutes les composantes du secteur culturel et du monde artistique vivent dans l’attente. Dans l’attente d’annonces de mesures à même de sauver ses emplois, ses modèles et ses structures. Dans l’attente d’une réaction des pouvoirs publics, d’un sursaut qui ne vient pas. Si des mesures ont été prises par l’État, les collectivités et les municipalités en place, avec des fonds de soutien et autres plans de relance, les craintes subsistent, tant la vague à venir s’annonce désastreuse – si ce n’est fatale – pour une immense majorité de structures évoluant dans un secteur structurellement fragile. Or, on ne saurait le répéter assez, le rôle joué (dans la lutte contre les exclusions et les fractures socio-économiques, la sauvegarde du lien social, l’urgence climatique…) par les acteurs et actrices qui composent cet écosystème est primordial. Conscients que mesurettes et rustines ne sauront répondre aux enjeux auxquels ils et elles font face, plusieurs artistes et structures culturelles bordelaises et de toute la Métropole ont donc décidé de s’unir en collectif.

« Le paradoxe des situations de crise, c’est qu’elles nous rassemblent »

Fruit d’initiatives lancées un peu plus tôt dans l’année (une tribune interpellant les candidats aux municipales et l‘Appel des indépendants), Forces Vives souhaite, par le nombre de ses signataires, jouer un rôle moteur pour déclencher un réveil à Bordeaux sur le plan des politiques culturelles. Réunissant artistes, festivals, lieux, salles de concerts, clubs, radios, médias, réseaux, labels, agences et autres associations culturelles, ce collectif citoyen pour les arts et la culture entend profiter de la crise pour créer de nouvelles synergies, de nouveaux liens entre ces acteurs, comme expliqué dans son manifeste ; « Le paradoxe des situations de crise, c’est qu’elles nous rassemblent ».

Ensemble, ces artistes et structures comptent également peser dans la refonte et la redéfinition de la politique culturelle locale, en toute indépendance. Prenant acte d’un courrier de celui qui était alors candidat (et désormais maire) Pierre Hurmic et qui annonçait vouloir « coécrire le projet de mandature et mettre les acteurs locaux au cœur de la politique culturelle de la ville » à travers l’organisation d’un Forum des acteurs culturels, Forces Vives souhaite faire entendre ses voix. Et revendique donc, dans une démarche concertée et transversale entre acteurs, d’avoir un siège autour de la table des échanges. Et d’aller plus loin ; de co-construire ce rendez-vous, potentiellement crucial pour l’avenir des politiques culturelles dans Bordeaux et sa Métropole. Pour ça, un calendrier est proposé, avec des premiers échanges  entre signataires dès mi-octobre, suivis de la définition des « axes structurants de Forces Vives ». En janvier, des groupes de travail seront mis en place en vue de participer pro-activement au Forum des acteurs culturels de la Ville de Bordeaux à l’hiver 2021.
)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

Retourner là haut