Eclectype #58 — La playlist néo-aquitaine — septembre 2020

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise et de la région Nouvelle-Aquitaine, tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création, émergente ou non, à Bordeaux et aux alentours.

Crédit photo : Intza Bagur
Artwork : Alice Belair

Sahara — Gris Climatique

À l’occasion de la sortie de leur premier triptyque, on retrouve Sahara avec le morceau psychédélique et résolument engagé sur des questions écologiques : « Gris Climatique ». Jérémy au micro ouvre les festivités de leur projet, traitant de l’impact de l’humain sur la terre et de la souffrance de cette dernière, entre asphyxie de la forêt et trou dans la biosphère.

)

Scene city Bordeaux w/ Blumm @ 20ft Radio

Pour entamer la collaboration entre Scene city et 20ft Radio, Blumm du collectif tplt, nous livre une heure de musique inspirée par ses vacances en Ardèche. Ce podcast s’avère être un réel voyage, presque spatial, dans les profondeurs de la nature, du lever au coucher du soleil (à écouter au bord d’une rivière ou au moment du coucher du soleil).

)

Lane — Electric Thrills

Produit par Vicious circle, Lane a sorti fin juin l’album Pictures of acentury, construit autour du récit d’événements à la fois historiques et complétement banals qui marquent la vie des gens de ce siècle. Le morceau « Electric Thrills », et cet album de manière générale, ce sont de grosses guitares qui racontent des histoires : frémissements électriques garantis !

)

The Big Idea — Why (Why)

Tout droit débarqués de La Rochelle, avec déjà trois album à leur actif ; The Big idea, est un groupe sans étiquette « alliant mélodies pop, énergie punk et arrangements baroques » d’après leur label Only lovers. Le tout nouveau single « Why (Why) » est un condensé de cuivres, des synthés et une basse funk, alliés à une voix grave qui clame un refrain entraînant. Parfait pour être de bonne humeur en allant au travail ou ailleurs d’ailleurs.

)

Alba Lua — Apophis

Le groupe de pop envoûtante Alba Lua revient avec l’album Keter, dans un délire égyptien. Le morceau « Apophis » empreinte son nom à un dieu de la mythologie égyptienne personnifiant le chaos et la nuit. C’est l’histoire d’une odyssée psychédélique à souhait, dans une ambiance aux parfums orientaux: une expérience auditive à part entière.

Feldup — Falling apart

Feldup, jeune musicien autodidacte signé par Talitres nous propose dans cet album A thousand doors just one key le parcours d’un jeune homme de 18 ans qui monte à Paris, avec tous les doutes qu’il traverse. « Falling Apart » , c’est le condensé de ses angoisses face à la société et son anxiété sociale sublimées par une instru rock à la Strokes.

)

Slowrush — Parallel World

Pour leur premier album, le groupe Slowrush nous offre un rock à l’esprit anglais, façon Blur. Le morceau « Parallel World », issu de cet album éponyme composé de quatre chansons enregistrées pendant le confinement, relate la frustration devoir au quotidien ses rêves s’évaporer au réveil.

)

Isaac W — L’or et la détente

Ce 24 juillet, Isaac W, membre iconique du WL Crew nous annonce qu’il travaille depuis l’an dernier sur un projet solo, en parallèle du crew. Son coup d’envoi est le son « L’or et la détente », un titre à l’instru à la fois entraînante et nostalgique: « Je suis si fier de ce projet, car j’ai l’impression que le message passe.» Un pari réussi !

)

Rostan Del Soler — Loser at Parties

Le duo bordelais complète son premier EP avec ce morceau d’un style pop/electro, « nerd pop » comme disent les intéressés, qui nous fait un peu penser à du Metronomy ou Phoenix. C’est un son qui met de bonne humeur, avec une touche d’humour dans les paroles et un clip complètement barré.

)

Laroze — You inspired me

Juste avant l’été, Laroze a signé sur un various sur Let’s Play House aux côtés notamment de Jacques Renault ou Keita Sano. Le résultat ; quasi 5 minutes de house teintée d’influences disco/funk, une recette toujours aussi bien maitrisée par l’artiste bordelais !

)

Découvrez d’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à écouter :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

Retourner là haut