CaMéo : quand les jeunes girondins investissent le monde du cinéma indé

dans ART ET CRÉATION

L’ACPG présente CaMéo, un label jeune cinéma qui offre aux girondins âgés entre 11 et 25 ans la possibilité de visionner des films en groupe de jeunes, aller sur des plateaux de tournage et participer à la programmation des cinémas d’arts et essais de leur ville. N’hésitez plus, si le cinéma est un domaine qui vous intéresse, que vous aimeriez participer à sa programmation et débattre avec des cinéphiles, devenez ambassadeur !

Caméo, n.m : dans un film, brève apparition d’une vedette de cinéma ou d’une personne célèbre qui n’est pas toujours mentionnée au générique.

À l’assaut des cinémas art et essai !

Tout est à l’initiative de l’ ACPG, Association des Cinémas de Proximité de la Gironde, un réseau de 30 cinémas dans tout le département. L’idée principale de cette association est la promotion de films qui amènent un regard un peu plus critique sur le cinéma. Cette association propose trois dispositifs dont CaMéo, qui met l’accent sur le public des 11-25 ans. Il s’agit d’une tranche d’âge qui a tendance à déserter les salles de cinéma, du fait qu’il existe une grande accessibilité au divertissement à la maison, via le streaming et la VOD. Les jeunes ont donc soit tendance à ne pas fréquenter les salles, soit uniquement se rendre aux cinémas pour visionner un blockbuster. Dans ces cinémas, on visionne des œuvres à gros budget à la manière d’objets de consommation. Certes, cet art peut être plaisant, mais l’objectif de CaMéo est très différent, il vise les films indépendants.

Le but est d’amener quelque chose de ludique dans le visionnage de films d’art et essai, tout en accompagnant les jeunes. C’est aussi un moyen de leur apporter une expérience valorisante en leur donnant la possibilité de rencontrer des réalisateurs, d’aller sur des plateaux de tournage, de participer directement à la programmation des cinémas. Ce sont des actions qui les impliquent directement et les amènent à visionner les films d’une autre manière.  Les jeunes affinent leur regard et développent une culture cinématographique, un recul critique par rapport aux œuvres, une compréhension des codes et références de certains réalisateurs. Cela peut faire naître en eux une passion pour des figures tels que Bong Joon-ho, que les jeunes n’auraient pas forcément compris ni aimé auparavant.

Des ambassadeurs pour dépoussiérer l’image du ciné indé

L’objectif majeur de CaMéo est d’amener le plaisir du cinéma sur le temps extrascolaire et susciter une certaine curiosité de la part des jeunes.  Cela passe par la déconstruction des idées reçues sur le cinéma indépendant qui est victime de l’éternel cliché selon lequel il serait ennuyeux et poussiéreux. CaMéo compte bien sur ses ambassadeurs pour communiquer avec les jeunes sur l’image et le dynamisme de ses salles. Le cinéma de proximité a un côté plus humain, plus convivial et personnel : c’est un espace d’échange, de rencontres, de débat entre cinéphiles et amateurs.

Leur principale mise en place se matérialise par des groupes d’ambassadeurs dans une dizaine de cinémas adhérents en Gironde. Qui sont ces ambassadeurs ? Ce sont des jeunes qui représentent le cinéma de leur ville. Ainsi, le label cinéma propose une sélection de films de qualité et  invite ses ambassadeurs à les pré-visionner pour qu’ils décident s’ils veulent les défendre ou non dans leurs salles. Ils ont ensuite la possibilité d’organiser des soirées où ils sont chargés de présenter le film qui les intéresse : « On les voit évoluer au fil des mois, on les sent de plus en plus à l’aise dans cet exercice d’échange avec le public, puisqu’ils mènent le débat sur les films et participent quand on invite les réalisateurs. Ils incarnent le lien entre le public et le réalisateur » indique Marie Baylac, qui travaille pour CaMéo.

Un nouvelle génération pour faire le « cinéma de demain »

Les projets mis en place avec les ambassadeurs sont multiples. De manière générale, des pré-visionnements sont organisés environ chaque mois pour que les jeunes décident ou non de programmer un film. Mais parfois, les ambassadeurs prennent des initiatives et soumettent l’idée d’un film autour duquel ils aimeraient travailler, CaMéo organise ainsi une rencontre si cela est possible. Avec CaMéo, les jeunes sentent qu’ils prennent petit à petit confiance en eux : ils peuvent échanger avec des individus issus de différents milieux, pas forcément de leur établissement, et cela les ouvre aux autres. C’est une expérience humaine et cinématographique riche : « Ils racontent qu’ils étaient très timides au début, ils avaient beaucoup de mal à présenter un film, mais ils prennent de l’assurance, ça leur fait du bien, ils apprécient être avec de nouvelles personnes, ce ne sont pas forcément des gens de leur tranche d’âge […] Les films, les découvertes, et les rencontres avec les professionnels du cinéma constituent un sacré œil ouvert sur le monde qui les entoure. »

CaMéo aimeraient continuer à développer ce concept dans le plus de cinémas possible car, sur les 30 adhérents, tous ne sont pas encore animés par des ambassadeurs. À terme, CaMéo aimerait apporter une dimension de pratique cinématographique à son dispositif. Pour le moment, les ambassadeurs restent assis dans les fauteuils rouges et admirent les grands réalisateurs. L’équipe aimerait qu’ils puissent également mettre un peu la main à la pâte, à travers des petits ateliers pour apprendre à faire ou refaire ce qui a été vu au cinéma. Des ateliers ont été mis en place, et CaMéo compte bien faire évoluer cette pratique car cela pourrait être un réel complément pour les ambassadeurs qui y participent.

CaMéo, c’est ouvert à tous les jeunes : vous pouvez les contacter pour devenir ambassadeur à tout moment. N’hésitez plus, si le cinéma est un domaine qui vous intéresse, que vous aimeriez participer à sa programmation, rencontrer des réalisateurs, débattre des films que vous avez vus avec des passionnés et faire bouger le monde des cinémas indépendants ! « Oui, il y a des jeunes intéressés, et il faut leur faire confiance, car ils ont un regard qui est toujours intéressant à prendre. […] C’est leur regard qui va faire le cinéma de demain. »
)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ART ET CRÉATION

Retourner là haut