Un été à Bordeaux : “ré-clamer” investit la rive droite

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Dans le cadre d’Un été à Bordeaux, le projet “ré-clamer” investit la rive droite. Porté par Kloudbox, la Fabrique Pola, N’A QU’1 ŒIL et Zébra3, cette parole commune vise à investir les espaces publicitaires, en affichant des images d’artistes dans le mobilier J.C. Decaux.

Un contexte global particulier 

L’Été et ses rayons brûlants accompagnent de bienveillance le rythme incertain qu’adopte à ce jour le secteur culturel. Beaucoup de spectacles, concerts, expositions ont été annulés. D’autres ont été reportés. D’autres, après des semaines de confinement, ont rouverts en appliquant des mesures de distanciation physique. C’est une crise sans précédent qui, selon le ministère de la Culture prévoit que pour l’année 2020, le chiffre d’affaires du secteur culturel devrait donc être en repli de 25%, soit une perte de plus de 22 milliards d’euros. Au vu des conséquences économiques et sociales, il est clair que la crise sanitaire a plongé les acteurs culturels dans un flou total. Toutefois, ils ont su s’adapter à cette période particulière en étant présents virtuellement, démontrant que la culture sait elle aussi se réinventer.

Les acteurs culturels marchent donc dans l’inconnue de demain. Mais ils sont tous animés par l’espoir de repartager leur travail et de renouer avec ce lien social si unique. La passion a aidé à tenir, mais pas que. Le soutien du public a été le vrai rayon de soleil de cette tempête, les messages de soutien ont fusé. Le secteur culturel a d’autant plus besoin de cette solidarité maintenant, de sentir que c’est toujours d’actualité.

Un appel à idées pour la saison estivale

Pour relancer et mobiliser la vie culturelle bordelaise, la Ville de Bordeaux a lancé un appel à idées. Le projet ré-clamer est né de celui-ci et s’inscrit dans l’initiative “Un été à Bordeaux”. Les lieux de diffusion étant fermés, commandes et événements annulés, cette période dramatique nous invite à requestionner la condition de l’artiste et à repenser les contextes de l’exposition.

Dans cette optique-là, Kloudbox, la Fabrique Pola, N’A QU’1 ŒIL et Zébra3, quatre opérateurs culturels de la scène bordelaise, font front commun. Ils décident de s’unir et de créer ré-clamer, un projet collectif consistant à investir les espaces publicitaires en milieu urbain, en affichant des images d’artistes dans le mobilier Decaux.

Pour la saison estivale 2020, tenant compte des circonstances particulières et de la restriction du budget, le projet “ré-clamer” n’a pu mettre en place que deux propositions artistiques sur quatre, pensées pour le mobilier J.C. Decaux. Leur volonté est claire : engager des actions, coûte que coûte. Avec l’envie de “poursuivre la réflexion sur la place de l’artiste dans le débat et l’espace public dans les temps à venir.

Disposer des images d’artistes dans des espaces voués à la publicité, c’est remplacer des images à messages commerciaux. C’est offrir du rêve « sans obligation d’achat », ou l’impact artistique dénué de tout contenu publicitaire, de toute forme de labellisation. Ce projet est une volonté d’ouvrir publiquement une discussion pour penser “ensemble” les conditions économiques de l’artiste plasticien à l’échelle de la cité. Le désir de mêler les différents acteurs (artistes, collectifs, élus, techniciens municipaux) pour faire naître une voix collective ; dans l’objectif de co-construction de projets.

Le projet : 2+1 propositions artistiques

Ce projet est rythmé par 3 phases et formera un parcours artistique dans l’espace public de la rive droite. Chaque image est dotée d’un QR code (ou d’un lien en mention) qui donnera la possibilité de poursuivre le parcours online.

  • Du 8 juillet au 4 août 2020 : Les gens qui partent en sucettes, un projet porté par N’A QU’1 ŒIL. 60 dessins de Carole Lataste (carolelataste.com) sont répartis dans l’espace public, dans les panneaux J.C. Decaux (30 dans des sucettes mobiles, sur les quais de la rive droite + 30 dans les sucettes fixes, partout dans la ville). Elles dessineront une jolie ballade qui mettra en valeur le quartier de la Bastide, tout en faisant passer un message fort. À cette promenade s’ajoute Code Quantum, une exposition présentée par Zébra3 sur la façade de la Fabrique Pola. Elle s’inscrit dans le cadre du programme d’Apparitions que la Fabrique développe depuis le déconfinement et jusqu’en l’été – rentrée 2020.
  • Du 4 au 31 août 2020 : Adventice, un projet porté par Kloudbox
  • Du 15 juillet au 31 août 2020 : Voilà ce qui est dit, un travail de Guillaume Ruiz, réalisé à partir de paroles d’habitants, un projet porté par la Fabrique Pola, exposé sur tous les panneaux d’affichage public de la Ville.

Ce travail de proximité, sous la forme d’affichage sauvage d’affiches/images est une manière de les impliquer singulièrement et de les sensibiliser dans cette prise de parole.

Guillaume Ruiz signera le troisième volet qui liera les projets ensemble en faisant le messager de paroles d’habitants d’un quartier. Ce travail de proximité, se fera sous la forme d’affichage sauvage d’affiches/images. C’est une manière de les impliquer singulièrement et de les sensibiliser dans cette prise de parole.

Quatre opérateurs culturels de la scène bordelaise pour construire une parole commune

Derrière “ré-clamer”, on retrouve quatre opérateurs culturels, pleinement animés par les talents de leurs artistes. Ils ont décidé de s’unir pour se faire entendre cet été à Bordeaux :

  • Kloudbox : si on vous dit ” Super Loto 9000 avec Philippe Maurice” ? Depuis 2012, cette association à but non-lucratif organise bien plus que des événements : expositions, courts-métrages, documentaires… C’est à la fois un laboratoire de création indépendant déjanté et un collectif qui réunit des vidéastes, photographes et graphistes.
  • La Fabrique Pola : un lieu inédit de coopération(s) au service des artistes-auteurs et acteurs culturels de la filière des arts visuels du territoire. À ce jour, elle compte et rassemble 26 structures et 11 artistes habitants. Au sein de celle-ci, y cohabitent studios d’artistes, ateliers de production, espaces d’expositions, salles de formation et d’expérimentations collectives…
  • N’A QU’1 ŒIL : C’est une association créée en 1996 pour produire et promouvoir des projets artistiques relationnels. Elle mène notamment une recherche autour du livre, envisagé d’un point de vue plastique et de ses mises en vie. Situé Rue Bouquière, ce lieu vaut le détour pour les mordus de lecture ; vous y trouverez des livres rarissimes, porteurs d’une histoire singulière.
  • Zébra3 : Fondée en 1993, c’est une association bordelaise qui intervient dans le domaine de l’art contemporain. Habitante active de la Fabrique Pola, elle en est également un des membres-fondateurs. Elle accompagne les artistes plasticiens sur les différentes phases de réalisation de leurs projets, que ce soit dans le cadre d’expositions, d’événements, de commandes publiques ou de projets architecturaux et leur met à disposition son atelier de production outillé de 400 m2.

}

1 Comment

  1. Le quartier où je vis s’appelle Grand Par c,La période du confinement fut violente ,rester maintenu dans un espace réduit avec des enfants, ou de se retrouver seul(e) dans des logements collectifs. Certaines personnes ont été marqué, l’inquiétude est prégnante et des personnes seules ne veulent pas sortir. Des Propositions de retrouver les liens avec l’entourage et se changer les idées, c’est le cas avec un été au Grand Parc Rivière 3 jours par semaine avec une diversité d’expressions culturelles, Les autres jours de la semaine les usagers du Grand Parc retrouvent leurs habitudes. Tant mieux que , l’Été au Grand Parc Rivière soit jusqu’au vendredi 14 août ( petit rappel ces proposition multiples et aussi par moment expérimentalement a démarré le 1 er juillet) .
    C’est organisé par l’équipe de la salle des Fêtes et tout le contenu du programme est proposé par les forces vives du quartier Grand Parc et aussi de Bordonor.
    Béatrice Laffort

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

Retourner là haut