Club 360, un stream pour promouvoir la scène bordelaise

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

À l’heure où les clubs et établissements nocturnes restent fermés, la FIMEB et Ola Radio unissent leurs forces à Bordeaux pour mettre en place un dispositif de streaming en vue de convier divers courants des musiques électroniques locales dans nos salons. Le projet entend valoriser une nouvelle génération d’artistes et producteurs bordelais et des lieux inédits du patrimoine. L’initiative est par ailleurs au service de l’association Bienvenue qui vient en aide aux réfugié.e.s et pour qui une cagnotte sera mise en place.

Identité visuelle : Bureau Nuits

United We Stream, Club Quarantäne (Resident Advisor), Internet Rave (Le Sucre à Lyon), Club in the cloud… On peut dire que le confinement a vu fleurir un bon nombre d’initiatives émanant de la scène électronique pour faire vivre la culture club en ligne. Si souvent l’expérience proposée reste limitée en terme d’interaction et d’immersion, les tentatives ont le mérite de valoriser artistes, lieux et acteurs de la scène.

Club 360 : un panorama de producteurs et artistes locaux

C’est tout le sens du projet Club 360 imaginé entre la FIMEB (Fédération Inter-associative des Musiques Électroniques de Bordeaux) et Ola Radio, deux acteurs qui représentent ensemble tout un pan de la scène électronique locale. En regroupant 15 collectifs bordelais, la FIMEB (dont Le Type est membre aux côtés des 14 autres structures) porte en elle ce désir de promouvoir le vivier électronique local, tout comme Ola Radio (qui fait également partie des 15 entités de la FIMEB) qui est devenu en l’espace d’un an et demi un véritable hub et espace de rencontre pour les artistes de la ville.

Animés par le même désir de valoriser cette scène bordelaise, ils proposeront les 17, 18 et 19 juin un dispositif de streaming original, avec une programmation composée uniquement d’artistes et producteurs de Bordeaux. La spécificité de l’initiative réside bien dans cette volonté de mettre en avant des courants divers de la scène, des esthétiques variées, avec un gros focus sur un bon nombre de producteurs. En tout, 17 artistes se succéderont aux platines sur les trois jours.

Un stream solidaire dans des lieux inédits de Bordeaux

La singularité du projet, au-delà du fait qu’il s’affranchit d’autres streams qu’on a vu émerger sur la toile en France ces dernières semaines, réside dans les lieux qu’il investira. Sur chacune des trois journées, ce sont en effet trois espaces de Bordeaux différents et inédits qui seront explorés par les équipes. Si tous sont liés à des lieux emblématiques de la ville de Bordeaux, ils sont tous inaccessibles par le public, rendant l’expérience d’autant plus défricheuse. Ce sont ainsi la réserve d’eau du miroir d’eau, le toit de la Base sous marine et une des salles du Musée d’Aquitaine qu’on pourra découvrir au cours du stream. L’autre spécificité de Club 360, c’est son dispositif technique et l’expérience digitale immersive qu’il proposera.

Le toit de la Base sous-marine : l’un des lieux du stream de Club 360

Enfin, et surtout, ce projet propose “d’esquisser des façons d’agir plus durables.” C’est dans cette logique que Club 360 se met au service d’une association, Bienvenue, “qui sensibilise et agit au quotidien pour faire évoluer le regard de la société sur les réfugiés.” Lié notamment à l’ONG SOS Méditerranée, ce collectif pourra donc compter sur l’initiative de la FIMEB et d’Ola Radio, qui organise dans le cadre du stream une collecte, destinée à soutenir leurs actions. Si l’objectif est donc bien de valoriser la diversité des cultures électroniques bordelaises, Club 360 s’envisage avant tout comme un projet culturel citoyen ; de quoi contribuer à renforcer la notion de solidarité et l’engagement au sein de la scène.
}

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

Retourner là haut