La création artistique en période atypique : WL Crew (4/8)

dans ENTRETIENS/MUSIQUE

À travers les artistes et leurs œuvres, il est possible de pressentir le reflet d’une société et de constater le spectre d’une époque. Cela vaut d’autant plus lorsque celle-ci fait face à une période de crise. C’est pourquoi Le Type a décidé de jeter l’ancre dans leur intimité, afin d’essayer de comprendre leur rapport à la société et à la vie mais aussi d’aborder leurs innombrables façons de créer. Et pour cela, quoi de mieux que La Pépinière, l’incubateur d’artistes de musiques actuelles qui se terre dans les profondeurs du Krakatoa ? Chaque année, elle réunit une fine sélection des artistes les plus prometteurs de la scène bordelaise, où ils sont accompagnés au profit du développement de leurs projets musicaux. C’est donc une série de huit interviews que nous présentons, avec aujourd’hui le WL Crew, incontournable collectif de rappeurs bordelais.

Crédit photo : Astrid Lagougine

Le Type : Selon le WL Crew, c’est quoi le rythme de vie d’un artiste confiné ?

WL Crew : L’avantage d’être un artiste dans ces conditions c’est de ne pas se demander quoi faire pour occuper son temps. La réponse semble évidente. Beaucoup de composition, de travail à distance avec les membres du groupe qui sont confinés chez eux. Conversation de groupe tous les jours, appels en visio tous les deux jours, Google Drive sur lequel on met les débuts de prods, les idées, les maquettes, etc. Chacun a du matos pour maquetter et pour pouvoir partager ses enregistrements, histoire de pouvoir bosser des morceaux et les enregistrer en studio à la fin du confinement.

Le travail à distance nous oblige à innover dans nos méthodes

Quels avantages et inconvénients tirez-vous de la création sur une temporalité modifiée ? Trouvez-vous des inspirations ou des façons de créer différentes ?

L’avantage c’est qu’on savait dès le début du confinement qu’on aurait une longue période de temps libre devant nous et on s’est directement dit qu’on allait profiter de ça pour commencer un nouveau projet. Donc on a réfléchi à ce qu’on voulait faire, quel univers, quelle couleur musicale, quelle esthétique, etc.

L’inconvénient, c’est qu’on ne peut pas se voir et passer du temps ensemble tout simplement. On est dans l’obligation de bosser à distance car on est pas confinés tous ensemble. Donc pas de session studio, tournages de clip et concerts annulés… Le travail à distance nous oblige donc à innover dans nos méthodes, ça nous permet de les remettre en question et de chercher à toujours mieux faire tout en étant éloignés.

© WL Crew. Studio de Flam, beatmaker au sein du collectif.

Aujourd’hui, quelles sont vos craintes et doutes sur le fait d’avoir une activité réduite ?

La crainte des répercussions de cette crise, c’est celle de la possibilité que ça recommence par cycle. Inquiets pour les salles de concerts, les festivals, tout ce qui touche à l’événementiel, tous les métiers liés à l’activité artistique. Beaucoup de doutes forcément, mais on sait dans tous les cas qu’on trouvera toujours un moyen de faire vivre la musique. Les gens en ont besoin, on en a besoin, donc aucun doute là dessus.

Notre succès dépend à 90% de nous-même et on va pas se trouver l’excuse d’un futur de merde pour y renoncer.

Est-ce que cette crise vous fait imaginer le futur différemment et donc votre carrière d’artiste post-confinement d’une autre façon ?

Ça devient de plus en plus compliqué d’appréhender le futur, de se projeter loin dans l’avenir. On sera très certainement confrontés à de nouvelles crises semblables à celle-ci, mais aucun moyen de savoir quand et comment donc c’est pas toujours facile d’être optimiste. Maintenant, il faut faire un choix. Soit on met tout de suite une croix sur notre avenir et sur notre bonheur et on se destine à subir les prochaines années et décennies. Soit on continue de vivre, on continue de créer, d’avoir des émotions et d’en procurer. On continue de faire ce qu’on aime avec ceux qu’on aime et on fait les choses, tout simplement, malgré les contraintes qui nous sont imposées. Nous on préfère la seconde option. Et pour notre carrière d’artiste, notre succès dépend à 90% de nous-même et on va pas se trouver l’excuse d’un futur de merde pour y renoncer.
)

L’extrait du groupe

Le dernier clip du crew “LAISSE”, premier extrait de leur prochain EP !

)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ENTRETIENS

Retourner là haut