Hirschmann : le confinement en 19 tracks

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Pour faire face au confinement qui dure, on a lancé une série de playlists avec une tripotée d’artistes et acteurs de la culture à Bordeaux. Chacun d’entre eux nous proposent pendant la période 19 morceaux histoire d’ambiancer nos journées. Après Insomni ClubBanzaï Labl’IBOATLarozeLa TenchaBordeaux RockSUPER Daronne, L’Astrodøme et WL Crew, on a le plaisir d’accueillir la sélecta du dj et producteur Hirschmann. Fondateur du média et crew Eclipse Collective, l’artiste nous régale par son univers bien singulier qui emprunte à pas mal de genres tout en maintenant une belle cohérence.

Crédit photo : Jordi Adoue

Arthur Russell – Soon-to-Be Innocent Fun / Let’s See

Arthur Russell, c’est une œuvre à part entière. Compositeur, producteur, violoncelliste chanteur, le gars défile dans les styles et les maîtrisent toujours avec élégance. Ce titre est sorti en 1986 sur l’album World Of Echo, et procure toujours une dose émotionnelle intense et sans faille. Je recommande aussi son live dispo sur Mixcloud.

)

Guy Reibel – Suite pour Edgar Poe

Guy Reibel est membre du Groupe de recherches musicales, compositeur de musique contemporaine il se livre ici à une Suite pour l’œuvre de Poe. On retrouve Annabel Lee, Silence et Ombre avec la voix de Laurent Terzieff. Un bon moyen de plonger dans les nouvelles, de s’évader, de rêver un peu.”

)

I.A.O. – All Is Bliss

“J’ai découvert ce magnifique morceau grâce à André Pahl qui l’a posté sur son profil. C’est une ballade merveilleuse où les harmonies se rapprochent, cohabitent et portent le message d’une voix sereine et enchanteresse. Cette réédition compile des morceaux du groupe I.A.O. (prononcez In And Out) choisis et composés entre 1988 et 1995, l’album tout entier mérite d’être écouté. Servez-vous un bon verre, et appréciez.”

)

Wim Mertens – The Belly Of An Architect

“Issu de l’album Epic That Never Was (et non de l’album qui porte le même titre que le morceau), on est ici face à une œuvre intense. La voix captivante sur ces notes de piano saisissantes nous porte et nous livre face à un vide qu’on surplombe. Il y a là une fragilité surprenante, qui nous donne des frissons.”
)

)

Cabaret Nocturne – Blind Trust

Cabaret Nocturne, que dire ? Ce titre est tiré d’un V/A sur Rotten City où ils ont la tâche de clore l’EP. 4 titres, le dernier est peur eux. On comprend mieux pourquoi. La bande belge oscille entre musique électronique et new-wave, cumule les influences et les références bien senties, relance une vibe qui donnait l’impression de s’étouffer à chaque fois et propose toujours un univers cinématique. Il suffit de fermer les yeux cinq minutes pour que le film se lance.”

)

Dissidenten – Jungle Book (Simbad vs. Mowgly Mix)

“C’est mon pote Zebr qui m’a filé ce track il y a une semaine, sans prévenir il m’envoie ça. Aucun commentaire. J’écoute, je prends une petite claque. Je n’avais pas encore fait de recherche dessus mais je me suis aperçu que Dissidenten ont un bon paquet de release à leur actif et que de base c’est un groupe de rock allemand formé en 1981. Le remix est crédité par plusieurs alias mais il faut savoir que Simbad aka Mowgly aka P.L. Stanislas-Renouf et Lelonek.”

)

Houschyar – Leguan

“Originaire de Dresden et désormais basé à Istanbul, Houschyar partage ses influences entre krautrock, new-wave et electro, le tout tendance punk. Un rythme soutenu et des synthés atmosphérique, l’atmosphère est sombre et introspective. À retrouver sur Macadam Mambo qui toujours propose des sorties de bon-goût. Il reste peu de vinyle, ne ratez pas le coche.”

)

JATIBE – Entspannung

JATIBE n’est autre qu’un alias de Benedikt Frey, producteur prolifique et référence dans la musique aventureuse. Avec une introduction en spoken-words et des notes qui nous parviennent petit à petit, des nappes de synthés qui progressent, le voyage se noue autour de nous et envoûte l’esprit à mesure que le morceau défile. On peut y voir des influences Pink Floyd très sérieuses.”

)

Max Abysmal – Rowly-Ta

Max Abysmal est sur la compilation If-Only de 19 titres à prix libre dont les bénéfices seront reversés à une association de Londres qui aide les plus vulnérables et les plus marginaux de notre société. “Rowly-Ta” est un titre downtempo touchant à l’industriel, avec des voix d’outre-tombe ponctuant la partie rythmique obscure çà et là. Le chemin est sinueux, tortueux, mais bien tracé et linéaire.”

)

Philipp Otterbach – Shake the Shackles Part 1 & 2

“Philipp Otterbach est un artiste discret que j’ai découvert avec l’EP Humans sur Tour Messier et que j’ai vraiment adoré avec son EP Rest Is Bliss sur Knekelhuis. Avec des atmosphères merveilleuses et dystopiques, ses morceaux partagent et balancent entre deux eaux, trouvant un équilibre entre un noir tendancieux et une lumière blanche espérante. Sa prestation au Positive Education Festival l’an dernier a parfaitement terminé le tableau positif que je me faisais de lui.”

)

MR TC – Tarot

“Une compilation pour la bonne cause signée Müstesna Records. Le V/A shelTer est destiné à aider financièrement à créer un fond de support pour la sensibilisation nationale et internationale sur les meurtres et les suicides de trans en Turquie, où le taux de meurtres de trans est le plus élevé d’Europe. On retrouve sur la compilation 25 morceaux avec entre autres Anatolian Weapons, Houschyar, Epsilove, Beesmunt Soundsystem, As Longitude, Tolouse Low Trax et Heap.”

)

214 – Lyle At Dawn

“Pas masse d’infos à propos de 214, mais sa musique suffit. Et pour cause, entre une electro rondement menée, des touches ambient et des touches d’IDM, ses morceaux aspirent à une écoute de club comme de salon, avec des mélodies harmonieuses et des vagues entraînantes.”

)

Ahmed Ben Ali – Subhana

“Changement de registre, j’ai découvert cet artiste en voiture sur Nova – oui il y a du bon aussi chez eux – et j’ai pris une claque sur le bridge avec les synthés qui restent bien en tête, le rythme qui entraîne et cette voix si mélodieuse. Je me disais aussi que je n’avais jamais écouté du reggae chanté en arabe. C’est donc à grand coup de Shazam que je découvre Ahmed Ben Ali et ce titre. Je l’ai réécouté plus tard au calme et ce fût la même agréable surprise, je reprends la même bonne dose d’énergie.”

)

Kyoto – Venetian Blinds

“Une inspiration vaporwave en cover pour un track de synth-pop belge, cela a bien attiré mon attention. C’est une superbe surprise que de découvrir cette voix sensuelle et cette instrumentale bien rodée, avec des percussions à propos et des jeux de synthés prenant. Découvert chez Okonkole Y Trompa, j’ai tout de suite préféré lire ce qu’ils avaient écrit à propos de ce groupe. C’est une histoire assez chaotique, que je vous laisse découvrir plutôt que de tenter de la résumer maladroitement.”

)

Rapha – Bassline Biznes

“On retourne à ce qui me fait bien kiffer après une pause un peu estivale. Le club, la teuf, la bassline et le kick tendu. Alors c’est bien beau de danser sur cette acide breakée à souhait, mais il y a encore un intérêt à mettre en avant cette sortie. C’est également une compilation caritative. La sortie est disponible via Bandcamp depuis le 31 mars, à prix libre, et chaque centime ira à Art Angel Dundee qui continue à changer la vie des gens dans la région de Dundee qui œuvre auprès de personnes atteintes de maladies psychologiques.”

)

James Shinra – Gyorgy

“On a souvent parlé de James Shinra avec Laurens (Gamma Intel) et je ne pouvais pas m’empêcher de faire ce clin d’œil. Le gars est toujours dans un game électro club bien énervé, capable de sortir des bangers en gardant cette harmonie, cette mélodie, cette vibe qu’on trouve dans chacune de ses productions. La maîtrise entre le rythme énervé qui tabasse et la douceur de l’arrangement mélodique, rien à redire. J’ai pas pris l’exemple le plus poignant, parce que j’avais envie d’acide après Rapha, mais allez digger ce qu’il fait, ça vaut grave le coup.”

)

No Moon – CPU Limit 99

“Je connaissais No Moon pour son EP chez X-Kalay en 2917, mais quelle surprise ce fût lorsque par hasard j’ai vu qu’il revenait sur l’imprint, je l’ai écouté au départ à la va-vite pour voir si je l’ajouté à une playlist pour réécouter plus tard, mais je n’en ai pas décollé. C’est une petite torpille electro, tâtant à l’acid et clairement taillée pour bouger la piste de danse. Le jeu de percussions est bien amené, et ne lâche rien du début à la fin.”

)

Front De Cadeaux – Ouvre Ta Bouche (Gabe Gurnsey Factory Floor Remix)

“Alors là on approche d’un monstre. Partons du postulat que Front De Cadeaux a l’habitude déjà de sortir des balles sulfureuses – “Ouvre Ta Bouche” ; “We Slowly Rot” ; “La Kétamine” ; “Le pédé BPM” – pour ne citer qu’eux, il fallait qu’il laisse un gars s’emparer du track pour en sortir une masse prête à péter le dancefloor. Que dire de plus ?”

)

SAAH – Stygian

“Attention, on se s’assoit avant d’écouter le track. J’avais joué leur track “Engage” à la fin de mon show radio sur Ola où j’invitais Gamma Intel, et lorsqu’à Bordeaux on préparait nos playlists pour le club de nos 5 ans, il m’a fait écouter ce missile. Je ne l’avais pas, j’avais pas encore cherché ce qu’avait à côté ce gars dont je ne sais rien d’ailleurs, SAAH. Il m’a dit que ça faisait partie de ses weapons, et que le mec – originaire du Pays de Galles, est bien bien chaud.”

)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

Retourner là haut