Roseland

To Save what is left : premier album de Roseland tout en poésie

dans LES NOUVELLES/MUSIQUE

Voilà le résultat du projet solo d’Émeline Marceau, connue au sein du groupe Génial au Japon, To Save what is left sorti le 27 mars 2020. Un univers et une artiste, une poète qui se dévoile.

Distribué par Inouïe Distribution et totalement autoproduit, le premier album de Roseland sort enfin et vient mettre en lumière la singularité de la chanteuse qu’on connaît notamment pour sa musique dans le groupe Génial au Japon ou encore dans Pyramid Kiwi. L’accomplissement d’un travail artistique depuis 2016 en dix morceaux découpés tel un album-journal intime…

Roseland laisse parler son cœur de bout en bout, la passion au ventre et quelques frissons dans la voix pour un album contrasté comme l’est l’esprit humain. Elle n’hésite pas à parler de ses tourments, de ses plus infimes pensées, s’attardant sur les détails qui font que la vie est belle et vaut la peine d’être exprimée en musique.

Un héritage rock ressenti mais aussi très électro avec des titres alliant guitares et synthétique surplombés d’une atmosphère tantôt réflexive tantôt plus énergique mais toujours explosive. Un album intimiste et déjà deux clips dont celui de « Those Fairytales », une composition organique et intimiste qui nous laisse aisément porté par une mélancolie communicative.

To Save what is left nous fait passer par toutes les émotions : amour, détresse, peur, lassitude, colère, et finalement l’acceptation. Le confinement n’a pas effrayé Roseland, loin de là, puisqu’elle a quand même sorti cet album et en a profité pour faire un live confiné depuis chez elle à Bordeaux.
)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de LES NOUVELLES

Retourner là haut