Les Pirouettes, duo paillettes

dans MUSIQUE

De passage à la Rock School Barbey, le duo The Pirouettes s’est posé avec le Type pour répondre à quelques questions, juste avant leur concert en première partie de Perez.

Une occasion que le Type n’aurait pas aimé louper car cela fait un moment que les chansons du duo collent à ses baskets. En effet, sous leurs airs faussement naïfs, elles racontent le quotidien plus ou moins miroitant de chacun : les promesses de réussites comme des pactes, les fêtes douces et amères, les visages que l’on retient dans une soirée… Avec juste ce qu’il faut de dansant et de mélancolique, les chansons de Vickie Chérie et de Leo Bear Creek possèdent le pouvoir magique de s’immiscer l’air de rien en BO secrète de ta vie.

Comment est né le projet The Pirouettes, l’idée de jouer ensemble ?

Léo : En fait, on se connaît depuis le lycée. J’étais amoureux d’elle et pour l’approcher j’ai écrit une chanson. La chanson lui a plu, elle est venue la répéter chez moi, une après-midi. C’est cette après-midi qu’on est devenu un groupe et un couple. C’est une histoire que je connais par cœur tellement je la raconte. (rires)

Tu jouais déjà dans un groupe, Coming Soon, alors que Vickie non. Le chant est venu naturellement pour toi Vickie ?

Vickie : Non pas vraiment. J’ai quand même pas mal galéré. C’était surtout de la timidité, forcément.

Léo : Tu es entrée facilement dans le bain quand même je trouve.

Vickie : Oui ça va mais j’étais un peu obligée aussi. On avait un objectif fixé : le premier concert au bout de 6 mois. Donc obligée d’apprendre à chanter rapidement !

Et pour toi Léo, par rapport à Coming Soon, tu vois comment The Pirouettes ? Comme une sorte d’échappatoire ?

Léo : A la base, c’était vraiment un projet pour m’éclater. Et puis, plus ça va, plus ça prend de l’ampleur. Au final, c’est devenu un projet aussi important pour moi que Coming Soon.

La première fois que j’ai entendu ta voix c’était avec Antsy Pants sur la BO du film Juno, avec la chanson “Vampire”. Tu penses que le petit garçon de l’époque porterait quel regard sur ta carrière actuelle, entre Coming Soon et les Pirouettes ?

Léo : Il m’aurait trouvé à la traîne parce que ça fait un moment que je fais de la musique et il serait temps que ça marche pour de bon.

Vickie : Tu es dur avec toi-même…

Léo : Oui c’est vrai. Mais ceci étant dit, je pense qu’il serait vraiment content d’entendre ce que je fais… C’est vraiment beau de se parler à soi-même ! (rires) Non mais sinon, j’ai pas l’impression de m’être trahi avec le temps et je pense qu’il y a une continuité mine de rien.

The Pirouettes

L’inspiration des chansons des Pirouettes vient d’où : de votre quotidien ou vous inventez des histoires ?

Léo : Cela part souvent de nous. On parle en notre nom pour rester le plus sincère possible. Pour ce qui est des thèmes, ils sont assez déterminés par le yahourt. Aux fraises, par exemple (rires). Non à la base, on cherche des mélodies avec des mots qui veulent rien dire. Puis, il y a une phrase qui marche bien et qui va déterminer le sens de la chanson.

Par rapport à votre dernière chanson « 2016 » ; personnellement, je la vois comme joyeuse et entraînante. Je l’ai faite écouter à d’autres personnes qui la voient comme hyper mélancolique. Vous la voyez comment vous ?

Vickie : Un peu les deux en fait. C’est une des chansons les plus chaleureuses dans le son qu’on ait faite. Mais après, dans la signification, c’est pas très heureux.

Léo : Elle est assez mélancolique parce qu’elle parle du présent au passé. Mais tant mieux si elle t’apporte de la joie !

 Il y a un couple qui vous inspire particulièrement dans leur démarche musicale ?

Léo : Pour ne pas dire France Gall et Michel Berger comme toujours, j’ai envie de dire les Moldy Peaches. Même si Adam Green et Kimya Dawson n’ont jamais été ensemble, c’est un duo qui nous a pas mal influencé mine de rien.

Vickie : Dans les paroles qui se veulent très simples et directes par exemple. Au début, on était très lo-fi.

Léo : Et même dans les mélodies parce qu’on a tellement écouté Adam Green que cela doit se ressentir. Après, il y a plein d’autres groupes qu’on pourrait citer comme Elli et Jacno. C’est un peu facile mais ça reste une grosse influence.

The Pirouettes

Et quelle serait votre collab de rêve? Merci de ne pas dire Booba.

Léo et Vickie (en chœur) : Justin Bieber !

Vickie : Pour qu’il chante le refrain avec moi.

Léo : Et moi j’dégage !

Vickie : Léo danse dans les couplets, se plaint, est trop triste…

Léo : Ou alors, toi tu fais un duo avec Justin et moi avec Selena Gomez.

Vickie : Ouais ça serait pas mal ça !

Léo : Et j’avoue que Booba, on l’a trop dit. T’as bien fait de nous demander autre que Booba.

J’ai l’impression que tout le monde dit la même chose, c’est fatiguant. Vous en pensez quoi d’ailleurs de son duo avec Christine ?

Léo : Moi, je l’ai trouvé naze. C’est dommage parce que j’aime les deux et ils auraient pu faire un truc incroyable ensemble.

Et qu’est ce qui tourne pas mal en boucle chez vous en ce moment ?

Vickie : On écoute beaucoup Alkpote & Butter BulletsHamza aussi.

Léo : On a beaucoup écouté le dernier Rihanna aussi ces derniers temps et une artiste américaine qui s’appelle Empress Of. Vraiment stylé je trouve.

Pour finir, quels sont vos projets pour la suite ?

Léo : Il y a quelques concerts de prévu et, surtout, on va sortir un album. On a un peu tardé à l’annoncer mais cette fois c’est sûr. Ça sera en septembre. On retourne en studio à la fin du mois d’ailleurs.

Et niveau tonalité, on retrouvera la même ambiance que sur vos dernières chansons ?

Vickie : Les trois dernières chansons qu’on a sorti – « Soleil rare », « Je nous voie » et « 2016 » – sont un peu les trois couleurs de l’album. Elles sont toutes très différentes mais restent complémentaires.

The Pirouettes

Pour conclure, qu’est ce qu’on peut vous souhaitez, au-delà de plein de succès pour votre album ?

Léo : Plein de concerts. Partir à l’étranger.

Vickie : On aimerait bien jouer en Belgique, en Espagne… Partout en fait !

Léo : Si on rêve, ça serait cool de faire un bon concert à Los Angeles, sur la plage.

Vickie : Ou New-York, au Webster Hall.

Léo : Ouais ça serait cool. Mais je prefère Los Angeles quand même.

Vickie : On en reparlera !

Les Pirouettes seront en concert :

Le 4 mars à Nancy, au Hublot.

Le 9 avril à Köln (Allemagne), au Die hängenden Gärten von Ehrenfeld.

D’autres dates sont à venir, stay tuned !

Les Pirouettes sur les internets :

Photos : Alice Belair

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut