DonMonique – Thirst Trap

dans MUSIQUE

Dans le flux constant de nouvelles pistes musicales sorties des entrailles de l’internet, il est difficile de faire le tri et parfois un rien peut nous faire cliquer (ou non) sur le bouton « Play ».

1584Cette fois, c’est la cover qui a fait son effet. Bien qu’il soit fréquent de trouver une gente féminine dénudée dans les décors de rap outre-Atlantique, il n’est pas question ici de figuration mais du personnage principal, DonMonique, mise en scène dans une position subjective. Le titre du projet, « Thirst Trap EP » confirme cette démarche racoleuse et parfaitement assumée de l’intéressée.

Dès l’interlude « Voicemail » qui fait office d’intro, on perçoit un flow lent mêlé à une voix grave qui constituera le fil conducteur de l’EP. S’ensuit « UNTLD », avec un beat à la fois brut et aérien en collaboration avec Wara from the NBHD. Le troisième morceau, « Drown », constitue clairement le temps fort de l’EP. Des bass résonnantes, un tempo lent accompagne parfaitement le flow à la fois nonchalant et appliqué de DonMonique. A ce moment là, la tête se balance toute seule.

Pour son EP, la rappeuse de New York s’est entourée du producteur de la même ville, Stelios Phili, qui nous était apparu pour la première fois sur la mixtape « Ferg Forever » d’A$AP Ferg notamment sur les bangers Doe-Active et Dope Walk. Ici, le producteur livre des productions suffisamment éclectiques pour permettre à DonMonique de montrer l’étendue de son talent.

Si on trouve des morceaux plus sombres aux influences Boom Bap comme « Jada » ou « Fifty Kaid », le morceau « ION », deuxième temps fort du projet, sonne plutôt comme un egotrip au ralenti. Néanmoins, les pistes défilant, on retrouve toujours cette tendance brumeuse et narcotique qui caractérise le style de DonMonique.

Parmi les invités, on se ravi de retrouver le bon vieux Danny Brown sur le morceau « Tha Low », que l’on croyait noyé dans un verre de codéine mais qui se pavanait en toute sérénité sur les côtes croates avec d’autres têtes d’affiche de New York.

Cette petite carte de visite (l’EP est relativement court) suffira pour qu’on suive de près DonMonique qui aura su attirer par son image mais qui, espérons, saura durer grâce au son.

L’EP est en écoute dans son intégralité ici :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut