Le Chicho, haut lieu du Rock à Bordeaux

dans DIVAGATIONS LOCALES

Quand j’étais petit je m’étais inventé une histoire dans laquelle je marchais dans la rue, et j’entendais une musique enchanteresse dans l’air, sans savoir d’où elle venait. J’essayais de la suivre, et en soulevant une dalle, je découvrais un passage secret qui menait sous-terre. Là, des gens élegamment habillés, en fait des vampires, écoutaient un groupe de musiciens vampires dans une ambiance apaisée et crépusculaire. Ils m’accueillaient, m’invitaient à partager cette étrange beauté.

 

FunXatone-chez-El-Chicho-1-300x180En fait, je viens d’inventer cette histoire d’histoire. Je ne sais pas si j’ai vraiment rêvé de ça étant enfant, mais si ça avait été le cas, ce fantasme enfantin se réaliserait en partie quand je vais dans des bars musicaux tels que LE CHICHO à Bordeaux. S’il y a bien un bar à concerts sacré pour moi à Bordeaux, c’est bien le Chicho, et pour cette raison. Je ne compte plus le nombre de fois où je suis tombé sur des concerts magnifiques sans m’y être préparé, juste en y allant, avec l’envie de me laisser surprendre.

Car le Chicho a des prix à faire rougir l’Iboat ou les autres salles de concert : 5 euros pour deux très bons groupes en général, et les boissons ne sont pas chères non plus. Dans ces conditions financières avantageuses, tous nos chakras sont disponibles pour être agréablement surpris.

1932275_276364039194924_942512868_n
La programmation, éclectique et exigeante, se base surtout sur de la « pop » dans le sens le plus large, mais on y trouve aussi de la folk, du garage, de l’électro, des groupes de France comme d’ailleurs, des groupes encore jamais vus sur scène comme des groupes plus connus sur la scène indé. Car le Chicho est aussi un dénicheur de talents, et a accueilli pour leurs premiers concerts des groupes comme Pendentif, Bengale, Odezenne, La Femme, Fauve, François And The Atlas Moutains..

J’insiste sur le fait que les concerts que j’y ai vus l’année dernière étaient de très grande qualité, et qu’ils m’ont fait découvrir des artistes que j’écoute encore aujourd’hui, entre autres Ned Colette, Frederik Kingbom, Wolves And Moon, Ross Heselton, Bantam Lyons

Et enfin, pour couronner mon article Guide du Routard (assumé !), Sylvano, le chef, est très sympathique et les jeunes gens qui font la billetterie sont aussi très gentils (ils s’ennuient, allez leur parler !).

Et on vous tient au courant sur la page Facebook du Type des prochains concerts au Chicho à aller voir !

Crédit photo : Même pas peur

1 Comment

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

0 0,00
Retourner là haut