A l’origine #3

dans MUSIQUE

Il y a ces reprises qui connaissent un succès tellement grand qu’elles nous en font oublier les versions originales. Et puis il y a ces reprises plus discrètes mais auxquelles on ne s’attend pas. Le Type te fait partager ses surprises.

Aujourd’hui, « A l’origine » s’inverse pour ton ouïe. Et pour commencer, on va reprendre nos classiques avec les bonnes vieilles musiques Disney. Oui tu sais ? Ces musiques qui sont censées avoir bercé ton enfance (Le Type te rassure, si ce n’est pas le cas et que tu as déjà du faire face à l’œil désapprobateur de tes ami(e)s quand tu leur annonçais que tu n’avais pas vu la moitié des Disney, sache que tu n’es pas le seul). Bon. Eh bien certaines de ces musiques ont été remixées. En 1970 sortait le dessin animé Les Aristochats. Déjà à l’époque la bande originale swinguait. Et ce swing n’a pas échappé à l’œil (encore un) de C2C. Le mélange donne le titre C2Cats. Le Type imagine que l’écouter le matin en déjeunant, la fenêtre ouverte avec un grand ciel bleu et un beau soleil (Evelyne Dhéliat arrête), doit aider à bien démarrer la journée.

Aristochats

Pour continuer avec les bandes originales de dessins animés remixées, on peut citer Alice au pays des merveilles. Le roman de Lewis Caroll écrit en 1865 va connaître une première adaptation cinématographique avec Alice in Wonderland en 1903. En 1951, il sortira tout droit des studios Disney en version animée. C’est sur ça que va s’appuyer l’artiste électro australien Pogo pour créer le morceau Alice en 2007. Et là encore c’est une réussite. Le principe de sa musique est d’enregistrer des sons à partir d’œuvres cinématographiques et de séquencer les sons ensemble pour créer un morceau. Résultat plus que réussi.

alice

L’électro, le dubstep tout ça… Voilà la transition est faite. C’est comme ça qu’on va parler de ces musiques remixées en version dubstep et qui sont assez surprenantes. Parmi ces reprises, on trouve la chanson Vois sur ton chemin du film Les Choristes (mais que devient Jean-Baptiste Maunier ?!). Le morceau est transformé par Le Bask pour en faire le titre Hardchoriste. Un mélange de piano, de douces voix et de… enfin on vous laisse écouter. Le Type ne garantie pas que les amateurs de cette musique soient tous des enfants de chœur mais passons. Passons à Inspecteur Gadget. Oui, oui, lui-même. Il n’a pas non plus échappé à la vague dubstep. C’est Chrispy qui va reprendre ce thème qui s’avère peut-être être un peu long sur la fin. Mais jugez-en par vous-même (pour ça et pour tout le reste d’ailleurs).Brass

Autre reprise surprenante, celle de… roulements de tambours… DJ de Diam’s. « Laisse-moi kiffer la vibe avec mon mec, j’suis pas d’humeur à ce qu’on me prenne la tête » et tout ça. Mis à part le fait que ce soit déjà, en elle-même, une reprise de Sway par Dean Martin, La Pompe Moderne va s’en emparer. Depuis 2007, le projet reprend des morceaux comme Je danse le Mia de IAM ou encore Au bal masqué de La Compagnie Créole. Et ils se sont aussi attaqués à Diam’s. C’est comme ça que l’on a vraiment l’impression d’écouter Georges Brassens, le seul, l’unique et son phrasé si singulier chanter « Je suis pas une bombe latine ni une blonde platine Dj ».

Pour finir sur une note d’actualité, certes ce n’est pas un scoop, mais Woodkid a repris le Happy de Pharell Williams qui a du faire à peu près trois fois le tour de la planète. Woodkid en a fait une version triste à grand renfort de piano et de violon. Mais une version vraiment touchante. C’est peut-être pas la conclusion la plus joyeuse que Le Type ait pu trouver mais quand même bien agréable. En espérant que la surprise fut.

A l’origine #3 – from Letype on 8tracks Radio.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut