Black Rebel Motorcycle Club @Krakatoa

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Le Type a deux rapports avec les Black Rebel Motorcycle Club. Deux points de vue qu’on peut caler dans deux temps différents. Le premier, nous fait remonter au collège, à moins que ce soit le lycée, bref un souvenir de jeunesse, où il gravait des CD pour les copains parce qu’il était le seul à graver des CD. Un temps où il secouait la tête en écoutant les mantras aériens de Peter Hayes, portée par une musique lancinante qui traçait des cercles imparfaits dans un cerveau encore vierge de toute substance illicite – enfin presque. C’était le temps de « B.R.M.C » puis de « BaBy 81». Il ne fallait pas lui dire que ça ressemblait aux Strokes parce que, même si c’était un peu vrai, ça le faisait sortir de ses gonds et alors là il ne te gravait plus de CD.

BRMC

Le deuxième point de vue, le deuxième rapport donc, remonte à pas si longtemps. C’était cet été à Garorock. En 2013, Le Type avait un peu oublié ce groupe. Il aimait toujours. Il écoutait encore quelques morceaux de temps en temps mais tirés des oldies qu’il avait téléchargé. En plus, on avoue honteusement que l’acolyte qui le suivait ne connaissait pas du tout Black Rebel Motorcycle Clubencore un à qui il n’aurait pas gravé de CD – et que le duo de serial-festivalier qu’ils avaient formé alors était surtout là pour voir Die Antwoord.

Ce n’est qu’après avoir chopé le programme du week-end que Le Type s’est vu revenir dans ses années collèges/lycée : Les Black Rebel Motorcycle Club étaient programmés le samedi. Explosion de joie, bonheur intense mais pas trop histoire de se sentir rebelle un minimum bon sang !

 

Et là c’est un peu la claque quand même ! D’une part parce que jamais de sa période collège/lycée Le Type s’est dit qu’il verrait les perfectos de l’Equipée Sauvage suaient sur une scène. Et d’autre part parce que ce groupe là dégage une aura de dingue. Ils sont arrogants, ils sont froids, ils portent du noir alors qu’il fait 40 degrés, certes, mais cette attitude fait partie intégrante de leur son. On a l’impression qu’une vague de goudron brûlant nous inondent peu à peu.  Happés par cette énergie, les pieds figés sur le sol tout ce qu’on peut faire c’est secouer lentement les hanches, bouger la tête et hurler à la lune.

Tu y étais aussi toi ? Non ? Et bien ça tombe très bien, les BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB seront la tête d’affiche américaine de l’édition 2014 des Nuits de l’Alligator le mercredi 5 février au Krakatoa. Ils seront accompagnés des Kid Karaté (punk rock) tout droit venus d’Irlande et de leur homologue des States les Dead Combo (rock).

Et comme Le Type t’aime bien, il t’offre 2 x 1 places pour la soirée à gagner sur sa page Facebook.

Plus d’infos : http://krakatoa.org/?BLACK-REBEL-MOTORCYCLE-CLUB
B.R.M.C
: http://blackrebelmotorcycleclub.com/?show_order=false
Kid Karate : https://www.facebook.com/kidkaratemusic
Dead Combo : http://deadcombo.net/

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

Retourner là haut