Connan Mockasin

dans MUSIQUE

Le 25 septembre dernier, Le Type était éparpillé dans Bordeaux. Un œil au Chicho pour écouter Moodoïd, une oreille à l’I.Boat pour observer Connan Mockasin et pas seulement.

Bien sûr, Le Type était curieux de voir ce que donnerait le néo-zélandais Connan Mockasin sur scène bien qu’il ait déjà vu les frasques du musicien lors de la troisième édition de Baleapop. Appareil photo en main, il guettait donc l’arrivée de l’artiste. Et c’est tout étonné qu’il vît apparaître trois musiciens directement venus de New-York, Denitia & Sene. Et il y avait du groove dans l’air. Ooohhh oui. Le public remuait son booty au rythme des beats (pour être dans le thème US, ya know). Et les deux chanteurs soul-hip-hop n’hésitaient pas à se balader au milieu de ces corps qui commençaient à sentir la chaleur monter.

denitia

Bien. Maintenant, tout le monde était prêt à en découdre avec le chef, j’ai nommé Connan Mockasin. La cale n’aurait sûrement pas pu accueillir un seul orteil de plus. La team Mockasin est arrivée dans la pénombre. Les notes apaisantes de It’s Choade my dear ont retenti. Premières notes qui ont d’ailleurs déclenché un élan d’enthousiasme à coup de sifflements, cris et autres manifestations corporelles humaines. Si Le Type était si curieux de voir ce concert, c’est pour deux raisons. La première, c’est qu’il voulait découvrir une partie de son nouvel LP  Caramel et qui plus est en live. La seconde, c’est qu’en écoutant les chansons et en connaissant l’univers visuel de Connan Mockasin, il s’attendait à une ambiance un peu étrange. Allez savoir pourquoi. Finalement, c’était loin d’être bizarre mais plutôt chaleureux et plein de bonne humeur. Notons d’ailleurs le combo perruque/lunette du bassiste et la salopette laissant apparaître toute la virilité du joueur de synthé.

Mockassin

On sentait une réelle entente entre tous les membres du groupe, parfois au bord du fou rire. Dans le public, les corps se balançaient dans l’espace réduit qui leur était donné. Les yeux se fermaient. On se laissait porter. Particulièrement sur I’m the man that will found you. Les effets sonores si propres à la musique de Connan Mockasin nous embarquaient dans son univers original. Sur Caramel, une sixième musicienne est arrivée sur scène, une petite fille du premier rang pas plus impressionnée que ça d’accompagner le groupe aux maracas. Et cet esprit bon enfant a continué jusqu’à la fin. Sur Roll with you, l’I.Boat s’est transformé en grande chorale accroupie.  Voilà pour l’ambiance générale. Au final, Le Type n’a pas du tout été déçu musicalement grâce à ce set qui rassemblait morceaux passés de l’album Please turn me into the snat (Forever Dolphin Love) et à venir de l’album prometteur Caramel bien maîtrisés par ces pop-rêveurs.

Public

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut