The Procussions @Rocher de Palmer

dans MUSIQUE

Il y a des retours qu”on n”attendait plus. Depuis 2007, les The Procussions avaient lâché le game avec la tête haute, trois excellents opus et la satisfaction d”avoir toujours tout donné en studio et sur la scène sans jamais oublier d”où ils venaient. Avril 2013, un mail, une danse de la joie : les Procussions sortent un nouvel EP et repartent sur les routes pour embraser les salles comme ils savent si bien le faire avec leur hip-hop multi-racé et engagé. 

Photo (Copier)

Le Type a eu l”occasion de suivre les débuts de leur tournée le 6 avril dernier au Rocher de Palmer. Ils n”ont pas fait salle comble mais l”énergie était là, Mr J. Medeiros et Stro Elliot sont remontés sur le ring et le font savoir peu importe le public. Ce soir là, Le Type s”est offert un retour au hip-hop old school avec moins de samples, plus d”instrus qui portent des voix toujours aussi percutantes malgré les 6 ans qui ont passé.

Et pour couronner le tout, il les a même rencontré au cours d”une interview un peu (juste un peu) volée à des collègues avant le concert – que voulez-vous Le Type c”est un peu le Robin des bois de la culture ! 

Le Type : Quelle est l’histoire de votre dernier album ?

Mr J. Medeiros : Notre nouvel album sortira en septembre 2013. On le doit à nos fans ! On a eu recours à du crowfounding. Ils pouvaient donner ce qu’ils voulaient. Cela faisait 6 ans que nous n’avions rien enregistré, nous ne savions pas si les fans seraient toujours là ou si ils seraient toujours intéressés par notre musique.  Du coup, nous avons mis la jauge plus basse par rapport à ce dont nous avions besoin pour enregistrer et nos fans ont donné le double de ce que nous demandions. C’était très encourageant. Ce qui a également changé par rapport aux autres albums, c’est que pour celui-ci, pour la première fois, nous avions 3 mois pour produire, enregistrer, masteriser, créer les artwork et partir immédiatement en tournée. Nous n’avions jamais fait ça avant mais ça a marché et le résultat nous plait bien.

 Le Type : Qu”est-ce qui vous a motivé à revenir ?

Mr J. Medeiros : Je pense qu’on commençait à s’ennuyer (rires) ! C’était difficile de faire quelque chose de semblable aux Procussions, de rassembler l’énergie de deux personnes sur scène…On a décidé que c’est comme ça que nous voulions travailler. La scène nous manquait, être un groupe nous manquait.

Le Type : Qu’avez-vous appris de vos projet solo respectifs ?

Mr J. Medeiros : Stro a travaillé comme producteur pour plusieurs artistes et moi j’avais besoin de grandir en tant que rappeur et en tant que songwriter. J’ai adoré faire parti des Procussions mais quand tu es dans un groupe, tu dois travailler et vivre comme un groupe. J’étais arrivé à une période où j’avais envie d’écrire des histoires et il me fallait plus d’espace pour commencer. Je pense en avoir appris un peu plus sur moi en tant que songwriter et Stro en tant que producteur. Ça nous a permis de mieux nous retrouver.

Stro Elliot : Comme il vient de le dire nous avons eu l’opportunité de grandir. Nous avons beaucoup appris, nous avons beaucoup vu et beaucoup écouté. Nous avons pas mal écouté de nouveaux artistes, des artistes plus jeunes qui viennent avec de bonnes idées. Nous avons été très inspirés par eux durant ces six années et ça nous a aidé pour le nouvel album. Avec de nouvelles idées et les nouvelles technologies nous avons donné un bon coup de fouet à notre musique. Le dernier mois avant la sorti de l’EP était très excitant, nous avions hâte de le sortir et de rencontrer le public à nouveau. On passe beaucoup de temps au studio et tout ce que nous savons de notre travail c’est que nous l’aimons mais nous ne pouvons pas savoir ce que le public va en penser à moins de monter sur scène.

PortraitJMedeiros (Copier)

Le Type : Pourquoi avoir choisi de composer en combinant des sonorités à la fois organiques et électroniques ?

Stro : J’ai commencé avec une manière oldschool de composer du hip-hop, avec une MPC et SP12. Toute ma carrière j’ai intégré des groupes à l’école où j’ai joué de la trompette – mon premier instrument. J’ai aussi appris à jouer du clavier et des percussions. Jouer de plusieurs instruments a toujours fait parti de ce je fais et de ce que je veux faire. Quand nous avons créé les Procussions c’était quelque chose à incorporer dans le groupe mais pas seulement sur scène. Être capable de combiner la guitare, le clavier, la batterie avec des sonorités plus électroniques donne quelque chose de très intéressant. C’est quelque chose qu’on a pu voir en voyant les slotsonlinecasino.fr Image GalleryAlong with all that excitement comes a lot of confusing rules and lingo that isn’t in the least intuitive. modes de composition évoluer. Cependant, même si la technologie évolue, il y a toujours de la place pour quelque chose de plus organique selon moi !

Le Type : Parlez-nous de “Up all night” !

J. Medeiros : Wow, c’était il y a longtemps !

Stro : On a un ami, Jay Skills, qui était en stage dans un studio. Il faisait parti d’un crew appelé San Providers. A ce moment là, peu de gens savaient que J. et moi jouons d’instruments. Jay en a entendu parler et nous a dit « Les gars…Je travaille dans un studio…Je ne suis pas autorisé à laisser des inconnus rentrer mais si vous venez vers 11h du soir…On pourrait faire quelque chose de fun ». Et on est venu à 11h du soir ! On y est resté jusqu’à 7h du matin. On était littéralement fou et possédé pendant près de 8 heures et c’est ce que vous entendez en écoutant l’album. Chaque morceau est fait comme un épisode et les morceaux se suivent au fil de l’écoute. C’était un bon moyen pour nous de montrer une autre facette du groupe.

 

Le Type : Si vous pouviez organiser un festival, quels artistes choisiriez-vous pour faire le line up ?

J. Medeiros : Certains sont morts…

LPortraitStroElliot (Copier)e Type : Ils peuvent être morts ! Regarde, on peut voir Tupac maintenant !

J. Medeiros : Yeah ! Grâce aux hologrammes ! Mmmh…Dans ce cas, j’aurais adoré voir Run DMC, LL Cool J, les Beastie Boys…aussi frais qu’ils l’étaient au début des 90’s. Ça pourrait donner un show incroyable !

Stro : J’aurai adoré voir Mickael Jackson ! Ca serait génial de le voir vivant…J’aurai également adoré des « classiques » du rock comme Jimi Hendrix, les Beatles…du vieux jazz avec Miles Davis, Nina Simone…Je ne suis pas sûr qu’ils aillent bien ensemble mais ça fonctionne dans mon festival !

Le Type : Du nouveau ? Du bon ? Du vieux ?

Stro : Du nouveau…Je dirais Stepkids « Art of… »  quelque chose avec “Art of” mais ce n”est pas encore sorti, j”ai hâte que ce morceau sorte ! Ils viennent du Connecticut je crois ! Du bon…Je suis à fond dans Tame Impala. Je suis un grand fan ! Il y a deux, trois chansons que je ne peux plus écouter tellement je les ai tuées. Vous pouvez prendre n’importe laquelle, des deux albums ! Du vieux…mmmh…A cause du temps gris que nous avons aujourd’hui je choisis n’importe quel morceau de Bill Evans. Il a pas mal joué avec Miles Davis et je suis d’humeur à écouter du vieux jazz.
J. c’est ton tour !

J. Medeiros : Ok…Ok…Donc…Du nouveau…Je choisis “On a mountain” des Procussions (rires). Je l’écoute assez souvent parce que j’aime beaucoup l’artiste qui a travaillé avec nous sur ce morceau, Logan, un chanteur phénoménal dont le nom n’est pas mis en avant comme il le devrait. Je pense qu’en écoutant sa voix les gens verront quelque chose de spécial. Pour la bonne chanson je choisis “As” de Stevie Wonder, c’est probablement Ma chanson préférée réalisée par Stevie lui-même.
Une vieille chanson…Je ne sais pas…

Stro : Si tu sais ! (rires)

J. Medeiros : Ha oui ! Nas “The message” ! Phénoménal ! Je l’écoute toujours !

The Procussions
Album dans les bacs le 16 septembre 2013
En tournée : 27/09 “Marsatac” Marseille, 28/09 St Nazaire, 2/10 Montreuil, 3/10 Ris Orangis,  12/10 Reims, 16/10 Toulouse, 17/10 Paris, 18/10 Orléans

***************************************************************************
8tracks de l”interview

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut