Prenons les voiles avec Granville

dans MUSIQUE

C”est avec une envie de plage en plein mois de Janvier que le Type a décidé de vous emmener à la rencontre de Granville. Ici pas de sable blanc et de palmiers. Exit le Sea, Sex and Sun. Le jeune groupe de Caen se balade joyeusement sur les plages de Normandie. Pas de paillettes et de bling bling, pas d”artifices et de faux semblants. Ils nous offrent généreusement une pop naïve et honnête qui sent bon l”écume et les vacances. Avec Granville pas question de parler philosophie, on préfère vivre que parler. Dégageant l”énergie qu”il nous manque en ce long hiver, le groupe distribue le soleil de salle en salle durant cette première tournée qui, on peut le dire, est une réussite. Avec eux, la salle devient une cour de récré et nos seuls tracas seraient de savoir pourquoi l”idiot au fond ne se contente que de hocher la tête quand le reste de la salle est en sueur et si le groupe aura l”amabilité de ne s”arrêter de jouer que quand nos corps se seront effondrés de fatigue.

D”ailleurs si vous aussi vous voulez aller vous amuser avec Granville, ils seront en concert le 15 Février avec Lilly Wood and the Prick au Krakatoa. Mais avant de vous précipiter sur votre carte bleue pour réserver votre billet en ligne, lisez donc leur interview.

Le Type : Est-ce que vous pouvez nous présenter Granville ?

Sofian : Granville c”est un groupe de pop français caennais qui a été créé il y a un an et demi, en février 2011. C”est un groupe assez jeune mais c”est allé assez vite. Avec ce projet on a essayé de faire se rencontrer deux mouvements musicaux qu”on aime beaucoup : la pop française rétro des années 60 (principalement des chansons de Serge Gainsbourg, Françoise Hardy, France Gall) avec ce qu”on écoute en ce moment c”est à dire des choses plus américaines, plus garage et indé comme toute la scène californienne né par Best Coast et Wavves et la scène New-yorkaise (Grizzly Bear). Donc voilà on est quatre. Arthur à la batterie, Nathan à la basse, moi même à la guitare et Melissa au chant. Le projet s”est formé après notre rencontre avec Mélissa, qui faisait partie d”un duo folk. On est tombé amoureux de sa voix et on a voulu faire de la musique avec elle.

Le Type : On a rencontré Concrete Knives hier et Kim Novak l”année dernière. C”est des groupes dont on parle pas mal en ce moment donc on voulait savoir ce qu”il se passait exactement en Normandie ? Qu”est-ce qu”il y a de si inspirant là bas ?

Sofian : Arthur va répondre !

Arthur  : Il y a une émulation à Caen qui est visible. Avec des groupes que tu as cité, comme Kim Novak, Concrete Knives on a des projets qui sont plus vieux que le notre et qui ont avant nous eu le temps d”émerger. Donc le fait que des groupes comme ça ai émergé avant nous ça permet à d”autres projets plus jeunes comme le notre ou Superpose qui est un beatmaker de Caen, de s”en sortir plus facilement. C”est vrai que, à ce jour, il y a quand même pas mal de groupes qui arrivent à entrer en contact avec des labels, des tourneurs et qui proposent des projets intéressant. Ils font parler d”eux par leur qualité artistique mais aussi grâce au fait qu”il y ai pas mal d”acteurs implantés à Caen qui aident les groupes à grandir.

Le Type : Un de nos rédacteurs veut à tout prix savoir pourquoi vous vous appelez Granville alors que vous venez de Caen.

Sofian : Pourquoi on s”appelle Granville… Alors le projet est né comme je l”ai dit dit suite à notre rencontre avec Mélissa. Avec Arthur on avait voulu faire ce projet avec Mélissa à la base, Nathan a rejoint le projet en août. Au tout début on voulait que ce projet soit estival, parle de souvenirs qu”on a de vacances, de plage etc. Le premier souvenir que j”avais c”était à Granville, la première fois que j”ai vu la mer. Donc j”ai proposé Granville. Et on a tous des souvenirs là bas de vacances, d”après midi à la plage donc c”est venu naturellement. On a voulu s”appeler Granville pour ça, surtout par souvenir. On n”a jamais habité à Granville mais on allait à Granville pour s”amuser. On a créé ce groupe au tout début pour s”amuser parce qu”on avait tous des projets à côté, des études, un autre duo. Moi j”ai un autre groupe avec Nathan et du coup c”était vraiment un projet créatif sans Certains declarent qu’InterCasino fut le premier top casinos en ligne, en 1996, mais d’autres estiment qu’il s’agit d’Internet Casinos Inc (ICI) en 1995. ambition. C”était dans notre salon et on faisait des chansons guitare/voix. Ça a avancé super vite.

Le Type : Il va y avoir un album prochainement ?

Sofian : Ouais. On l”a enregistré cet été dans un studio en Normandie. Il va sortir le 4 Février. Il va s”appeler Les Voiles. Il y a 12 morceaux sur l”album.

Nathan : Il est enregistré live pour l”instant.

Sofian : Ouais on a choisi d”enregistrer les morceaux live en guitare/basse/batterie et même certaines voix sont enregistrées live en même temps que le groupe. Vu qu”on est un jeune groupe on n”a pas voulu mentir sur la marchandise en proposant un album tout carré, tout concis, en mode à la Phoenix tout propre tout clean. On est un groupe qui a seulement un an et demi d”existence et moins d”une trentaine de concert donc on a voulu proposer quelque chose de frais qui nous ressemblait vraiment. Une photographie du groupe qu”on est sans mentir. Donc ce sera un album frais, sincère et direct.

Le Type : Au niveau de la compo des chansons, il n”y a pas que la musique qui vous inspire, donc quelles sont vos autres inspirations ? Qu”est-ce qui vous touche, mis à part la musique ?

Sofian : On aime beaucoup le cinéma, on écoute beaucoup de musique mais oui il y aussi le cinéma. Beaucoup de films esthétiques. On ne va pas mentir en disant qu”on est des grands fans de nouvelle vague, on aime beaucoup les films de la nouvelle vague mais on ne regarde pas que ça. On regarde surtout des films américains et dans les textes on s”inspire d”images très proches de celles des films de Wes Anderson etc. Quand on écrit, quand on compose nos chansons on essaye de les imaginer un peu comme ça. Mélissa aime beaucoup la photographie aussi. On s”inspire d”un peu de tout, de la vie de tous les jours avec la musique qui nous intéresse. On réfléchit chaque morceau comme des petites scénettes, des mini films, on raconte des choses que l”on vit mais à travers des situations assez scénarisées, on essaye de faire des petits scénarios de vie bien imagés et d”inspiration très nouvelle vague contemporaine comme Wes Anderson, Sophia Coppola.

Le Type : Quelle est votre dernière claque artistique ?

Sofian : Moi c”est l”album de Tops que j”écoute en boucle.

Arthur : Moi c”est Grizzli Bear.

Nathan : Ouais je crois que moi aussi.

Arthur : Le dernier.

Mélissa : Moi j”ai découvert un des albums de Coconut Records qui est très bien. Je ne sais plus comment il s”appelle…

Sofian : Davy !

Mélissa : Davy.

Sofian : Ouais donc surtout musicale en fait. Bon on est un groupe de musique.

Le Type : Votre musique n”est pas surproduite, c”est quelque chose de très organique, on pourrait dire « à l”ancienne », mais à côté de ça on a pas mal de groupe qui nous donne l”impression qu”on n”a plus besoin de jouer d”un instrument pour faire de la musique. Selon vous comment ça peut évoluer la composition…

Nathan : Je pense qu”il n”y a pas vraiment de modèle, ça dépend de la musique que tu veux faire. Mais nous c”est vrai qu”on était très très attaché, et on l”est toujours, à quelque chose de très organique, c”est pour ça qu”on a voulu jouer live. Un truc très simple et très organique. Après le dernier album de Metronomy n”a pas du tout été pensé comme ça et ça reste très bien. Il n”y a pas de modèle, ça dépend où tu veux aller et la cohérence avec ton projet artistique.

Sofian : Nous on est plus touché par ces sonorités là, les sonorités organiques plutôt que les sonorités synthétiques. On est plus fan de musique rétro avant les années 80 que après les années 80 même si on écoute beaucoup d”électro, de pop electro et de musique à clavier, mais on est beaucoup plus touché par la musique qui sort de vrais fûts de batterie, d”une vraie basse et d”une vraie guitare, c”est pour ça qu”on a choisi cet angle là et qu”on n”est pas un groupe de synthpop. On a préféré être un groupe avec une formation rock.

Le Type : Vous avez pas mal d”influence des années 60. Est-ce que pour vous c”est important d”utiliser le passé pour composer au présent ?

Sofian : On n”essaye pas de s”en inspirer, c”est plus des gens qui ont fait des choses qu”on aime et qui nous touchent et nous à notre manière on essaye de faire quelque chose dans cette lignée là. Mais pour composer, on fait ça spontanément sans se poser de questions, on essaye d”aller vers quelque chose qui nous touche. Effectivement c”est ces choses là qui nous touche donc oui le passé est important pour composer au présent dans le sens où des personnes avant nous ont posé des bases de certaines choses et inconsciemment il y a des formats qu”on suit forcément. Quand tu écoutes de la musique forcément inconsciemment tu as digéré la chose et pour composer tu l”utilises. Effectivement c”est important mais on essaye quand même de se détacher de toute influence.

Le Type : On a une rubrique qui s”appelle Du Nouveau, Du Bon, Du Vieux. Est-ce que vous pouvez nous donner une nouvelle chansons, une bonne chanson et une vieille chanson que vous conseillez ?

Sofian : Qu”est-ce qui est sorti récemment ?

Mélissa : Solange

Sofian : Ah oui c”est ça, le dernier Solange produit par le mec de Blood Orange, Solange c”est la sœur de Beyoncé, Solange Knowles. C”est super cool. Bon ça c”est la nouvelle chanson… Une bonne chanson maintenant.

Mélissa : Une discographie ça marche ?

Le Type : Oui pourquoi pas !

Sofian : Tu vas dire Frank Sinatra ?

Mélissa : Non. Scott Walker.

Sofian : Donc tout Scott Walker.

Mélissa : Particulièrement Sons Of qui est une bonne chanson.

Nathan : On a la nouvelle et la bonne chanson… Maintenant il nous faut la vieille chanson.

Sofian : La vieille chanson…

Nathan : Moi c”est Paris Summer de Nancy Sinatra.

 

Et comme Le Type vous aime d”amour, il vous permet d”écouter Granville et leur séléction.

from Letype on 8tracks Radio.

 Sinon préparez vous un petit cocktail sans alcool, étalez du sable blanc dans votre appartement et regardez le clip Jersey. Alors, c”est pas beau les vacances ?

 

Retrouvez Granville au Krakatoa le 15 Février.
Achetez leur album le 4 Février.
Cliquez sur leur page Facebook

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut