Douze hommes en colère : l’histoire d’une délibération

dans ÉVÉNEMENTS

Le Type considère ses lecteurs comme des cinéphiles, sinon des individus soucieux d”étoffer leur culture. De fait, voici la critique/présentation de Douze hommes en colère, un classique qui mérite votre attention.

Visionner 12 hommes en colère (1957), c”est connaître une expérience somme toute originale : vivre ce que ressent un Observateur de l”ONU. A l”instar des représentants des Nations Unies qui sont envoyés superviser le respect des règles démocratiques lors d”élections, le spectateur est impuissant. Il se contente de regarder passivement les uns et les autres avancer leurs arguments, s”énerver et hausser le ton.

Le pitch : Un gamin de 18 ans est poursuivi en justice pour le meurtre de son père. L”ensemble des éléments et des témoignages fournis semblent confirmer qu”il soit l”auteur du crime. La peine de mort est requise. Les jurés sont réunis afin de statuer. Tous votent “coupable“ à l’exception du juré n°8 pour qui le garçon est “non coupable“…

Juré N°8 (Henry Fonda)

Ce film, signé Sidey Lumet, est un huis clos qui s”intéresse au jury, cet échantillon de douze individus qui, après avoir observé plusieurs jours de procès, ont la lourde tâche de décider à l”unanimité si une personne qu”ils ne connaissent pas, l”accusé, est coupable ou innocent. Le juré n°8, interprété par Henry Fonda, n”est pas entièrement convaincu par les éléments avancés par le procureur. Il va reprendre les faits un à un pour mieux les discuter et tenter de convaincre ses co-missionnaires qu”un doute existe. 

Avec 12 Angry man, il ne faut pas s”attendre à un film à suspense. Si la tension est indéniablement présente et que la mise en scène donne le sentiment d”être enfermé dans la salle avec les jurés, on se doute bien qu”au final, l”ensemble des protagonistes va rejoindre la position de n°8 et déclarer le jeune homme “not guilty“. Ce qu”il y a de remarquable dans ce classique du cinéma, réside dans l”observation de la dynamique d”un groupe hétéroclite (un ouvrier, un architecte, un émigré recent aux Etats-Unis, un banquier,…) et tout le côté sociologique qui en découle (les stratégies de persuasion et les relations de pouvoir).

En fin de compte, Douze hommes en colère (1h32) est un drame judiciaire captivant qui bénéficie d”un rythme et d”une écriture parfaitement maîtrisés et d”une très bonne distribution. Un grand film que l”on ne serait vous conseiller de regarder au plus vite.

Ci-dessous, le trailer. Le film ne contient ni ces mélodies grandioses, ni les sous-titres Tchèques mais la vidéo donne envie, donc bon, ça compense.

PS : un autre film “culte“, Harold et Maud (https://letype.fr/2012/10/08/“harold-et-maude-une-histoire-damour-improbable/)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*