Lâchez les Tigres !

dans MUSIQUE

Il y a des groupes comme ça auxquels on s’attache sans trop savoir pourquoi. L’alchimie est là et plane autour d’eux une aura qui charme, te tient sautillant avec un sourire béat dans des caves obscures jusqu’au dernier tramway. Pourra-t-on passer 2013 sans Bengale ? Difficile à dire ! Peut-on se passer d’une bonne dose de bonne humeur ? D’hymne pop léger, aux textes parfois aigres mais au rythme toujours doux et entraînant ? Qui plus est, nous venons tout juste de rencontrer leur muse : Nicole, une charmante secrétaire ! Les tigres du Bengale nous l’ont présentée au cours d’une interview à l’occasion d’une date au St Ex avec les Caennais de Granville – on en reparle, ne partez pas trop loin ! Suivez-nous, on se cale dans un coin du bar sur de vieux fauteuils défoncés pour parler de tigres, de Nicole, Tom Robins et Jazzy Bazz. Comme après l’interview tu auras peut-être envie d’aller voir Bengale en concert, tu as de la chance ! Il s’avère qu’à l’occasion de Bordeaux Rock#9, Bengale jouera demain soir au Chicho aux côtés de Banquise et Third Mirror. Et si tu ne peux pas y aller, tu peux toujours t’offrir leur premier EP “Dernier Tramway” !

Romain : On peut faire des blagues ?

Le Type : Oui ! Mais elles seront toutes retranscrites si on les valide ! On commence par les présentations ?

Inouis RSB Bordeaux Cyril : Je suis Cyril, je suis guitariste et c’est mon frère Ben, le bassiste, qui m’a appelé pour faire ça. Je viens d’arriver avec l’accord des autres membres du groupe.

François : Il y a des frères dans le groupe ?! Wooow !

Ben : Oui, je ne vous l’avais pas dit, on en parlera plus tard (rire) !

Mickael : Alors je suis Mickael, au chant et au clavier !

Romain : Je m’appelle Romain et je joue de la guitare.

Marine : Marine au chant et au clavier.

François : Bonjour ! Je m’appelle François et je joue des tambours dans Bengale (sourire adorable)

Ben : Et moi c’est Ben et j’accompagne François aux tambours avec ma basse. On est la ssssssection rythmique.

Le Type : Les groupes de pop en général se définissent très vite une identité musicale très forte or pour vous on a l’impression que vous n’avez pas d’identité unique. Est-ce que c’est parce que vous ne saviez pas encore où vous placer ou c’est une vraie volonté de jouer avec tous les styles ?

Mickaël: C’est vrai qu’on n’a pas d’étiquettes. On écoute beaucoup de choses : beaucoup de hip-hop des années 90 – j’ai grandi avec ça – notamment le rap français et beaucoup de rock avec Romain. A la base, on est un binôme en composition et le groupe part de nous, de nos influences qui se sont rejointes. C’est le mélange de tout ce qui est hip-hop et pop-rock. Même si on écoute ça tout le temps, que ce sont  nos influences, on les fusionne. C’est notre façon de faire. C’est pour qu’on n’arrive pas trop à nous identifier. Tu verras avec le live qu’on essaie des morceaux « rapisants ». On va parler de Nicole, une femme cougar…secrétaire.

Romain : Ce n’est pas du rap hardcore mais c’est plutôt cool. C’est « rapisant » ouais !

Le Type : En parlant du live, on a eu l’occasion de vous voir plusieurs fois. Il y a une sorte de relecture entre la scène et le disque : est-ce que Bengale est plus un groupe de live ?

Mickaël: On ne sait pas vraiment, on n’a pas encore fait suffisamment de live pour prendre du recul sur ça.

François : Je dirais que pour l’instant ils sont bons en prod’. Nous sommes pour l’instant un groupe de prod’.

Mickaël: C’est vrai qu’on a passé plus de temps à produire qu’à répéter à faire des live.

François : C’est à voir dans un an !

Mickaël: Oui dans un an ! Mais c’est vrai qu’on n’essaie pas de jouer le disque. Parfois on réadapte pour le live.

François : On le fait en fonction de ce qu’on aime faire sur scène.

Mickaël: Ça enrichit de plus en plus nos influences. Chacun apporte son truc.

Romain : Ouais…il y a de plus en plus d’emmerdeurs sur scène.

Mickaël: C’est l’enfer !

Romain : Ça fait des soupes encore plus grandes.

Silence.

Romain : C’est bizarre ce que j’ai dit ?

Le Type : Naaan, ça va. Tu sais les Crânes nous parlaient de partouze ! (rires)

Ben : C’est des potes d’ailleurs, on leur fait des bisous ! Bonjour les Crânes !

François : Bonjour !

Ben : Peace Les Crânes !

Mickaël: Enfin, pisse pas sur nous !

Silence.

Le Type : On valide ! On va le mettre ça ! (rires)

Mickaël : Et merde !

Le Type : Vous avez tous des groupes en parallèle. Romain tu es dans Moon et maintenant Jérôme Violent et vous autres ?! Que faites-vous ? Et est-ce que ça a une influence sur Bengale ?

François : J’ai des groupes de TP à la Fac…(rires) Je ne sais pas si ça compte.

Le Type : Ils font de la musique ?

François : Non de la dissection !

Romain : De la Dis-Section d’Assaut ! (rires)

Silence.

François : Le Type rigole, la blague est validée !

Mickaël : En tout cas, oui ces groupes ont de l’influence sur Bengale.

Marine : Enfin…plus ou moins…Je viens d’un univers jazz, donc ça n’a rien à voir, ne serait-ce que d’un point de vue vocal. Bengale ça a été une école toute autre par rapport à ce que j’ai connu auparavant. Il a fallu que je me détache de plein de mimétismes que l’on a dans le jazz ou dans la soul. Il a fallu que j’aille à l’essentiel pour vraiment garder quelque chose de pop. Bengale c’est pour moi une toute autre cour de jeu !

Le Type : Il y a quelque chose d’assez particulier à Bordeaux qu’on ne trouve pas toujours ailleurs : c’est un genre de consanguinité. Les groupes collaborent entre eux, se dispatchent pour former de nouveau projet etc..Qu’en pensez-vous ?

François : Le réseau est petit à Bordeaux !

Ben : C’est petit oui !

Mickaël: Le réseau est plus petit oui. On se croise souvent dans les salles de concert, les salles de répét’, des lieux cools il y en a pas trente-six mille.

Marine : J’ai l’impression que c’est plus un phénomène de région.

Ben : Il n’y a pas tant de musiciens que ça à Bordeaux. Du coup, dès qu’un nouveau projet naît, ça prend très vite et tout le monde le sait. Du coup, ceux qui sont libres vont aider. T’es jamais à la rue à Bordeaux ! J’ai trempé dans plein de projets déjà grâce à ça. Entre Ben & Lulu, Straight as a mountain et les Dream Paradise ! – On a du se voir souvent au final !

François : Big up à tous ceux-là !

Romain : Ouaiiis !

Ben : Peace !

Romain : D’ailleurs Cyril, le frère de Ben et donc le frère de Lulu, joue dans Straight as a mountain aussi !

Ben : Bon allez ne parlons plus de la famille mountainaise et revenons à la famille bengalaise !

Le Type : Vous confirmez donc…La musique à Bordeaux, c’est une histoire de consanguin ?

Romain : Ha oui complètement !

Mickaël: Pour Bengale, on vient de renouveler le sang avec François !

François : J’étais un inconnu qui ne savait rien faire avant…

Romain : Comme je joue dans Jérôme Violent aussi, je fais la bise à Jérôme, s’il nous entend !

Le Type : Vous avez des influences qui sont autres que musicales ?

Romain : Oui, totalement ! La musique qu’on fait n’est pas qu’influencée par de la musique. On est aussi influencés par d’autres choses. Comme le cinéma par exemple. Ou même une discussion dans une soirée pour écrire une chanson.

Mickaël : Les bouquins aussi ! Énormément de bouquins ! Le morceau « Delta », par exemple, est assez cinématographique mais il y a une phrase qui est tirée d’un romancier américain que j’adore qui s’appelle Tom Robbins ! Sinon…c’est bateau à dire mais tout ce qui nous arrive nous arrive. Notre vécu fait des chansons. Le morceau « Comme tu es » c’est du vécu. Des histoires d’amour, d’amitié, on s’inspire de choses qui nous arrivent…

Ben : Le dernier tramway aussi c’est quelque chose qui nous arrive !

François : Ça nous arrive tout le temps oui !

Le Type : On a une rubrique qui s’appelle « Du nouveau, du bon, du vieux », vous pouvez nous donner un nouveau, un bon et un vieux morceau que vous recommandez à nos lecteurs ?

François : Ben tu peux y aller avec ton Jazzy Bazz !

Mickaël: Non je mettrais Deen Burbigo « Ça gère »…

Le Type : Nooooooooooooooooooooon…pardon, fais ce que tu veux…(rire)

Mickaël : Bon allez, je change pour Jazzy Bazz « Ce putain de Jazz » mais j’aime bien Deen Burbigo. Et en ancienne ?

François : « Gabrielle » de Johnny Halliday !

Mickaël : Elle est bien oui !

Romain : Et en bonne chanson ?!

François : Le dernier Johnny Halliday ?

Mickaël : Céline Dion ? Ça m’avait laissé perplexe…

François : On n’a qu’à mettre le dernier Macklemore ! « Thrift shop »

Romain : Vous verrez le clip ! Il commence avec une DeLorean et quand un clip commence avec une DeLorean c’est forcément une bonne chanson.

Le clip de Bengale ne commence pas avec une DeLorean mais c’est une bonne chanson :

Et hop la playlist de l’interview :


Bengale a une page Facebook
Bengale a un Bandcamp
Bengale joue demain au Chicho à partir de 21h
Et pour connaître le circuit Bordeaux Rock du Type : c’est !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut