Bordeaux Rock(s), 9ème édition

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

C’est sur ce jeu de mots des plus lamentables que Le Type a décidé de vous motiver à bouger vos petites fesses de chez vous toute cette semaine. Depuis quelques temps, Ouranos et Gaïa s’acharnent sur notre ville. Le peuple, à l’image des nuages, est gris et triste. Mais plus pour longtemps. Demain débute en effet la neuvième édition du festival Bordeaux Rock. Sortez vos bottes de pluie, affrontez vents et torrents de gouttes d’eau salée, réfugiez-vous dans une cave, une calle, un bar, laissez le soleil s’emparer de votre coeur, et la joie dansante de votre corps. 

Chaque hiver, la programmation du festival Bordeaux Rock nous fait (re)découvrir ce qui se fait de mieux pour nos tympans par chez nous, et danser comme des Oompa Loompas plus qu’enjoués. Elle n’y manquera pas cette année. Pour cette neuvième édition, ce sont quatre soirées, du 23 au 26 janvier, qu’il faudra réserver, et six lieux qu’il faudra fréquenter. I.Boat, El Chicho, Saint-Ex, Heretic, Wunderbar ou Bar Tabac St-Michel, choisissez. Le Type, lui, l’a déjà fait.

Le 23 janvier, il se rendra effectivement au bateau bordelais pour la soirée d’ouverture, où il bougera ses os en regardant ses pieds sur les synthés glaciaux des canadiens de Trust, Robert Alfons et Maya Postepski, cette fille badass derrière la batterie d’Austra. Ils seront ce soir-là accompagnés et précédés de Be Quiet, les jeunes loups noirs du coin, qui mettront tous les humains de la calle dans le bain.

Le lendemain, Le Type sortira de son antre pour rejoindre El Chicho et sa cave qu’on aime, où, entre quelques bières, Chardonnay Sour et Terremoto qu’il vous recommande vivement, il ouvrira son coeur à la pop espiègle et toute ouatée comme un bon canapé des tigres de Bengale. Après avoir lui aussi rugi et s’être roulé dans des coussins moelleux, il présentera ses plus beaux pas de danse, entraîné par l’electro pop de Banquise, qui réchauffera les corps cryogénisés, avant de laisser son esprit s’échapper sur les mélodies entêtantes et riffées du désormais duo Third Mirror.

C’est le vendredi 25 janvier que Le Type clôturera son aventure. En quête d’exotisme, il se logera une fois de plus au fond de l’I.Boat. Amateur de vague froide et de synthés psychotropes, il laissera son squelette et ses muscles suivre ceux des ombres de Cargo. Echauffé et exorcisé après cette bonne possession, il se reposera et se fera emporter par la douce et chaude folk des exilés d’Alba Lua de retour au pays, se préparant à chanter de sa plus belle voix avec les marseillais d’Aline, qui le feront tout comme eux boire et danser, puis rentrer chez lui les pieds fatigués et les tympans comblés.

Ne pouvant être partout, Le Type ne dansera pas le 26 et ne pourra être à bord du bateau pour célébrer dignement la triste fin du festival en compagnie de Black Bug, Stereo Total ou encore Andy Butler d’Hercules And Love Affair en DJ set – pour n’en citer que trois, mais il vous encourage à le faire à sa place.

Plus d’infos
www.bordeauxrock.com // Facebook // Twitter

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

0 0,00
Retourner là haut