“The Newsroom“ : breaking news, this is a good show !

dans ÉVÉNEMENTS

Le Type tient à vous présenter ses plus sincères excuses : la série qui va être évoqué ci-dessous a été diffusée l’été dernier. “Pourquoi en parler maitenant ?“ vous interrogez-vous, “vous avez raté votre chance !“. Non, cher lecteur, il n’est jamais trop tard ! Ne pas évoquer cette série serait un crime. Et je ne veux pas aller en prison.

Le pitch :

Will McAvoy, journaliste réputé, est le rédacteur en chef et présentateur de l’emission phare de la chaîne Atlanta Cable News (ACN). A l’antenne, il s’efforce de rester le plus neutre possible afin de ne froisser aucun bord politique et ainsi de rassembler l’audience la plus large. Pourtant tout va changer quand, après un discours controversé lors d’une conférence universitaire, il est suspendu deux semaines. A son retour au travail, Will constate que presque toute son équipe est partie et qu’une nouvelle productrice a été engagé pour son émission : MacKenzie McHale, son ex-petite amie. Celle-ci va le convaincre que la qualité, le contenu, compte plus que la part d’audience. Dès lors, Will se lance dans une mission : civiliser le peuple américain.
On a le sens du défi ou on ne l’a pas.

Ce qui est bien lorsque l’on regarde The Newsroom, dernier né de Aaron Sorkin, le papa de la mythique A la Maison Blanche, c’est qu’en plus de satisfaire le besoin de divertissement, on s’instuit. En effet, le téléspectateur est invité dans les coulisses d’une émission d’actualité et assiste aux étapes de sa conception. Il découvre ainsi comment travaillent les journalistes et observe les débats concernant le choix des informations qui vont être traitées.
Le plus : les actualités suivies dans The Newsroom se sont réellement produites. Cela donne davantage encore de volume et de réalisme à la série. Ainsi, l’histoire est connue d’avance. C’est la manière de l’aborder qui est intéressante.

Vous le savez sans doute, il est aujourd’hui rare que les chaînes de télévision soient indépendantes. Bien au contraire, elles ne sont qu’une entreprise parmi tant d’autres. Un rien rarement rentable au sein d’un groupe dont les activités peuvent aller du BTP à la fabrication et à la vente d’aquariums. The Newsroom pose la question de la marge de manoeuvre dont disposent les chaînes. Comment traiter en profondeur d’un fait d’actualité concernant une boite avec laquelle le groupe fait des affaires ? En sachant que cela serait nuisible pour le business de la maison mère.

Cependant, The Newsroom c’est aussi une série relationnelle. Les personnages sont attachants et dôtés d’un humour appréciable. Il y a plusieurs histoires entre les personnages qui sont développées tout au long de cette première saison.

En fin de compte, il ne sort que du positif de cette rencontre entre le talent du scénariste du film Le Stratège (dont vous aviez pu lire la critique sur Le Type) et HBO. La chaîne câblée laissant un liberté créative quasi-totale aux séries qu’elle diffuse.

La saison 1 compte 10 épisodes et a obtenu son renouvellement pour une seconde saison.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ÉVÉNEMENTS

0 0,00
Retourner là haut