Du Breton sur la péniche

dans MUSIQUE

Comme dit l’adage « sur le papier la mariée est toujours belle ». Ce 21 Mai au soir, la mariée avait pour prénom Breton et au vu des 300 personnes présentes à l’Iboat, elle était très, mais alors très attendue.

Rewind. Breton c’est à la base un collectif de graffeurs, réalisateurs de clips anglais qui ont décidé de se mettre à la musique. A l’écoute de l’album “Other people’s problems” on ne peut être que convaincu un style très particulier d’electro rock, avec une batterie hyper groovy, associé à des synthés éléctro assourdissants, et une basse bien rythmée. Pour faire court c’est du lourd à l’écoute et ça fait shaker son booty. Sur le papier, c’est imparable peut être déjà entendu, mais efficace.

Le début de leur set est efficace les mecs sont présents, et les tubes s’enchainent rapidement (trop) mais intensément. Artistes jusqu’au bout, ils nous ont gratifié d’un écran sur lequel tourne un clip de leur local artistique et de leurs œuvres plastiques et autres filmiques. Jusque là Le Type est catégorique ce concert tue. Le batteur est au top, le bassiste tatoué est à fond et son hochement de tête est viral, tout le monde dans la salle suit mouvement. Le clavier/beat maker envoie des samples electro lourds, et le chanteur se défend en franglais (dragueur), bref visuellement et au niveau du son c’est rodé.

Cependant, les blancs entre les chansons se font longs vraiment longs, la mayonnaise prend difficilement, et au sein même du groupe ça manque un peu d’alchimie, chacun prend son pied de son côté. Dommage. Mais le gros point noir c’est les 50 minutes de concert… sans rappel…

Du coup, Le Type est finalement très partagé et n’a pas d’avis tranché : c’était bien mais ça aurait pu être totalement dingue, le set a cruellement manqué de folie. Pour les revoir, il faudra absolument être présent à Garorock cet été sinon ça tombe à l’eau…

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut