Arch Woodmann, les retrouvailles au Rocher de Palmer

dans MUSIQUE

Arch Woodmann, c’est un quatuor pop/rock énervé breton/normand. Vous vous souvenez ? On les avait déjà aperçus l’année dernière au Chicho, et on avait même pu leur négocier une interview.  Eh bien ça ne nous a pas suffit, et comme il y a eu quelques changements au niveau de la composition du groupe,  il fallait qu’on aille voir ça de plus près.

A l’occasion de la sortie prochaine de leur nouvel EP, « Life Forms Found on a Life Boat », le 14 mai 2012, Arch Woodmann se produisait sur la scène du Rocher de Palmer. C’est devant ces enceintes survitaminées qu’on a pu partir dans un univers musical assez impressionnant. Des micros, une batterie, une basse, deux guitares et un clavier, bon. A priori rien de particulièrement surprenant. Sauf que le chanteur, Antoine, après s’être présenté bien poliment devant une salle indécise, sort ses baguettes et commence à chanter en tapant nerveusement sur sa batterie, dans des rythmes effrénés et toujours justes, et debout s’il vous plait. Oui, tant qu’à faire, autant faire sortir la musique qui coule dans ses veines  de la manière la plus spectaculaire possible ! Et pour faire bonne mesure, il prendra la guitare le temps d’une chanson.

Un peu isolé sur la gauche de la scène, le guitariste Benoit n’a rien à lui envier, de riff en riff, il gratte sans discontinuer des accords électro endiablés. Derrière Antoine, Thomas mène la danse avec sa basse, jusqu’au moment où on se demande qui du batteur ou du bassiste veut aller le plus vite à la fin des refrains. Fort heureusement, ils n’oublient pas de bien s’hydrater tous les deux entre chaque chanson. C’est important de s’hydrater. Enfin, tantôt au clavier, tantôt à la guitare, et même un petit moment au mélodica (petit clin d’œil à Mathieu qui n’est pas là avec sa trompette ?)  Lucie  perfectionne très joliment la musique des trois bretons et reste sans doute la plus calme sur scène. Il faut bien, sinon qui sait s’ils seraient capables de s’arrêter ! En tous cas, pendant une heure, on en prend plein les oreilles, et qu’est ce que c’est bon ! Si le public, encore un peu fatigué du meeting de François Hollande au parc Palmer (que l’on attendait en guest star, sans résultat, petite déception de la soirée), met un moment à se réveiller, les têtes finissent toutes par se balancer, puis les corps entiers. Et comment ! On n’est plus dans les rythmes calmes et posés de « Draped Horse Blue Licorne Argentée Feather Blue », on se rapproche plus de « Mighty Scotland » dont une bonne partie des chansons seront jouées, mais on sent une nouvelle énergie, une puissance qui nous laisse impatient pour le prochain album, prévu pour début 2013 ! Une chose est sûre, il y a le Arch Woodmann sur le disque, qu’on écoute tranquillement chez soi, un paquet de cigarette posé sur le rebord de la fenêtre et un bon livre entre les mains, et il y a le Arch Woodmann de la scène, qui fait un peu plus que vous titiller les tympans et vous en met plein la vue !

On les attend le 26 mai au Chicho, pour plus de proximité, plus de son, plus de sueur. Alors a bon entendeur, salut !

Rémi.C

Crédit photo: Emeline .D

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut