Joey Starr @ Rocher de Palmer

dans MUSIQUE

Quand on a su que Joey Starr sortait un nouvel album, «Egomaniac», et qu’en plus il venait rugir au Rocher de Palmer, un gros vent de nostalgie s’est abattu sur le Type. Haaa les années 90, l’âge d’or du rap français : on ne peut pas rater ça ! Puis de la nostalgie on est passé au doute : Joey Starr, «le Jaguarr», ça donne quoi après une absence aussi longue, après avoir foulé le tapis rouge de Cannes ? Pour le savoir, direction Cenon.

Le concert semble très attendu pour commencer, vue la foule qui fait le pied de grue devant le Rocher Palmer. Foule qui, à notre grande surprise, regroupe des fans de la première heure de tout âge et de tous les milieux. Foule qui, malgré son enthousiasme, était loin du public de lascars qu’on imaginait plus jeune. Qu’à cela ne tienne, Joey Starr est venu pour mettre le feu ! Il nous enchaîne un set retraçant tout ce qu’on aime et qu’on a aimé de l’ « Expert de la maison mère » allant de «Hot Hot» – tiré de son premier opus solo «Gare au Jaguarr» – à l’incontournable et mythique «Laisse pas traîner ton fils». Tout ça avec une énergie bestiale et un flow explosif.

« Putain c’est Joey Starr », il n’y a que ça qui résonne dans nos têtes. Des étoiles dans les yeux, on se rappelle NTM, on se rappelle comment on se sentait trop rebelle d’écouter du rap hardcore. On se rappelle avoir aussi partagé cette rage, cette violence que Joey Starr et Kool Shen déversaient dans leur musique pour mieux la canaliser. Ainsi le doute se dissipe. La salle s’embrase timidement, lève enfin les bras, se lâche un peu plus. Avec des Djs comme DJ Calculator et Cut Killer, on n’aurait pas compris qu’il ne se passe rien. Tournée de rhum pour les chanceux du premier rang. On tâche quand même d’écarter les enfants.

La fin approche.Déjà. Sur le côté, sur le côté, gauche, droite, on danse tous ensemble. Après tout ce qu’il a donné, même si on est un peu déçu que ce soit déjà fini, que le rappel soit assez court, on ne lui en tiendra pas rigueur…Parce que putain c’était quand même Joey Star.

Crédits photos : Emeline.D

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de MUSIQUE

0 0,00
Retourner là haut