Tag archive

Utopia

5 films à voir au festival Musical Écran

dans ANNONCES/DIVAGATIONS LOCALES/ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE

Bordeaux s’apprête à accueillir le festival Musical Ecran pour sa 5ème édition. Toujours organisé par Bordeaux Rock, le top départ sera donné ce dimanche 7 avril pour une semaine de projections, dj sets, et débats autour de la musique dans 6 lieux emblématiques bordelais.

Voir, écouter, comprendre

Avec plus de 5000 personnes présentes sur la précédente édition, le Musical Écran a nettement su attirer les amateurs de musique, qu’ils soient initiés ou non. Avec une large ouverture sur le monde de la musique, et posant un regard tant  sur le passé que sur le futur, nous aurons droit cette année encore à de belles surprises, une brillante sélection de projections ainsi que la présence d’Ariel Wizman comme président du Jury.

Du cinéma l’Utopia à l’institut Goethe, en passant par le Cour Mably et le café Mancuso comme terrains des soirées musicales, le festival investira des lieux forts de la ville toujours dans le but de sensibiliser le public à l’histoire de la musique, prenant en compte les dimensions sociales et géopolitiques des courants représentés. Avec 23 films programmés cette année dont 8 documentaires en compétitions et 4 soirées musicales, c’est une programmation complète qui tiendra largement ses promesses.

Notre sélection de 5 films coups de cœur

OTO NO HAKO – Lundi 8 avril – 19h00 – Cinéma Utopia

Ce documentaire franco-japonais d’un heure et quart sorti en 2018 dresse le portrait intimiste de 3 artistes de la scène musicale indépendante de Tokyo. Réalisé par Thomas Griffin et Gwilym Tonnerre, nous allons plonger dans les milieux underground de ces artistes qui lutent pour faire vivre leur art.

BLUE NOTE RECORDS : BEYOND THE NOTES – Mardi 9 avril – 21h15 – Cinéma Utopia

Comment parler de musique sans citer le plus emblématique des labels américains de jazz, Blue Note Records. Créé en 1939, le label pionner à révélé des artistes historiques tel que John Coltrane, Art Bakley, Herbie Hancock, Norah Jones ou encore Robert Glaspert. Ce documentaire de Sophie Huber retrace ce siècle dernier à travers les coulisses de la maison de disque qui fût un lieu d’expression, de liberté, d’égalité et de dialogue, valeurs encore défendues à nos jours.

A la suite de la projection, un dj set spécial Blue Note est organisé au café Mancuso avec la présence de Zimpala aux platines.

RUDEBOY : THE STORY OF TROJAN RECORDS – Mercredi 10 avril – 20h45 – Cinéma Utopia

Ce documentaire, réalisé par l’anglais  Nicolas Jack Davies, retrace l’histoire de Trojan Records, premier label à introduire les courants musicaux Jamaïcains d’après guerre comme le reggae, la dub, le ska ou le rock steady. Créé en 1968 par Lee Gopthal et Chris Blackwell, ce sont des millions d’exemplaires vendus et le succès pour des artistes comme U Roy, Lee « Scratch » Perry, les Maytals et bien d’autres. Porte étendard de cette culture née des ghettos, c’est aujourd’hui un phénomène culturel qui suscite encore et toujours la même passion.

Suite à la projection, une soirée Speciale TROJAN RECORS est organisée au Café Mancuso avec Soulful Patrol en dj set 100% vinyle. Gratuit.

 

SHUT UP AND PLAY THE PIANO  – Jeudi 11 avril – 19h00 – Cinéma Utopia

Cette séance organisée en partenariat avec le Dokfest de Munich nous présentera le pianiste virtuose Chilly Gonzales. Récompensé d’un Grammy Awards, le montréalais continue son parcours, naviguant entre classique, électronique ou même rap. A bientôt 50 ans, le pianiste extravaguant à collaboré avec des célébrités comme les Daft Punk, Feist, Drake, Katerine et bien d’autres. Ce documentaire réalisé par Philipp Jedicke nous emmènera sur les traces de l’artiste mégalomane, de son Canada natal jusqu’aux grandes salles philharmoniques du monde.

 

FROM TOILETS TO STAGES – Samedi 13 avril – 16h00 – Cinéma Utopia

En faisant le pari de nous emmener dans les coulisses d’un des plus gros festival d’Europe, Vincent Philippart et Dominique Henry, mettent en lumière la réalité d’une organisation colossale. Avec le Dour Festival, comme sujet de ce documentaire, nous explorerons la face caché de cette événement qui rassemble 50 000 festivaliers sur 5 jours, posant les questions sur la société actuelle, son évolution, dérives et excès.

Une discussion avec Vincent Philippart sera organisée à l’issue de la projection.

 

Les nuits Musical Ecran : Cour Mably

 

}

Il ne vous reste plus qu’à foncer dans les salles obscures, sans oublier les pop-corn…

Musical Écran : une quatrième édition chorale

dans DIVAGATIONS LOCALES/ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE

Forte d’une précédente édition qui a su mobiliser le public, l’association Bordeaux Rock est de retour avec son festival Musical Écran du 1er au 8 avril. Ce festival de documentaires musicaux proposera cette année une sélection de films qui se veut riche et éclectique. Le tout se trouvera agrémentée de deux soirées à la cour Mably qui nous emmèneront de l’Orient à l’Italie. Voyons toutes les surprises que nous réserve cette nouvelle édition.
}

Durant une semaine, les spectateurs seront emmenés à découvrir ou redécouvrir des genres musicaux, des artistes, des mouvements, des scènes… Les projections et les rencontres prendront places principalement au sein des murs de l’Utopia, mais aussi à la bibliothèque Mériadeck ou bien encore à l’Institut Cervantes qui accueillera l’une des deux projections en partenariat avec le festival de documentaires musicaux de San Sebastian: Dock Of The Bay.

La programmation fera écho à l’actualité mondiale à travers le prisme de la musique comme outil de revendication et d’émancipation. Bordeaux Rock nous fera sillonner la planète de la Russie aux États-Unis en passant entre autre par la Corée du Nord et le Proche-Orient. Le tout sans mettre de côté le sujet du combat des féministes et des minorités oppressées.

Des films inédits

Cette année on retrouvera des films inédits. Avec notamment l’objet cinématographique non identifié Kuso de Steven Ellison alias Flying Lotus qui s’annonce être aussi étonnant que détonnant. Aux commandes de la B.O ; Flying Lotus himself, mais aussi Aphex Twin, Kamasi Washington ou encore Thundercat. Rien que ça. Le voyage se promet autant visuel que sonore. Ce documentaire sera diffusé en double séance avec Noisey Atlanta : une histoire de la trap music. Pour ce dernier, le titre parle de lui-même. C’est au fil d’une déambulation dans Atlanta que l’on découvrira comment l’émergence de la trap music a permis à cette ville de se faire une place dans la culture populaire. Changement d’ambiance pour le film d’ouverture du festival qui sera par ailleurs aussi en compétition, Laibach : Liberation Day. Le groupe slovène qui a souvent été qualifié de fasciste a été le premier groupe occidental à être invité dans la capitale nord-coréenne, et ce film documente la venue du groupe à Pyongyang.

Teaser Festival Musical Écran 2018

▬ Cadeau pour tes yeux et tes oreilles ▬ Le teaser du Festival Musical Écran 2018 est là pour te faire saliver d'impatience ! Rejoins l'évent du festival : http://bit.ly/2tusie9Consulte la programmation : http://bit.ly/2ppiHA0Billetterie : http://bit.ly/2FLmZwuTeaser conçu par Aubérie Vantomme ⇝ https://auberievantomme.com/ ⇜

Gepostet von Musical Ecran – Festival de documentaires musicaux am Dienstag, 20. März 2018

10 films en compétions

Côté compétition, il y en aura pour tous les goûts. Dix films se disputeront le prix du jury et le prix du public. Parmi eux on retrouvera Never Stop : Une Musique Qui Résiste, un long métrage rendant hommage à la techno de Détroit et à ses grandes figures comme Derrick May, Carl Craig ou bien Jeff Mills. Ces musiciens décidèrent de s’affranchir des majors pour exprimer leur propre vision de la musique. C’est un film qui ravira les férus de musique électronique. Au même titre que Moi Gagarine d’Olga Darfy qui nous emmènera dans les rave russes dans la fin des années 90 et Manchester Keeps On Dancing qui explorera l’arrivée des courants musicaux de la « dance music » des USA en Europe via la ville de Manchester. Néanmoins si les musiques électroniques ne sont pas trop votre tasse de thé, pas de panique. D’autre domaines seront abordés. Entre autre, un documentaire sur la vie de Marianne Faithfull, un sur le groupe féminin de grunge L7 ou encore le documentaire Olancho qui raconte la vie d’un groupe de musiciens qui est contraint de se produire pour des puissants cartels de drogue.

Musical Écran la nuit

Outre les salles obscures, le festival prendra possession de la cour Mably le temps de deux soirées musicales. Le vendredi soir sera sous le signe de l’orient avec le DJ-set de Habibi Funk qui viendra les poches pleines de pépites funk orientale. Et le samedi, changement de décor, ce sera au tour de l’italo-disco de résonner entre les murs de Mably. Seront conviés pour les festivités Fabrice Desprez, un des plus grands chineur du genre en France et Jay le patron du label berlinois Private Records spécialisé dans les musiques vintages et l’italo-disco. Ces soirées seront en lien avec deux films projetés en première partie de soirée : Yallah Underground de Farid Eslam pour la première soirée et Italo Disco Legacy pour la seconde. Il est certain que pour sa quatrième édition, le festival Musical Écran est décidé a transporter son public à travers les continents et les genres musicaux au gré d’une sélection aussi pointue que diversifiée. Et cela risque de nous réserver de belles découvertes.
}

  • Retrouvez la programmation complète ici et pour plus d’information c’est .

Le FIFIB de retour pour sa sixième édition !

dans DIVAGATIONS LOCALES/ÉVÉNEMENTS

Devenu un évènement incontournable pour les cinéphiles dans la ville de Bordeaux, le Festival International du Film Indépendant de Bordeaux (FIFIB pour les intimes) revient du 18 au 25 octobre. Et pour sa sixième édition, le festival compte bien nous faire voyager.

)

Comme chaque année depuis six ans, le festival nous fera part d’invités prestigieux. Nous pourrons ainsi bénéficier de la présence d’artistes majeurs tels que Béatrice Dalle, Eric Judor, Michel Ocelot, Virginie Despentes ou encore Dominique Frot comme maîtresse de cérémonie. 28 films seront en compétition dans les différentes catégories, longs-métrages, courts-métrages et contrebandes. Ces 28 films auront pour objectif de nous faire voyager, le festival nous proposant cette année une édition « Trans » ! L’idée étant d’observer, de partager ou d’aller à la rencontrer d’autres cultures.

)

)

Au-delà de ces films en compétition, le festival proposera la projection de films en avant-première réalisés par de jeunes cinéastes et de réalisateurs plus confirmés, comme « Chien » de Samuel Benchetrit, ou d’autres films qui vont défrayer la chronique comme « Battle of the sexes » réalisé par Jonathan Dayton et Valerie Faris. Les nuits du FIFIB seront elles rythmées par des projection de films, concerts et DJ set, mais aussi par les interventions des invités qui nous parleront de leurs œuvres, mais aussi de leur vision du cinéma. Toujours itinérant, le festival prendra place dans des lieux de référence pour les Bordelais, la cour Mably, l’Utopia, le CGR le Français, la Station Ausone, l’Oara, l’UGC Ciné cité. C’est l’un des évènements à ne pas louper cet automne : le Type sera présent !

)

Pour plus d’infos :

 

Le ciné latino-américain squatte les toiles bordelaises

dans DIVAGATIONS LOCALES/ÉVÉNEMENTS

Du 9 au 15 mars aura lieu la 33ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, à Pessac et à Bordeaux. Entre projections, débats, expos ou tables rondes, ce rendez-vous annuel fait encore une fois la part belle au septième art passionnant d’un continent en pleine ébullition.

]

L’Amérique Latine apparaît à bien des égards comme une terre d’expérimentation politique, économique, sociale ou culturelle. Depuis l’indépendance des pays qui le compose, le continent a en effet traversé de nombreuses épreuves : des crises économiques aux dictatures, en passant par la mise en place de politiques de gauche d’inspiration marxiste, à l’imposition du consensus de Washington (via le FMI et la Banque Mondiale) dans les années 1990, l’Amérique Latine est, par cette dimension, un laboratoire politique et social passionnant. Dès lors, le cinéma apparaît comme un médium idéal afin d’illustrer cette ébullition. Les réalisateurs du continent sud-américains se sont ainsi emparés de cette matière, de ces sujets denses, faisant de leur cinéma un acte quasiment militants. Celui-ci reste malgré tout trop peu reconnu ici en Europe, où part belle est plutôt faîte aux réalisations françaises ou – et c’est plus problématique – aux blockbusters américains.

C’est ce constat qui a conduit l’association France Amérique Latine Comité Bordeaux à organiser depuis 1982 des rencontres autour de ce septième art trop peu mis en avant par les médias et autres acteurs du cinéma dans l’Hexagone. Ce manque d’exposition est ainsi comblé, dans une certaine mesure, chaque année, par une programmation très largement inédite de films méconnus jamais diffusés sur les toiles françaises. Entre Jean Eustache, l’Utopia ou d’autres salles de proximité, les 33ème rencontres du cinéma latino-américain voyageront également dans des écoles. Ce rendez-vous annuel, incontournable pour les aficionados du septième art sud-américain, se veut en effet également un événement à visée pédagogique, avec l’organisation de rencontres scolaires et de journées pédagogique. En 30 ans, plus de 80 000 élèves ont ainsi participé à ces rencontres, permettant à de jeunes publics de se familiariser avec un cinéma riche en enseignements.

Cette année ce sont 15 films qui seront diffusés, autour de deux thématiques ;  celle des femmes, « devant et derrière la caméra » et celle de l’Argentine, 40 ans après la dictature. La programmation se divise en deux, avec d’un côté des fictions vénézuéliennes (Brecha en el silencio, El regreso), mexicaines (Un monstruo de mil cabezas), argentines (Pasaje de vida, German últimas viñetas), uruguayennes (Tan fragil como un segundo), nicaraguayenne (La pantalla desnuda), brésilienne (Ventos de agosto) ou cubaine (Vampiros en la Haban), offrant un panorama assez large de l’ensemble de la création du continent. On retrouvera également une sélection de 6 documentaires qui seront en compétition pour deux prix, celui du jury étudiant et du public.

Infos :

Festival Musical Ecran @ Bordeaux

dans DIVAGATIONS LOCALES/ÉVÉNEMENTS

Alors que le Festival de Cannes fait pleuvoir des paillettes et des starlettes, un tout autre genre de festival s’apprête à commencer à Bordeaux. Conçu en collaboration par Bordeaux Rock, le cinéma Utopia et Monoquini, Musical Ecran mettra à l’honneur du 17 au 24 mai des films musicaux.

Musical Ecran

Documentaires musicaux, films cultes et pépites inédites, avant-premières… La programmation a de quoi émoustiller n’importe quel fan de musique : du nostalgique de la chemise à carreaux avec la projection événement de Kurt Cobain – montage of Heck, à la féministe grunge avec Riot Girrrl, quand les filles ont pris le pouvoir, jusqu’au jeune garçon en fleurs avec Des jeunes gens modernes… A noter que la plupart des films projetés profiteront d’une présentation par un réalisateur, un journaliste…

Bien plus qu’un festival (dont on pourrait croire qu’il ne s’adresse qu’aux initiés), Musical Ecran a l’ambition d’explorer des films qui sont des véritables caisses de résonance des sociétés. Au-delà du spleen d’une rockstar ou le non-conformisme de rappeurs de Baltimore, les films qui seront projetés à Musical Ecran tendent  à nous montrer la photographie d’une époque.

Que vous soyez plutôt attiré par les projections à l’Utopia, les after-parties à l’Heretic ou les expérimentations sonores au QG Bordeaux Rock, vous saurez où le Type compte laisser traîner ses guiboles pendant ce joli mai.

Découvrez tout le programme ici.

Event Facebook.

Les 32ème rencontres du cinéma latino-américain

dans ÉVÉNEMENTS

Les rencontres du cinéma latino-américain soufflent leur 32ème bougie ; du 10 au 16 mars l’association France Amérique Latine t’accueille au cinéma Jean Eustache (Pessac) et à l’Utopia pour explorer de nouvelles cultures venues directement d’Amérique du Sud.

Teaser des 32° Rencontres du Cinéma Latino-américain from FAL33 on Vimeo.

L’Amérique Latine est en pleine mutation. Sociales, politiques, citoyennes ou culturelles ; les innovations du continent sont multiples, en faisant un terrain propice aux cinéastes – amateurs ou non, afin de capter sur pellicule l’effervescence de cette zone du monde trop peu mise en avant en France. Les 32ème rencontres du cinéma latino-américain sont ainsi l’occasion de découvrir de jeunes talents qui mettent en lumière certaines problématiques inhérentes au continent sud-américain.

Du 10 au 16 mars, au Cinéma Jean Eustache de Pessac et trois jours au Cinéma Utopia à Bordeaux, seront mises à l’honneur des œuvres ne bénéficiant pas d’une exposition dans nos salles obscures habituelles, offrant ainsi aux spectateurs l’accès à un cinéma méconnu, pourtant foisonnant et passionnant. « Explorar otras culturas » comme l’évoque le teaser des rencontres ; tel est le mot d’ordre, de même que celui de donner la possibilité aux artistes d’asseoir la visibilité de leurs œuvres. Un souci d’indépendance sera au rendez-vous, avec 5 documentaires et 9 fictions projetés.

L’objectif de cet évènement, au-delà du cinéma, réside dans une volonté de rapprocher et de faire découvrir cette culture, ce qui sera permis également par des concerts, spectacles, cours de danses (tango, zumba…), dégustations, expositions et autres ateliers créatifs. Bref, une occasion unique à Bordeaux/Pessac de profiter d’une programmation riche et innovante et de découvrir ainsi des artistes méconnus loin des sentiers battus des grosses productions servis habituellement dans nos cinémas.

Toutes les informations sur la programmation ici

Page facebook des Rencontres

L’agenda bordelais du Type #02 – Mars 2015

dans ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE

Un mois de mars chargé culturellement parlant s’annonce pour les bordelais et donc pour Le Type. Entre le rock de Mark Lanegan, la pop gracieuse d’un Benjamin Clémentine au Krakatoa, la house vitaminée de Point G et de S3A à l’Iboat, sans oublier des vernissages et autres évènements plus cognitifs (TedxBordeaux) ; passage en revue des dates clés du mois.

Si on a coutume d’associer le mois de mars à ses fameuses giboulées, Le Type a trouvé la solution imparable à ce pessimisme : se réfugier presque chaque soir dans un endroit différent de Bordeaux pour profiter d’un petit réconfort réchauffant. Quoi de mieux pour démarrer ce mois de mars que de se retrouver à La Machine à Lire, qui propose le mardi 3 mars une rencontre avec les Économistes atterrés autour de leur nouvel ouvrage. Pour ceux qui préfèrent débattre au sujet des meilleurs artistes émergents de la scène beat music, ou tout simplement apprécier la qualité du très bon label Flow-Fi, il suffira de se rendre le lendemain (4 mars) à l’Iboat, où le jeune collectif bordelais Abstract Crafts poursuit sur sa très bonne lancée en réunissant Maximus MMC, ANDREA et Sh?m avec leur résident KΛK. Pour entamer le weekend d’une manière assez posée, quoi de mieux qu’une petite après-midi à l’Espace 29 placée sous le thème de l’ambient music le samedi 7 mars ? Une initiative qui tranche un peu avec ce dont on a l’habitude ici à Bordeaux et que Le Type soutient donc entièrement. Pour ceux qui auraient des calories à revendre, rendez-vous le soir même dans la cave de l’Heretic où l’infatigable Lionel Fantôme nous régale d’une nouvelle soirée From Techno to Techno et où l’on pourra découvrir son nouveau projet Blåck Bøw. Enfin, pour clôturer cette semaine agitée, les plus old school d’entre nous se rendront avec un grand plaisir au Krakatoa pour assister à un concert exceptionnel du grand Mark Lanegan.

Abstract

La deuxième semaine de mars s’ouvre de manière réflexive avec une table ronde dédiée aux arts numériques à l’Espace 29 le mercredi 11 mars, organisée par Le Node. Le lendemain c’est avec un plaisir non dissimulé que Le Type retrouvera la somptueuse musique du compagnon de label de Nils Frahm (Erased Tape) : Douglas Dare, qui viendra au Krakatoa hypnotiser le public avec sa « folktronica ». Le lendemain, 13 mars, rebelote pour un concert au Krakatoa, qui décidément ne fait pas les choses à moitié dans le cadre de ses 25 ans, puisque l’équipe recevra la révélation pop de ce début d’année 2015 ; Benjamin Clémentine. Pour ceux qui voudraient prolonger leur soirée, l’Heretic accueillera une soirée « Un été en hiver » pour le lancement de l’association « Des Gens Sympa » ; ambiance à la cool & DJ set au programme pour cette beach party ! Pour finir le weekend en beauté ce sera les suédois de Freak Kitchen qui viendront au Rocher de Palmer nous achever à coup de riffs ultra lourds et mélodieux.

benjamin-clementine

Le Type commencera sa semaine du 16 mars sur des chapeaux de roue avec un concert au Bootleg d’un groupe venu tout droit de la cité des Anges : Lords of Altamont qui seront accompagnés en première partie par les bordelais de Libido Fuzz. Le mercredi 18 mars, rendez-vous avec un mythe pluridisciplinaire : le peintre-écrivain-chanteur CharleElie Couture qui viendra exposer son dernier album « ImMortel ». Le jeudi 19 mars on trace à notre cinéma préféré ; l’Utopia qui accueille une projection du film CITIZENFOUR : Edward Snowden, le « quatrième citoyen », qui sera suivi d’un débat autour du thème « Surveillance de l’internet : la société sous contrôle ? ». Le samedi 20 mars Le Type ira danser devant la house ultra efficace de Point G et de S3A, à l’occasion du Birthday du collectif Electrocorp. Pour ceux que la danse rebute, le samedi 21 sera l’occasion de faire fonctionner ses méninges dans le cadre du premier Tedx Université de Bordeaux, avec des conférences autour du thème « Lumières2.0 ». Le soir, notre bateau préféré des Bassins à flot accueille le prestigieux label L.I.E.S avec notamment son boss Ron Morelli et un live de « la dernière presque-caillera de la house de Chicago » ; Svengalisghost.

citizenfour

La dernière semaine de mars sera marquée par une très belle date folk le jeudi 26 au Rocher de Palmer avec un concert d’Anna Chedid (la sœur de Matthieu) a.k.a NACH qui sera accompagné par la dream soul et la folk des bordelais de Heydays. Le lendemain, vendredi 27 mars, ambiance moins proprette mais pas moins intéressante ; le crew rap Dirty Tacos se réunit dans la bonne humeur au Bootleg pour la release party de leur EP « Gode Chapelet » ; « palmiers, Tequila et palettes de bières » au programme pour une soirée qui s’annonce mouvementée…

Retourner là haut