Tag archive

Superlate

Report : Boiler Room à Bordeaux, fête totale & locale

dans ÉVÉNEMENTS/REPORTAGES

Vendredi 27 septembre, le collectif tplt s’est associé à Boiler Room pour organiser la toute première soirée soirée du même nom à Bordeaux. Un événement particulièrement attendu en ville et qui n’a pas manqué d’honorer ses promesses : 6 heures de musique, tantôt lente ou rapide mais toujours percutante et incisive, 7 artistes – dont une très large majorité de locaux – et surtout un lieu singulier parfaitement adapté aux sonorités proposés par les différents dj’s : retour sur l’événement.

Crédit photo : William Millaud

C’est peu de dire que la teuf était attendue ; mis en ligne le vendredi 6 septembre, les tickets pour la soirée s’étaient écoulés en quelques heures. L’engouement pour Boiler Room et la renommée locale du collectif organisateur aidant, Bordeaux s’apprêtait à vivre un moment marquant. D’autant que les récents souvenirs d’événements s’étant déroulé dans la Base Sous Marine n’avaient pas forcément aidé à la réputation des soirées en son sein ; tplt était donc attendu au tournant.

Spot singulier pour teuf totale

D’abord, le lieu : brut, imposant, quasi solennel. Une salle, une scène unique et centrale. Tel un ring de boxe, le public était invité à circuler autour d’artistes déroulant leurs morceaux dans un espace haut sous plafond où les basses manquaient parfois de profondeur. Qu’importe ; le public est remonté, comblé par une telle expérience inédite en ville. Dos aux artistes, l’un des murs du lieu offre un spectacle de mapping immersif qui voit se succéder des visuels de la chaîne anglaise et l’élégant logo de tplt. Des formes hypnotiques et des paysages dystopiques prennent également forme sur la façade. Niveau lumières, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour un rendu ultra convaincant qui renforce la dimension « totale » de la teuf. Par ailleurs, un spot extérieur assez spacieux offrait au public un sas pour souffler. Tous les ingrédients étaient donc réunis pour que les 700 personnes ayant pu mettre la main sur le précieux sésame puissent passer une excellente soirée.

Un bel hommage à la scène locale

Le line upqu’on vous avait présenté ici – de cette Boiler Room bordelaise promettait non seulement de ne pas décevoir par la qualité des artistes qu’on a l’habitude d’écouter lors des différents Vergers et Serre mais surtout par le bel hommage fait à la scène locale. Sans « têtes d’affiches », la soirée a tenue toute ses promesses. Comme à l’accoutumée lors des BR, un maître de cérémonie avait été choisi histoire d’introduire et présenter (en anglais) chacun des artistes en début de set avec une courte intervention. Là aussi c’est une figure emblématique de la scène locale qui avait été sollicité par tplt : Leroy Washington.

Tour à tour, les différents artistes ont donc déroulé leurs plaques, aucun live n’ayant été proposé. Dans des rythmiques tantôt lentes ou rapides et toujours entraînantes, chacun a su déployer son style tout en affirmant son univers respectif. Dès 19h00, dans une salle plutôt clairsemée, un back-to-back entre les résidents de tplt Superlate et Theorama a servi d’impeccable introduction avant d’accueillir la seule représentante de la gente féminine du plateau : Epsilove. Celle-ci nous plonge dans son univers aux ambiances cheloues et distordues, particulièrement en phase avec le lieu. Enchaînant dans la foulée avec un morceau bien mystique d’Eiger Drums Propaganda (moitié des Pilotwings), les résidents Blumm et Insulaire balancent du rythme lent et des relents dub à une audience qui réagit plutôt bien, galvanisée par le moment proposé. Jann succède au duo avec sa vibe punk et parvient parfaitement à entraîner le public dans son trip. Enfin, Djedjotronic achèvera de retourner une Base sous-marine blindée (mais qui malgré tout évite l’écueil de la surcharge et du manque de circulation). Son EBM tendance indus et sa techno ultra cognante emportent tout sur son passage : les derniers morceaux joués se font dans une ambiance finale survoltée. Le son s’arrête, comme convenu, à 1 heure du matin. L’heure de poursuivre la teuf ou d’aller se coucher, c’est selon. Une chose est sûre : Bordeaux vient de vivre un grand moment grâce à tplt qui, après cet épisode marquant prépare déjà la suite de sa saison bordelaise…
)

Revoir les différents sets des artistes :

  • SUPERLATE B2B THEORAMA

  • EPSILOVE

  • BLUMM B2B INSULAIRE

  • JANN

  • DJEDJOTRONIC

Boiler Room : une première à Bordeaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

La célèbre chaîne anglaise Boiler Room s’apprête à faire trembler les murs de l’imposante Base Sous Marine de Bordeaux le 27 septembre. Derrière cette venue inédite on retrouve le collectif tplt qui a composé un plateau 100% français et bien local pour l’occasion.

Crédit photo : Thierry Llansades

Boiler Room à Bordeaux : une première

Difficile d’être passé à côté du phénomène Boiler Room ces 9 dernières années. Depuis 2010, ce projet londonien propose des captations vidéos live de dj sets, dans différents clubs ou festivals, en Europe et dans le monde entier. Se concentrant à la base principalement sur quelques événements bien ciblés (avec en tête de proue le Dekmantel et une scène BR dédiée qui a fortement contribué à forger sa renommée), la chaîne anglaise a opéré une ouverture ces dernières années en partant à la conquête d’autres manifestations et en s’entourant d’autres promoteurs.

La Base Sous Marine de Bordeaux

On a ainsi pu observer l’apparition plus fréquente de ces scènes, avec par exemple la Palestine ou le Bassiani à Tbilissi, en passant récemment par Barcelone. En France, après des premières teufs affiliées à Paris (avec Teki Latex aux commandes), Boiler Room s’est exporté dès 2016 à Nantes  – et y retourne en octobre 2019 – ainsi que cette année dans des villes comme Marseille à l’occasion du Bon Air Festival, à Lyon, lors de Nuits sonores ou même à Rouen dans quelques jours. L’équipe anglaise du projet a même annoncé prochainement la tenue d’un festival éponyme. À Bordeaux, ce sera donc dans le magnifique écrin de l’imposante Base Sous Marine que ses caméras se tourneront. La bâtisse, chargée d’histoires, a déjà accueilli quelques événements d’envergure, avec notamment la venue de Rone ou Kerri Chandler pour le « Ahoy » de l’Iboat ou de CHLOE Endless Revisions. Un lieu pas forcément évident à sonoriser (on se souvient d’un événement s’y étant déroulé ayant causé des nuisances sonores jusqu’en centre-ville…) mais qui reste particulièrement majestueux et où la fête a toute sa place une fois bien réglé.

Un collectif bordelais aux manettes : tplt

A l’orchestration de cette première, on retrouve le crew tplt, bien connu des adeptes de la bringue en ville. Déjà à l’origine du Verger, de La Serre ou des soirées Déviantes, le collectif frappe un gros coup en signant cette première historique qui va indéniablement renforcer la place de Bordeaux sur la carte hexagonale (et au-delà) des cultures électroniques. D’autant que, pour mener à bien l’opération, c’est une programmation très en phase avec l’identité artistique de tplt qui sera proposée.

Un plateau exclusivement français, sans « têtes d’affiches » : telle est la recette du plateau composé par l’équipe bordelaise. Soutenir et promouvoir sa scène locale, c’est le mojo de Thibault, aux manettes et qui œuvre depuis plusieurs mois à la réalisation de cet événement d’envergure. Récemment revenu s’installer à Bordeaux, Djedjotronic sera de la partie pour diffuser des ambiances indus & EBM. Jann et ses relents punks se feront entendre, de même que la parisienne Epsilove, ex-moitié de Syracuse ayant notamment signé l’an dernier un EP sur Antinote Records et qui arpente depuis les meilleurs clubs et festival de France (on l’a notamment aperçu à la dixième de Baleapop). Enfin, les membres du collectif tplt s’occuperont des finitions ; Superlate, Insulaire, Blumm et Theorama pour des back-to-back entre résidents qu’on attend impatiemment.
}

tplt : 6 ans et une tournée

dans ÉVÉNEMENTS/LES NOUVELLES/MUSIQUE

Le collectif tplt – à qui l’on doit notamment Le Verger et La Serre – fête ses 6 ans en 2019. Six années au service de la fête diurne et nocturne et du défrichage artistique à Bordeaux et au-delà, à l’image de la tournée du crew en France et en Suisse.

Crédit photo : Janeb

Particulièrement actif sur Bordeaux, tplt s’est fait en 6 ans une place de choix dans le game local et hexagonal, à travers différents formats et propositions artistiques. C’est d’abord Le Verger et La Serre, deux événements ayant su imposer une nouvelle rythmique festive en ville, avec des teufs organisées en après-midi aux Vivres de l’Art. Avec le succès significatif rencontré par le concept, le collectif s’est même essayé à l’exercice du festival, en 2017, avec un casting impeccable de diggers européens et d’ailleurs (Tornado Wallace, Orpheu The Wizard, Jamie Tiller…). On peut également retrouver tplt derrière les soirées Déviante, consacrées aux musiques « qui ne filent pas droit », généralement programmés au Void.

tplt, collectif défricheur

A Bordeaux, le crew joue un rôle important dans le défrichage artistique, en cherchant toujours à inviter des artistes peu médiatisés mais qui méritent toute l’attention de celles et ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la scène électronique actuelle. Avec un show sur LYL Radio et maintenant sur Ola Radio, tplt participe aussi à la création de liens forts entre les acteurs du milieu ; des liens que le collectif tisse aussi à travers les invitations lancées à des artistes d’autres villes françaises ; dont certaines que tplt arpentera lors de sa tournée.

Une tournée anniversaire

Histoire de célébrer comme il se doit ces six années de bons et loyaux services pour la fête et la découverte musicale à Bordeaux, le collectif part donc à la rencontre d’autres clubs français et suisses pour distiller ses sélectas aiguisées. Du nord au sud, en passant par le centre du pays ou même de la Suisse ; le maillage du territoire est bien complet. La tournée a commencé par Lille, Paris (à Concrete) puis Clermont-Ferrand au réputé One-O-One dont le résident Ixell fut convié à passer des disques lors d’une précédente Serre avec la roumaine Aleksa Alaska. Passage également obligé par Bordeaux, maison mère du crew qui y a dignement fêté ses 6 ans, à l’Atelier B, en compagnie du belge Rick Shiver. La Rochelle, Toulouse puis Lausanne et Nantes suivront ; de quoi continuer à nouer de belles connexions avec d’autres acteurs de la scène française et de continuer à promouvoir les couleurs d’une scène locale qui n’a décidément rien à envier à ses voisines.

Immersion en terres basques à Baleapop

dans MUSIQUE

Moment privilégié dans notre été, Baleapop est un passage incontournable en vue de clôturer la saison de la plus douce et conviviale des manières. Beaucoup a été dit et écrit sur le festival basque. Pourtant, rien ne saurait remplacer l’expérience que représente cette bulle musicale idéale. Avec sa programmation pointue et ouverte sur de nombreuses esthétiques, Baleapop offre un cadre de découverte particulièrement plaisant, à l’heure où la plupart des festivals misent sempiternellement sur les mêmes têtes d’affiches bankable. Ici, place à la diversité, à la singularité et aux coups de cœur. Cette édition « sabotage » n’a donc pas dérogé à la règle, avec son lot d’explorations sonores. Retour sur notre passage en terres basques en images.
}

Eclectype #42 – La playlist bordelaise – mai 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

Momla – First Joint

Nouvelle aventure à Bordeaux : Broken District, label house musical exigeant. Avec cette première sur Delicieuse Musique, c’est le producteur Momla et son titre funky et jazzy « First Joint » qui sont mis en avant. Une belle histoire à suivre.

}

Le Bal Chaloupé – Cumbia de Pedro


Maîtrisant à merveille l’art du chaloupage, les 5 joyeux lurons du Bal Chaloupé amènent chaleur et sueur dans la région bordelaise à coup de cumbia revisitée, de jazz déstructuré et d’une bonne dose de bonne humeur. Véritable « Carnaval de Rio miniature » comme l’explique lui-même le groupe, on scrutera avec attention les différents passages de ce dernier au fil des événements auquel il sera convié
}

Lord Esperanza – Replay

Si Lord Esperanza n’est pas bordelais, toute l’équipe derrière son clip « Replay » l’est. Dans le cadre de sa tournée, le rappeur a en effet clippé 10 de ses morceaux dans 10 villes différentes, à chaque fois entouré d’une équipe locale. Pour Bordeaux, ce sont François Potrel (réalisation), Harden Hu (post-prod), Morgan Bachel, Yann Toscan, Baptiste Chabot, Thibaud Drobiolle et Victor Chevalier qui se sont prêtés au jeu, avec talent. Big up à eux.

)

Mama Laveau – Bouger comme benoit

Mama Laveau est un duo marseillais qui s’est pris d’affection pour Bordeaux, au point d’y tourner son clip « Bouger comme Benoît », réalisé par Julien Robin, à La Tencha avec plusieurs danseurs de la scène locale. On suit les aventures d’un certain Benoît qui y déambule, pas très à l’aise.

tplt radio show on LYL Radio w/ Superlate & Theorama


Gérants du nouveau disquaire en ville oto disques (implanté au sein du Café Mancuso), Superlate et Theorama sont également deux artistes gravitant au sein du collectif tplt, instigateur des excellents Vergers (l’été) et de La Serre (l’hiver). Avec leur émission sur la webradio lyonnaise LYL Radio, ils partagent leurs dernières trouvailles diggées dans les bacs de leur shop et ailleurs.

)

Procrustean – New

Avec un premier un EP (Merely a Cure) a son actif, Procrustean propose une formule mathématique (ou chimique, c’est selon) simple énoncée sur ses réseaux : Music + Words + Vocals = Pol + Doni. Deux têtes donc pour composer ce qui sonne comme un subtil mélange de pas mal de trucs cool, entre noise, new wave et rock.

)

Poumon – Dig in me

Poumon n’est toujours pas calmé. Bien au contraire. « Dig In Me » l’illustre bien et nous conforte dans l’idée que la formation a de beau jours devant elle. A retrouver entre autre le 30 mai à L’Antidote à Bordeaux.

)

Colt – Blue Diamond Pills

Avec une sortie d’EP imminente prévue pour l’année 2018, le trio de choc Colt est attendue au tournant. Squattant depuis quelques années maintenant les salles bordelaises, le groupe accélère avec ce nouvel effort qui, à l’image de « Blue Diamond Pills », transpire un rock garage qui sent bon les caves mais qui garde la classe.

)

Smogs & Tacos – Spit On Your Fac

Si le premier album de Smogs & Tacos Dreams Removal vient de sortir le 28 mai, les 5 musiciens n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Habitué des scènes (une première partie de Jim Jones Revue ou de Datcha Mandala au compteur notamment), le groupe confirme ici son penchant pour les courants alternatifs qui ne laissent pas vraiment indifférents.
}

T-Bow – V

Après s’être exilé à Miami où il a sans doute puisé son inspiration pour la confection de ses titres punchy et ensoleillés à l’image de « V » et ses rythmiques chaleureuses, Thibault est de retour à Bordeaux où il trouvera, on l’espère pour lui, matière à composition.

)

Mama Killa

Un EP, 5 titres : Mama Killa prend tout dans « Take It », et prend surtout par la main l’auditeur pour l’emmener avec panache dans son univers à la lisière de la pop, du rock et du grunge.

)

D’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à découvrir :

tplt : 5 ans au service de la fête à Bordeaux

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Le collectif tplt fête en cette fin d’année 2017 ses 5 ans, avec une série d’évènements entre Nantes, Paris, Biarritz et, bien entendu, Bordeaux : à l’IBoat le vendredi 24 novembre. L’occasion de revenir sur l’évolution d’une bande de potes qui a largement œuvré au développement et à la reconnaissance de la scène électronique locale.

}

L’histoire de tplt démarre en octobre 2012. Charl, Superlate, Yougo et Thibault entendent alors défendre une certaine ligne artistique ainsi que fédérer autour d’eux les artistes d’une scène locale parfois un peu dispersée. Avec la création du Bootleg en 2013, le collectif trouve rapidement un lieu adéquat pour la mise en place de leur soirées. La fermeture du lieu, un an plus tard, et pour plusieurs mois, marquera paradoxalement une occasion de renouveau important pour tplt.

 

Toujours désireux d’organiser des évènements et de promouvoir et soutenir les artistes qu’ils apprécient, les membres du collectif vont trouver dans Les Vivres de l’Art un écrin rêvé pour prolonger des festivités devenues impossibles au Bootleg. Avec Le Verger, ils proposent un format (le samedi après-midi jusqu’en début de soirées) inédit à Bordeaux, dans un cadre idéal. L’hiver venu, c’est l’intérieur de la galerie d’art qui sera investie par l’équipe, avec La Serre et Le Salon. Deux formats qui verront défiler un grand nombre d’artistes, toujours dans un esprit de défrichage : Sadar Bahar, Jamie Tiller ou bien Interstellar Funk… Cet été, tplt a même passé un cap avec l’organisation de son propre festival : Le Verger Festival (avec Tornado Wallace, Jayda G, Orpheu The Wizard, Dopplereffekt, The Pilotwings…).

Un anniversaire fêté à Paris, Nantes, Biarritz et Bordeaux

Pour fêter leur 5 ans en bonne et due forme, les membres de tplt ont voulu marquer le coup en allant célébrer dans 4 villes cet anniversaire : Nantes, Paris, Biarritz et bien sûr Bordeaux. Le collectif a choisi pour ça des artistes qu’il apprécie, avec Dazion, TakoAndré Pahl, OKO DJ et Marcellus Pittman, digne représentant de la scène de Détroit. Ce dernier jouera en clôture de cette mini-tournée qui prendra place à l’IBoat et pour laquelle on offre d’ailleurs deux places ci-dessous.

}

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES▬▬▬▬

Evènement Facebook

 Pour gagner ta place pour la soirée ; like la fanpage du Type et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « HBD tplt ! »
(Nom + Prénom + email)

2×1 places : Le Verger w/ Master Phil, Superlate, Leyo, Yougo & Carlos Cosmos 29/07

dans ART ET CRÉATION

Le Verger reprend ses quartiers aux Vivres de l’Art samedi 29 juillet, avec pour invité le digger parisien Master Phil. On vous offre deux places pour cet après-midi festif.

 

Quelques semaines après la tenue réussie de la première édition de son festival, le collectif tplt remet le couvert en organisant ce samedi une nouvelle fête dans le petit jardin des Vivres de l’Art à Bordeaux. Pour ce Verger estival, c’est Master Phil qui prendra les rênes pour faire voyager les chanceux présents le 29 juillet. Gérant du label Plaisir Partagé et de son sous-label Edits du Plaisir, ce parisien très actif est bien connu pour ses sélections soignées très ouvertes et pleines de surprises. Adepte de bizarreries sonores en tout genre, c’est un set aux saveurs baléariques et italo-disco que devrait nous réserver Master Phil samedi, en plus de sa prestation scénique qui, semble-t-il, vaut le détour. Pour l’accompagner on retrouvera les habitués de la maison : l’équipe de tplt avec Superlate, Yougo, Leyo et Carlos Cosmos. Évènement intimiste oblige, les places pour ce Verger sont limitées. Pas de quoi s’inquiéter : on a deux places à offrir là-dessous.

 

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES▬▬▬▬

Evènement Facebook

 Pour gagner ta place pour la soirée ; like la fanpage du Type et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « Master Verger 29/07  »
(Nom + Prénom + email)

From Techno To Techno 19/09 : 2×1 places à gagner

dans MUSIQUE

La résidence From Techno to Techno fait sa rentrée samedi 19 septembre à l’Heretic. Partenaire de cette boucherie annoncée, Le Type t’offre 2 places !

Résident de la barge parisienne Concrete, Lowris est l’invité d’honneur de cette première From Techno to Techno de la saison. Son style minimaliste – qui n’est pas sans rappeler les expérimentations sonores d’un certains Ricardo Villalobos – saura à coup sûr entraîner les plus aguerris d’entre-nous, qui pourront profiter d’un cadre idéal et festoyer ainsi jusqu’au petit matin. A ses côtés on retrouvera 3 locaux qui mettront tour à tour le feu à la cave ; Kriter, Superlate (Template Records / le Verger) ainsi que les résidents et hôtes de la soirée : le duo Blåck Bøw, dont la techno froide inspirée du grand nord rentrera en collision avec l’ambiance bouillante qu’on attend ce samedi soir dans notre cave bordelaise préférée. Pour cette soirée qu’on attend impatiemment, Le Type te propose de remporter ta place :

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES ▬▬▬▬

Événement Facebook

 Pour gagner des invitations like la fanpage et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « FTTT 19/09 »
(Nom + Prénom + email) 

BONNE CHANCE !

From Techno to Techno @ L’Heretic le 19 septembre

dans MUSIQUE

Rentrée des classes et retour des claques à l’Heretic pour la première From Techno to Techno de la saison le samedi 19 septembre : Blåck Bøw, Lowris, Superlate et Kritter viennent retourner notre cave bordelaise préférée.

Au mois de septembre, la rentrée des classes amène chaque année son lot de retrouvailles plus ou moins réjouissantes. Parmi celles-ci, on ne vous parlera pas des têtes de profs, ou du collègue un peu relou qui vient vous faire remarquer que vous n’avez pas beaucoup bronzé, mais d’une des soirées bordelaises les plus attendue dans la sphère des amateurs de l’Underground made-in-Bordeaux.

La résidence From Techno to Techno s’est imposée dans le paysage club bordelais depuis maintenant quelques temps comme un rendez-vous incontournable parmi les adeptes de soirées à taille humaine dans des endroits qui n’ont pas l’air de grosses usines mais qui conservent une certaine authenticité, avec un seul mot d’ordre : le plaisir. S’y sont succédées des pointures internationales telles que Remain, Abstraxion, ou encore Monoblok & PSLKTR, de même que des valeurs sûres locales à l’instar de Superlate (qui remet le couvert pour cette édition), Leroy Washington, Dakent ou Mondowski. Porté par les résidents du lieu, le duo Blåck Bøw (Label&LaBête), les soirées From Techno to Techno portent une vision militante de la techno, résolument underground bien qu’ouverte à tous. Un joyeux bordel dans un esprit de communion général en somme.

Pour cette première édition de la saison le plateau sera composé de 4 artistes, à commencer par un invité de marque : Lowris, résident de la célèbre barge parisienne Concrete où il a déjà partagé l’affiche avec les plus grands, de l’hypnotique chilien Ricardo Villalobos à l’infatigable roumain Raresh (entre autre). Également label manager, Lowris est un fin connaisseur de la scène et sait parfaitement amener son public là où il le souhaite, à coups de kicks puissants et de basses entraînantes. Pour l’accompagner, les locaux Superlate (Template / Le Verger) et Kriter viendront chacun leur tour électriser la cave. Les résidents Blåck Bøw, après un passage à Montréal aux Piknic Électronik au début de l’été et de nombreuses dates estivales (dont le Baleapop), viendront eux retrouver la scène où ils firent leur premiers pas en tant que duo lors d’une soirée mémorable de janvier 2015 aux côtés des géniaux Ark et Gilb’R (Versatile Records). Une teuf qu’on attend donc de pied ferme ; Le Type y sera et te conseille d’ores et déjà de réserver ta soirée pour ce joyeux bordel annoncé.

Set de Lowris à la Concrete :

Le set de Blåck Bøw aux Piknic Électronik :

Infos :

Retourner là haut