Tag archive

les amplitudes

La FIMEB, union des acteurs électroniques bordelais

dans DIVAGATIONS LOCALES/POLITIQUE & SOCIÉTÉ

Douze acteurs locaux des cultures électroniques viennent de se réunir autour de la FIMEB, la Fédération Inter-associative des Musiques Électroniques de Bordeaux. Pensé pour promouvoir cette culture auprès du public et des élus, ce regroupement d’associations et de collectifs constitue un levier pour consolider la scène de la ville. Un premier événement est prévu le week-end du 21-22 septembre sur le parvis de la MECA dans le cadre des journées du Patrimoine en compagnie des différents crews.

Culture émergente par excellence, la musique électronique a longtemps souffert d’un manque de relais et de soutiens institutionnels pour promouvoir ses activités. Si la donne a bien changé depuis quelques années au niveau national (avec pêle-mêle ; un ancien ministre de la culture aficionados du club Concrete, une légion d’honneur remise à un dj…) comme au niveau local à Bordeaux (à l’image de certains collectifs subventionnés par la Mairie pour organiser divers événements autour de cette culture), il n’en demeure pas moins qu’en comparaison avec d’autres acteurs culturels, les porteurs de projets d’événements « électroniques » ne sont pas forcément les mieux lotis.

La FIMEB : l’union fait la force

Pour répondre à cette problématique et promouvoir leur message, des organisations locales se sont donc regroupées autour d’une fédération, la FIMEB. Comme indiqué sur la page du projet, l’objectif de celle-ci est relativement simple : « unir nos forces pour promouvoir une culture que nous défendons tout au long de l’année ». Quoi de mieux en effet qu’un tel regroupement afin de porter d’une voix unique auprès des élus certaines revendications nécessaires au développement de la filière ? Avec une pléthore d’événements ayant rencontré un succès populaire lors de l’été 2019, les collectifs et organisations locales ont bien démontré l’intérêt de leur activité et du soutien auquel ils peuvent légitimement prétendre.

Derrière la FIMEB, ce sont pas moins de 12 structures qu’on retrouve ; médias, collectifs, associations, promoteurs… Tous se retrouvent autour de valeurs communes et la volonté de défendre leur scène et de développer la culture électronique à Bordeaux. Parmi eux, de nombreux partenaires du Type tels que À l’eau, les Amplitudes, le festival Bordeaux Open Air, Canal 113, Eclipse Collective, Electrocorp, MICROKOSM, Ola Radio, L’Orangeade, SUPER Daronne, tplt ou Les Viatiques. On notera l’absence de certains collectifs et promoteurs locaux, dont on ignore s’ils n’ont pas été sollicité ou s’ils ont tout simplement refusé d’intégrer cette fédération.

Des Journées Électroniques à la MECA

En guise de première étape marquante pour la FIMEB, des Journées Électroniques sont d’ores et déjà prévues les 21 et 22 septembre à la MECA. Ce nouveau bâtiment proche de la Garonne qui accueille notamment le FRAC, l’OARA et l’ALCA a récemment ouvert ses portes et fait figure de haut lieu culturel ici à Bordeaux. Durant ce week-end qui s’inscrit dans le cadre des journées du patrimoine, ce sont 25 artistes des différents crews qui se succéderont aux platines. Deux jours de musique, d’activités et de culture au programme pour une première édition marathon qui pourrait presque s’apparenter à un mini-festival, accessible gratuitement qui plus est.
}

Night Mess #3 : et si on questionnait la notion d’identité ?

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Organisé par les étudiants de seconde année de l’ICART Bordeaux (école de médiation culturelle et de marché de l’art), Night Mess revient pour une troisième édition habiter les lieux de l’espace Saint Rémi le 29 mai au soir. À travers des expériences artistiques immersives et décalées, cette soirée inédite sera l’occasion de questionner la notion d’identité à savoir faire découvrir à chacun les différents masques que peut revêtir l’art.

Rencontre musicale et artistique pluridisciplinaire, Night Mess réunit DJ’s, peintres, photographes et graphistes. Et puisque l’art n’a pas de frontière, des talents locaux et internationaux seront mis à l’honneur à l’occasion de cette troisième édition.

L’espace Saint-Rémi réhabilité

Après une seconde édition autour de la fameuse Factory d’Andy Warhol, cette année les étudiants décident de bousculer la vision du public en faisant évoluer les artistes au cœur d’une scénographie unique, alliant néon, miroir et jeux de transparence. Le tout dans l’espace Saint-Rémi et son église, édifiée entre les XIe et XVIe siècles. D’abord magasin à fourrage, puis magasin des douanes, écurie, garage pour enfin finir réserve du musée d’Aquitaine, l’espace Saint-Rémi accueille désormais des expositions artistiques temporaires et des événements culturels éclectiques. Éclectique tel est le mot qui définit la programmation tant attendue de cette troisième édition.

La notion d’identité au sein des projets

En longeant les murs de cette espace atypique, on pourra tomber sur une série de peintures des artistes Xing Xiao et Xiyue Hu, mettant en scène l’identité au sein de frontières identitaires et politiques. À ces côtés, des instants de vie capturés par Octave Pineau, qui joue avec les formes géométriques de son environnement afin de composer ses photographies. Côté musique, on retrouvera le trio incontournable des Amplitudes pour donner de l’amour en rassemblant le public autour de bonnes ondes mais également un DJ-set en fin de soirée assuré par l’artiste autodidacte Thomas Gosset allias Toums. Il y présentera des œuvres originales créées pour l’événement. Le DJ émergent Billy Vers les accompagnera avec son originalité et sa musique qu’il définit comme « musique d’asile » aux côtés de Cepren synth (Victor Gaudin).

Enfin, nos oreilles auront le plaisir d’entendre le projet musical (et visuel) Tolo the Grandpa qui s’inscrit dans une mouvance lo-fi. La maison éclose, maison bordelaise de Drag 2.0 se déplacera pour l’occasion avec T.Beast et La Señorita Maryposa. Le collectif Si (?), association qui vise à promouvoir et diffuser les œuvres des artistes adhérents, abordera le thème de la sexualité, autour de l’exercice du monologue. Le tout, animé par le duo Poulets Pastaga qui déambulera au travers des sculptures de Lucas Leclercq afin d’interagir avec le public. L’art de la danse aura l’honneur de se greffer à cette soirée en compagnie de Claudia, Lola, Morgane et Isolde qui nous viennent toutes les quatre du Pôle d’Enseignement Supérieur de la Musique et de la Danse de Bordeaux. Pour cette soirée mystérieuse leurs corps se laisseront aller vers une danse innovante et poignante. Enfin, un atelier de Flash tattoos sera également de la partie. Sans oublier les artistes Clément Houbart, Mathilde Lacombe et Lucie Duranson, qui sont réunis pour nous présenter leurs œuvres d’art en s’interrogeant sur la notion d’identité.

Mais Night Mess #3 nous réserve encore des surprises. Deux nouveaux noms viennent d’être annoncés ; Wenceslas Joch et ses peintures transcendantes aux côtés de Marie Viard et ses images à l’univers mélancolique.

 

Eclectype #47 – La playlist bordelaise – décembre 2018

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création, émergente ou non, à Bordeaux.
Lire plus

Les Typiques #10 – Les Amplitudes

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Nouveau rendez-vous sur le webzine, avec des cartes blanches offertes à des acteurs culturels bordelais et de la région, qui viennent présenter des photos, vidéos, morceaux et autres œuvres qui composent leur univers esthétique. A travers ces « typiques », ces promoteurs, médias, lieux, restaurants, associations et autres organisations locales présentent ainsi leur identité artistique. Dixième épisode de cette série avec Les Amplitudes. Formé de 3 copains bien décidés à faire danser et bouger les lignes en ville, ce collectif navigue sur des influences différentes, « pour trois fois plus de plaisir ». Entre groove, house suintante, amour et soleil, Beby, Leyti et La Mouette nous présentent donc leur délicieux cocktail, juste avant leur soirée à l’Iboat le jeudi 13 décembre où ils invitent deux activistes des nuits bordelaises et parisiennes : Délicieuse Musique et House Of Underground.}

                                LEYTI

}

Joe Cleen – Give You All I Got

« Je suis tombé un peu par hasard sur cette edit un dimanche soir ! Vague groovy qui t’envahit et crée une vraie envie de bouger et de danser. C’est l’objectif que je me fixe quand je digg des tracks. Sans vouloir nécessairement se limiter à des genres particuliers ou pointus, la volonté est surtout de faire passer une émotion joyeuse et fédératrice à partir des sélectas que l’on fait. »
}

ANZU – Heartbreaker

« J’aime beaucoup l’énergie et la dynamique qu’il y a dans cette track. Petit coup de cœur en général pour le saxophone et les cuivres que l’on retrouve ici. Un plaisir à écouter, un bonheur à partager ! »

                                  BEBY

)

I Need Some Money (Perdu Edit)

« Comme un petit souvenir d’été, que tu écoutes sans te prendre la tête, moment de relâche. Bien évidemment les percussions sont entraînantes c’est l’une des petites touches qui nous fait toujours tendre l’oreille. Un morceau qui me donne le sourire à chaque fois, c’est ça la musique non ? »
)

Niles Cooper – Feelin’ U

« Ah le piano je pense que les gars pourront toujours le dire mais c’est peut être mon instrument préféré dans la house music, je suis tout de suite sensible quand je l’entends dans les tracks. Ce morceaux illustre parfaitement l’énergie qu’il peut apporter à nous et au public ! »

}

}

                               La Mouette
a

Bosq: Dem Know feat. Kaleta

« Depuis tout petit je fais des percussions, au fur et à mesure je me suis intéressé a tout style d’instrument et je me suis vachement retrouvé dans l’afro rythme. C’est entrainant, ça fait bouger quoi ! Ce track la c’est comme du Manu Dibango modernisé par Bosq ! Les cuivres c’est la vie ! »

KNG Edits – Damn Girl

« Je suis aussi sensible à la funk depuis tout petit, j’ai grandit avec The Commodores, The Brothers Johnson et bien d’autres ça fait partie de mes influences. Celui-là est un de mes tracks favori pour lancer le public, un sample de Gwen McCrae ça marche a tout les coups, ça groove, ça danse, ça siffle de partout c’est que du kiff de le jouer. »

}

                                 Sarah

« Mes influences depuis petite sont la nature et ses courbes que j’adorais dessiner, j’ai grandi dans un environnement coloré, musical et festif. Je me suis toujours mieux exprimée par l’intermédiaire d’un crayon que par les mots. Marly Gallardo m’inspire beaucoup par exemple. Aujourd’hui, je retranscrits mon imagination dans un rendu joyeux et épuré. « L’artiste n’est que la passerelle entre rêve et réalité. » disait Pierre Paul Marchini. »
)

Report photos de nos 7 ans chez PIP

dans ART ET CRÉATION/DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Retour en images sur notre anniversaire fêté dignement le 24 août dernier à la maison PIP. L’événement a été l’occasion de célébrer celles et ceux qui font la scène culturelle locale actuelle et de se rencontrer, mettre des visages sur ce cher Type qu’on lit mais qu’on ne connaît pas forcément. Un bon nombre de types du webzine étaient réunis, aux côtés d’artistes qui nous ont régalé. Du groove imparable du collectif Les Amplitudes en passant par le hip hop survolté du WL Crew, le rock garage pas plus sage de Colt ou la house bien punchy de Birouette, la diversité et la qualité des propositions artistiques étaient au rendez-vous. Une exposition « L’oeil du Type », sorte de rétrospective du très bon travail effectué par les photographes du projet, s’offrait également au public, de la même façon qu’une tombola a ponctué l’événement. Nous remercions l’ensemble des partenaires qui nous ont soutenu (albaromerojabugo.com, Cancan, ALL SIMILAR, Chicho Bordeaux, Climax Festival, Revue Far Ouest, Atelier Amelot, FAUX, Parad’ice roll, La Tangente Label, le coq sportif, CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux, Banzaï Lab, Musart Concept Label, Blooming Bordeaux, Le Protocole Bordeaux) et surtout PIP de nous avoir ouverts les portes de leur magnifique jardin. À la prochaine !

Crédits photos : Astrid Lagougine & Juliette Miglierina-Hardy

     

 

Bordeaux : le guide de la Fête de la Musique 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

A l’approche de la Fête de la Musique 2018 qui aura lieu le jeudi 21 juin, on vous propose un petit guide histoire de ne louper aucune étape d’une soirée qui s’annonce chargée et pleine de belles surprises. Sélection d’événements qui nous font saliver d’avance, entre spots bien cool, collaborations intéressantes et propositions artistiques séduisantes.

Crédit photo : Astrid Lagougine
}

L’Astrodøme x Musique d’Apéritif @ Place du Palais

Récemment arrivé dans le paysage musical bordelais, L’Astrodøme continue sur sa lancée en mettant en place une belle affiche place du Palais avec la team de Musique d’Apéritif. Point central en ville, cette joyeuse sauterie verra défiler une belle brochette d’artistes locaux, de Wizard à Equipe de Foot en passant par le groupe américain L.A Witch ou la formation issue de Haute Savoie Korto.

tplt x L’Orangeade @ Square Dom Bedos

C’est bien connu ; l’union fait la fête. C’est le leitmotiv qui a poussé deux des meilleurs collectifs locaux à joindre leur force pour un événement de taille qui fera la part belle aux belles galettes et aux morceaux de choix dans un cadre d’exception, le Square Dom Bedos. Ayant déjà collaboré pour l’édition 2016 de la Fête de la Musique, tplt et L’Orangeade remettent donc le couvert et s’apprêtent à célébrer comme il se doit le passage vers l’été.

Délicieuse Musique @ Cour Mably

Se déployant au sein d’un des spots les plus cools en ville, Délicieuse Musique inscrit définitivement son rendez-vous comme l’un des temps forts de cette édition 2018 de la Fête de la Musique. Qui plus est, l’équipe réunit un line up impeccable avec une surprise de taille, qu’on peut découvrir dans la mixtape que Délicieuse Musique nous a concocté il y a quelques jours.

Pour Ceux x Findout Music

Rue passante de choix, la rue des Ayres verra pour sa part une autre union investir le Verde Nero ; celle de Pour Ceux et des gars de Findout Music, férus de bass music, de house et d’autres beats en tout genre. Ambiance tropicale garantie jusqu’à « une heure et des brouettes ».

Iboat w/ Sacha Mambo @ au MADD

Après un récent déménagement s’étant soldé par l’événement d’envergure Ahoy, l’Iboat investit le centre-ville de Bordeaux jusqu’à la fin du mois de juin du côté du Musée des Arts décoratifs et du design. La fête de la musique sera l’occasion pour le célèbre ferry bordelais de marquer le coup avec une soirée qui verra notamment le lyonnais Sacha Mambo faire défiler sa sélecta toujours impeccable.

Bordeaux Rock @ Place Fernand Lafargue

Autre spot bien central et stratégique ; la place Fernand Lafargue ! Cette année, c’est la team de Bordeaux Rock qui y pose ses platines pour un « grand bal populaire et moderne ». Aux commandes, on aura le plaisir de retrouver le duo fou 45 Tours mon amour, pour une distribution d’ondes positives rétro, ainsi que Double Tee et Lionel Fantomes qui tient son salon sur la même place le reste de l’année.

FIP @ Rocher de Palmer

Pour tout ceux répugnant à l’idée d’aller s’entasser dans un énième open-air et d’écouter un mélange de disco et de house, une alternative existe à quelques stations de tram du centre-ville. FIP fête en effet au Rocher de Palmer la musique avec plusieurs artistes gravitant dans la sphère jazz world. On y retrouvera la formation bordelaise Robin & the Woods, le jeune prodige de 18 ans Tom Ibarra, Benkadi Quartet et Touré Kunda.

A l’eau x SUPER Daronne @ Crédit Municipal de Bordeaux

Les deux crews trublions A l’eau et SUPER Daronne s’unissent eux aussi pour une teuf également très bien située en plein centre de Bordeaux. On retrouvera aux platines les membres des deux équipes pour ce qui s’annonce être un truc bien chaud !

Raibow Pony x Les Amplitudes @ Place Saint-Projet (rue Sainte Catherine)

Quand deux collectifs s’unissent et proposent un événement en plein sur la plus longue rue de Bordeaux, on peut légitimement s’attendre à un joyeux bordel. Raibow Pony et Les Amplitudes, habitués de la fête bordelaise occuperont ainsi une place de choix en ville, qui s’annonce comme l’un des points de passage obligé de ce rendez-vous musical.

Uni-Tekno 4 @ Doyen Brus

9 heures de son non-stop : c’est la formule proposée par une pléthore de collectif techno à Pessac pour une teuf en open-air bien solide. De quoi régaler les plus teuffeurs d’entre-nous et autres aficionados de rythmes accélérés ou énervés.

Concilio @ l’Iboat

Si la plupart des événements prévus pour la Fête de la Musique en centre-ville s’achèvent relativement tôt (autour d’une heure), les plus gourmands auront malgré tout de quoi se rassasier.  L’Iboat accueillera en effet BinarySound et Les Viatiques, deux collectifs de la région aux esthétiques micro house et minimale, pour finir la soirée en beauté.

Les PIEDS DANS L’O : un mini festival sur la Garonne

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Les premières fois c’est toujours très excitant. Il y cette atmosphère grisante de l’inédit, de la nouveauté, ce tourbillon d’émotion qui ne laisse personne indifférent. On attend beaucoup d’une première édition. Les Amplitudes l’ont bien compris. Fort d’une volonté de collaboration, ils invitent pas moins de trois associations pour naviguer avec eux. Ainsi que le bordelais Laroze. Un bien beau navire nous attend samedi. Le Type est allé discuter de cette initiative avec les Amplitudes.

}

Une soirée, 4 collectif, 1 tête d’affiche

Une première expérience qui laissera entrevoir les perspectives d’avenir. Les Amplitudes ont soif d’aventures. Ils se démènent pour assurer une qualité auditive et visuelle lors de leurs événements. Une programmation qui lie plusieurs associations pour plus de plaisir… Et dans l’optique de regrouper les divers univers du public bordelais. L’aspect collaboratif de ce festival est une vraie volonté de la part des Amplitudes. Ils affectionnent le travail d’équipe et les partenariats. Chacun y met du sien et œuvre pour la réussite de l’événement.

Escapade citadine sur un bateau

Le cadre est simple : une escapade citadine. Une impression de vacances pour ceux qui n’en n’ont pas. Le Marco Polo est idéalement situé pour répondre au critère du festival. Une vue imprenable sur la rive gauche de bordeaux. Un espace intime et agréable. Rajoutez y une folle musique et une plaisante scénographie et voilà. Vous y êtes. Les PIEDS DANS L’O. L’événement ne se limite pas à la musique. Soucieux d’offrir une vraie bulle artistique, une exposition prendra ses aises dans la cale du bateau.

 

de gauche à droite : François, Sarah, Louis, Marvin, Antoine

 

Retourner là haut