Tag archive

Hoop’ Festival

Guide estival des festivals de la région 2019

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

À l’approche de l’été, on vous propose un petit guide des festivals de la région 2019, histoire de ne louper aucune étape d’une saison estivale qui s’annonce chargée et pleine de belles surprises. Sélection d’événements qui nous font saliver d’avance, entre spots bien cool, line-up alléchants et propositions artistiques séduisantes.

Crédit photo : Alice Belair

Festival ODP

Outre le line-up incroyable qu’offre ce festival, il met la lumière sur « L’Œuvre des Pupilles Orphelins de Fonds d’Entraide des Sapeurs-Pompiers de France ». Cette association a pour but d’assurer la protection matérielle et morale des Orphelins et des familles des Sapeurs-Pompiers décédés en service commandé ou non. Un village sapeur-pompier, proposant des scénarios et décors adaptés à différentes interventions, sera ouvert au public. Mais c’est aussi et surtout, une occasion inespérée pour l’ODP d’aller à la rencontre de ses donateurs et de générer des fonds supplémentaires. Retrouvez-les du 6 au 9 juin.

La Claque Festival

Les 7 et 8 juin, c’est la (GROSSE) Claque Festival au Château Montplaisir. Sur deux jours, pas moins d’une quarantaine d’artistes sont invités pour présenter douze spectacles. Parmi, les locaux Taranta Lanera, Les Dolphin Apocalypse et Lord Rectangle aux côtés d’artistes comme Francky Goes To Pointe à Pitre et Mechant Mechant. À dix minutes de Bergerac, avec un prix très abordable et le camping gratuit sur place, dépêchez-vous à réserver vos pass.

NSENSE

Le nouveau festival multi-culturel de Bordeaux, NSENSE s’installe aux Vivres de l’Art le 8 juin. L’occasion d’assister à de nombreuses performances et d’aller au devant des artistes. Artistes plasticiens, photographes, danseurs, chanteurs ou encore humoristes seront réunis pour nous partager leurs arts à travers une journée à la programmation éclectique. En guest, le rappeur Sopico vient d’être annoncé aux côtés de la chanteuse Naë.

So Good Fest

La Plaine du Courneau à Canéjan accueille la neuvième édition du So Good Fest les 8 et 9 juin. Un festival open air, tourné vers les musiques électroniques et le dub et des artistes de renoms. Entre Oliver Huntemann, Apollo Noir, Channel One, DJ Aphrodite, Diƶtone, King Shiloh… il y en a pour tous les amoureux des musiques électroniques et du dub. Quelques nouveautés pour cette édition 2019 comme son engagement dans une dimension environnementale par le biais de la digitalisation de sa communication et de l’internalisation de ses produits de restauration. Une troisième journée gratuite avec une programmation ludique et sportive permettra aux festivaliers de profiter de l’écrin verdoyant du site.

vie sauvage

Il fait partie des festivals auxquels on peut se rendre les yeux fermés chaque année. vie sauvage, c’est ce festival de musique, d’art et de gastronomie, situé dans le village de Bourg, surplombant le fleuve et la nature environnante. Cette saison, le 14, 15 et 16 juin, on pourra y croiser Flavien Berger, Todiefor, les collectifs bordelais, L’Orangeade, les Amplitudes et Super Daronne ou encore Vendredi sur Mer et CHIEN NOIR

SoliFest

Le SoliFest 2019 est un festival rassemblant petits et grands autour de valeurs qui lui sont chères aujourd’hui : le développement durable, l’intégration des personnes et la solidarité locale. Qui plus est dans un lieu qui partage les mêmes valeurs, Darwin. Sur deux jours, le 15 et 16 juin, vous retrouverez deux temps, un accès gratuit l’après-midi et payant le soir. Les bordelais WL Crew, Deep & IGee, Majin Killaz, MLX, YunG $hade assureront la programmation du samedi soir tandis que Bellaire Music, Identified Patient, Gentry et Nathan Zahef assureront celle du dimanche.

Free Music

Depuis 18 ans maintenant, le Free Music Festival séduit les festivaliers. Et pour cause, entre programmation idéale et prix abordable, il devient au fil des années un événement musical d’envergure nationale. Cette année, il attend entre autres les artistes Møme, Angèle, Orelsan, Ninho, WL Crew, Josman, Taiwann MC, Hyphen Hyphen du 21 au 23 juin. Niché près du lac de Montendre, le festival met en place des activités estivales autour du site afin de faire profiter aux festivaliers du cadre idéal qu’offre le Lac Baron Desqueyroux.

Écho À Venir

Écho À Venir est un festival bordelais porté par l’association Organ’Phantom dont la programmation singulière est tournée vers les musiques électroniques et les arts visuels qui l’entourent. Pour sa 8ème édition, le festival s’inscrit dans la saison culturelle 2019 de Bordeaux Métropole, sous le thème : « Liberté ! », en partenariat avec l’Office National des Forêts. Ce festival se déroule les 24, 25 et 26 juin avec des programmations gratuites les 24 et 25 et une programmation payante le mercredi 26 juin.

Hoop’ Festival

À seulement deux heures de Bordeaux, et dans un cadre paradisiaque, se tiendra la quatrième édition du Hoop’ Festival le 9 et 10 août 2019. Une programmation musicale diversifiée, loin des artistes qui squattent les affiches de la plupart des festivals de l’été. Conjugué à cela, des performances et des animations animeront ce festival dans le Château d’Excideuil.

Baleapop

Dixième et dernière édition du festival Baleapop, c’est maintenant ou jamais qu’il faut y aller. Du 14 au 18 août à Saint-Jean-de-Luz, l’édition anniversaire est, du coup, promise encore plus belle que les précédentes. « C’est la fin. Baleapop ne s’est pas fait virer, n’est pas ruiné. On ne s’est pas engueulé, nous ne sommes pas fatigués. Tout va bien. C’est juste que… c’est juste que c’est le moment. Ce qui est beau et magique doit finir un jour, même à Saint-Jean-de-Luz. »

Beau c’est Festival

À Bosset se déroule la quatrième édition du Beau c’est Festival. Sur deux soirs, se déroulent une première soirée théâtrale le 16 août et une soirée concerts le 17 août. Vous pourrez assister au spectacle « Du Son à L’Amusique » et Le Théâtre du Roi de Cœur interprétera Le Chaperon Rouge. Le jeune groupe Bergeracois Roundabout ouvrira la scène, s’en suivra Daguerre Officiel, Naya et Les Fatals Picards.

Feuyas’tival

Mi-août, pour échapper à la chaleur estivale, rien de tel que de se réfugier dans les terres au bord de points d’eau. Avec 12 groupes à l’affiche, une diversité des horizons musicaux (du hip hop au rock en passant par la folk et des musiques électroniques) et une part belle aux artistes locaux, le Feuyas’tival constitue un refuge idéal pour vacanciers en recherche de plaisirs cachés. Le spot du festival suffit en lui-même comme argument : une zone Natura 2000, soit un cadre naturel paradisiaque où écologie et environnement seront célébrés pendant deux jours, aux côtés d’activités telles que tyrolienne, paddle sur l’étang, scène flottante…

Tribus Libres

Du vendredi 30 août au dimanche 1er septembre 2019, le festival Tribus Libres vous propose cinquante heures de découvertes musicales, culturelles, culinaires, environnementales et d’animations dans le parc du château de Cadaujac (33). Le concept de ce festival n’est pas commun puisque le festivalier à la particularité de choisir la tribu qu’il souhaite rejoindre (La mer, l’air, la Terre) lorsqu’il achète son pass. C’est en quelque sorte son équipe pendant tout le festival, celle avec qui il relèvera des défis, bien que chacun est libre d’aller et venir dans tous les univers…

Les Z’Arpète

La dix-septième édition du festival Les Z’Arpètes fera la part belle comme à son habitude à la diversité avec un programme haut en couleur : du rap au rock en passant des débats, un marché artisanal, de l’art de rue et un village pour enfants… Tout le monde peut s’y retrouver ! Deux jours de fête intense les 28 et 29 juin sur la plaine de Courréjean à Villenave d’Ornon pendant lesquels on pourra voir et écouter des artistes tels que Valjean, Graines de Sel, 100 Grammes de Têtes, Resaka Sonora et Infinity Hi-Fi !

5 raisons d’aller au Hoop’ Festival

dans ART ET CRÉATION/MUSIQUE

Les 10 et 11 août prochain, à deux heures de Bordeaux et dans un cadre paradisiaque, la troisième édition du Hoop’ Festival prendra place avec une myriade de propositions artistiques. Manifestation culturelle pluridisciplinaire, ce rendez-vous est l’occasion idéale pour faire une pause dans l’été et d’aller se rafraîchir dans le Périgord tout en profitant d’une programmation défricheuse et soignée. On vous a listé 5 raisons pour lesquelles le déplacement vaut le coup.

Jouir d’un havre de paix à seulement 2 heures de Bordeaux

Installé en Dordogne, le Hoop’ Festival bénéficie d’un cadre exceptionnel ; celui du Château d’Excideuil. Datant du XIIème siècle, ce dernier est un petit bijou du patrimoine de Dordogne. En se le réappropriant en le transformant en lieu artistique et culturel, l’équipe du festival propose à son public une expérience atypique, « dans une ambiance festive, sauvage et décalée ». Sont en effet exploités les espaces à l’intérieur du château ainsi que les cours extérieures (dont deux fermées habituellement), avec une attention portée à la scénographie. Au-delà de l’emplacement du festival à proprement parler, se rendre au Hoop est l’occasion de découvrir un bout de la région particulièrement agréable à vivre en été, à seulement 2 heures de route de Bordeaux.

Découvrir une multitude d’artistes grâce à une programmation aventureuse et pluridisciplinaire

L’une des spécificités du Hoop’ Festival réside dans la dimension pluridisciplinaire de sa programmation. Axée autour de 3 grands volets (musique, performances et animations/ateliers participatifs), elle combine « le décalé et l’actuel » dans un esprit de découverte réjouissant, loin des artistes qui squattent les affiches de la plupart des festivals de l’été. L’équipe organisatrice fonctionne au coup de cœur, et ça se sent. Côté musique, on compte 15 artistes, de l’international au plus local, avec un seul mot d’ordre : la diversité. 7 performances seront également à découvrir lors du Hoop’, de même que différentes animations, entre danse, cirque, body painting, exposition, art numérique…

Soutenir une équipe organisatrice 100 % féminine

Fait particulièrement rare dans le milieu événementiel, l’équipe qui se cache derrière l’organisation du Hoop’ Festival est composée de 4 jeunes femmes qui se sont connues sur les bancs de l’université. D’abord fictive et imaginée en vue de répondre à un projet professionnel de Master, leur idée s’est matérialisé en 2015 avec la création d’une association ; WILD. C’est elle qui porte le projet, et son bureau est composée de Margot, Sophie, Nolwenn et une autre Margot. Toutes évoluent à côté dans le secteur culturel, et se retrouvent l’été venu en vue de la mise en place du Hoop’ Festival. Chacune apporte ainsi son expertise sur telle ou telle question (production, communication, administration, etc.), pour former un collectif qui se complète, se professionnalise et vise à développer de nouveaux projets sur le territoire.

Profiter de la présence d’artistes internationaux

Nouveauté cette année : le festival accueillera deux artistes internationaux ! Et pas des moindres. Le chilien Matias Aguayo est originaire du Chili, et s’est fait un nom dans le circuit des musiques électroniques grâce à ses sonorités minimales qui mêlent inspirations latines et techno. Vivant depuis son adolescence en Allemagne, à Cologne (ses parents ont fuit la dictature de Pinochet) , il est notamment très proche du prestigieux label de la ville Kompakt, qui fête d’ailleurs ses 25 ans cette année. À ses côtés, on retrouvera un autre artiste originaire d’Amérique Latine en la personne de Jhon Montoya. Ce dernier est née en Colombie et vit désormais en Italie où il expérimente depuis 2001 un savant mélange entre électronique, culture latino-américaine et structures classiques (il est violoniste). Deux artistes exotiques qu’on a hâte de (re)découvrir dans un cadre aussi plaisant que celui du Hoop’ Festival.

Encourager le développement de festivals à taille humaine et inscrits dans le tissu local

Par son envergure raisonnable et la qualité de son cadre, le Hoop’ Festival s’inscrit dans le paysage des manifestations culturelles « à taille humaine » qu’il est agréable d’explorer. Loin des grosses machines de l’industrie musicale qui voient se succéder les mêmes têtes d’affiches, ce type de festival offre à son public une expérience différente des plus appréciables. La volonté d’ouverture et la dimension multigénérationnelle du Hoop contribue à renforcer cette singularité. Son ancrage local participe également de cette dynamique, puisque ce sont en effet des producteurs locaux qui sont mis à contribution pour une partie de la restauration, de même que ce sont des bières du coin (la BAM, bière artisanale de Marsac) qui sont proposées au public. Un cocktail estival idéal qu’on a hâte de tester cet été.

Retourner là haut