Tag archive

Eclectype

Eclectype #48 – La playlist 2019 de Bordeaux Rock

dans ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE/SÉLECTA

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux. Lire plus

Eclectype #47 – La playlist bordelaise – décembre 2018

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création, émergente ou non, à Bordeaux.
Lire plus

Eclectype #44 – La playlist bordelaise – septembre 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

BassBassGâterie – Dis Marco

« Une basse, une batterie, une musique aux rythmes bruts et aux chœurs nonchalants. Ici on ne s’embarrasse pas de superflu, la bitare reste au placard. » La description affichée sur le Bandcamp du duo suffit à expliquer dans les grandes lignes le délire du groupe, plutôt réjouissant au demeurant.

}

DeadWulf – Hola Que Tal


Grosse phase planante sur ce « Hola Que Tal » de DeadWulf, dont on attend le premier EP courant 2018. A suivre, donc.

}

MCRKSM SPHR #21 – Hirschmann }

A la tête du média et collectif Eclipse, Hirschmann signe le vingt-et-unième podcast d’un autre acteur de la scène bordelaise, Microkosm. Ambiance ombragée, cadences ensorcelées et rythmes dépitchés sont au rendez-vous de ce set d’une heure trente pas déplaisant.

}

Gamine – Voilà les anges

Séquence INA nostalgie avec Gamine ; groupe de Bordeaux des années 1980. Souvent cantonné au succès de ce seul titre « Voilà les anges », Gamine a été par la suite réhabilité par des stars de la pop tels qu‘Etienne Daho qui a reconnu dans le groupe une véritable influence avec cette pop rock chantée en Français, teintée de sonorités des années 60.

)

Ouai Stéphane – Ouai (Costello Remix)

Si Ouai Stéphane n’est pas vraiment bordelais, l’auteur du remix de « Ouai », issu du premier EP de ce dernier l’est bien. Tout l’EP de Ouai Stéphane est chaudement recommandé, et cet edit du titre « Ouai » par Costello est chaudement recommandé pour quiconque apprécie les sonorités old school retravaillées.

Sandy Smoke – Eye on U


Groove funky et ambiance calée : le cocktail de Sandy Smoke passe comme une lettre à la poste à toute heure de la journée.

)

Tibia – Cave communion

Quoi de mieux que le « Punk à chatte » formulé sur le bandcamp de Tibia pour appréhender la musique du groupe qui sent bon le garage-grunge-punk du fond des caves bordelaises.

)

Zomaken – Ivan Ooze

Si le rappeur bordelais n’en est pas à son premier coup d’essai, c’est son premier album solo qui vient de sortir le 14 septembre. On y retrouve quelques morceaux déjà connus (dont « Heptapode » avec Jouvence qu’on vous recommandait ici) et surtout beaucoup d’inédits à l’image d' »Ivan Ooze ».
}

Mellow Pillow – Pee

Les gars de Mellow Pillow sortent une vidéo en guise de récap de pas mal de concerts passés par-là, et en laissant présager la sortie d’un album prochainement… Hâte !
}

The Twin Stoners – Troubles


Basé à Capbreton (dans les Landes), The Twin Stoners souffre de « Troubles » aigus ; en témoigne leur rock stoner énervé. Un album est prévu pour septembre 2018 : planquez-vous !

)

Birouette – BNJ Dance Podcast

Pour son deuxième podcast consacré à BNJ Dance, le label lyonnais Blue Night Jungle confie les clés du bail au collectif bordelais Birouette, aperçu entre autre lors de nos 7 ans et à droite à gauche dans divers lieux de Bordeaux. House breakée, chaleur et délire tribal au programme d’un set assez diversifié.

)

D’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à découvrir :

Eclectype #42 – La playlist bordelaise – mai 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

Momla – First Joint

Nouvelle aventure à Bordeaux : Broken District, label house musical exigeant. Avec cette première sur Delicieuse Musique, c’est le producteur Momla et son titre funky et jazzy « First Joint » qui sont mis en avant. Une belle histoire à suivre.

}

Le Bal Chaloupé – Cumbia de Pedro


Maîtrisant à merveille l’art du chaloupage, les 5 joyeux lurons du Bal Chaloupé amènent chaleur et sueur dans la région bordelaise à coup de cumbia revisitée, de jazz déstructuré et d’une bonne dose de bonne humeur. Véritable « Carnaval de Rio miniature » comme l’explique lui-même le groupe, on scrutera avec attention les différents passages de ce dernier au fil des événements auquel il sera convié
}

Lord Esperanza – Replay

Si Lord Esperanza n’est pas bordelais, toute l’équipe derrière son clip « Replay » l’est. Dans le cadre de sa tournée, le rappeur a en effet clippé 10 de ses morceaux dans 10 villes différentes, à chaque fois entouré d’une équipe locale. Pour Bordeaux, ce sont François Potrel (réalisation), Harden Hu (post-prod), Morgan Bachel, Yann Toscan, Baptiste Chabot, Thibaud Drobiolle et Victor Chevalier qui se sont prêtés au jeu, avec talent. Big up à eux.

)

Mama Laveau – Bouger comme benoit

Mama Laveau est un duo marseillais qui s’est pris d’affection pour Bordeaux, au point d’y tourner son clip « Bouger comme Benoît », réalisé par Julien Robin, à La Tencha avec plusieurs danseurs de la scène locale. On suit les aventures d’un certain Benoît qui y déambule, pas très à l’aise.

tplt radio show on LYL Radio w/ Superlate & Theorama


Gérants du nouveau disquaire en ville oto disques (implanté au sein du Café Mancuso), Superlate et Theorama sont également deux artistes gravitant au sein du collectif tplt, instigateur des excellents Vergers (l’été) et de La Serre (l’hiver). Avec leur émission sur la webradio lyonnaise LYL Radio, ils partagent leurs dernières trouvailles diggées dans les bacs de leur shop et ailleurs.

)

Procrustean – New

Avec un premier un EP (Merely a Cure) a son actif, Procrustean propose une formule mathématique (ou chimique, c’est selon) simple énoncée sur ses réseaux : Music + Words + Vocals = Pol + Doni. Deux têtes donc pour composer ce qui sonne comme un subtil mélange de pas mal de trucs cool, entre noise, new wave et rock.

)

Poumon – Dig in me

Poumon n’est toujours pas calmé. Bien au contraire. « Dig In Me » l’illustre bien et nous conforte dans l’idée que la formation a de beau jours devant elle. A retrouver entre autre le 30 mai à L’Antidote à Bordeaux.

)

Colt – Blue Diamond Pills

Avec une sortie d’EP imminente prévue pour l’année 2018, le trio de choc Colt est attendue au tournant. Squattant depuis quelques années maintenant les salles bordelaises, le groupe accélère avec ce nouvel effort qui, à l’image de « Blue Diamond Pills », transpire un rock garage qui sent bon les caves mais qui garde la classe.

)

Smogs & Tacos – Spit On Your Fac

Si le premier album de Smogs & Tacos Dreams Removal vient de sortir le 28 mai, les 5 musiciens n’en sont pas à leur premier coup d’essai. Habitué des scènes (une première partie de Jim Jones Revue ou de Datcha Mandala au compteur notamment), le groupe confirme ici son penchant pour les courants alternatifs qui ne laissent pas vraiment indifférents.
}

T-Bow – V

Après s’être exilé à Miami où il a sans doute puisé son inspiration pour la confection de ses titres punchy et ensoleillés à l’image de « V » et ses rythmiques chaleureuses, Thibault est de retour à Bordeaux où il trouvera, on l’espère pour lui, matière à composition.

)

Mama Killa

Un EP, 5 titres : Mama Killa prend tout dans « Take It », et prend surtout par la main l’auditeur pour l’emmener avec panache dans son univers à la lisière de la pop, du rock et du grunge.

)

D’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à découvrir :

Eclectype #41 – La playlist bordelaise – avril 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}Mort

Petit Vodo – Hip Shake

Du fond de sa caravane rouillée et du haut de son ukulélé, Petit Vodo propose une reprise bien calibrée du morceau « Shake Your Hips » d’un des piliers américains du blues du XXème siècle, Slim Harpo. Extrait d’un album à paraître le 4 mai sur Bordeaux Rock, le titre titille bien notre curiosité, tout comme son clip qui rappelle à certains égards une pathétique production des Black Keys.
}

Isaac – Isaac (WL Crew)

Fraîchement sortie, la mixtape Wet Lips du WL Crew recèle de morceaux témoignant de l’élan pris par le collectif décidé à faire main basse sur le rap jeu local. On aura le plaisir de les retrouver d’ailleurs le 18 mai à l’Iboat pour une soirée organisée par RK2 qui verra également les belges très prometteurs Hesytap Squad partir à l’abordage du bateau.

)

Le Bruit des Perles #84 – 100 % Made in Bordeaux Volume 2

Deuxième volet d’une compilation extrêmement soignée, Le Bruit des Perles est un voyage aux confins de Bordeaux et bien au-delà tant les sons choisis invitent au rêve. On avait apprécié la première, la seconde n’a pas loupé et continue de nous impressionner par la qualité de chacune des découvertes qu’on y fait.

Génial au Japon – In Between


On continue sur la thématique du voyage, avec le duo bordelais Génial au Japon. Avenir de la pop ou pop regardant vers l’avenir, on hésite mais on reste bien convaincu par cette formation notamment croisée au tremplin La Mue de Banzaï Lab il y a peu.

)

Racoon Racoon – Dawn Chorus

Bon ok, on a déjà parlé de Racoon Racoon dans une Eclectype. Mais à chaque fois qu’une nouveauté du duo parvient à nos oreilles, force est de constater la délicate puissance de leurs productions soignées. Cette fois c’est leur magnifique EP (complet) Dawn Chorus qu’on vous propose de découvrir.

)

Chantier Lézard – Tramontane

Formation entre autre issue des Zizi Riders, Chantier Lézard fait ses premiers pas et ses premiers sons ces derniers jours. Ce « Tramontane » est l’un de ses premiers essais, assez convaincant qui rappelle les talents d’écriture d’un certain nombre d’artistes de la chanson française, tout en affirmant une finesse de composition propre aux plus grands rockeurs avec envolées psychédéliques en prime ; à suivre.

)

Odzie and the Newtones – Conte de Fée

« On marche à reculons dans nos villes » déclame Odzie and the Newtones dans « Conte de Fée ». Pourtant les bordelais sont plutôt en phase avec une ville en plein mouvement, en croisant les genres et les styles. C’est en effet jazz voire blues qui se mêlent au hip hop dans les compositions du crew.

)

La Souterraine – en Nouvelle-Aquitaine

C’est toute une playlist sans fioriture qu’on souhaite mettre en avant par ici, celle de La Souterraine. Nébuleuse active dans le champ de la musique francophone depuis quelques années, l’équipe propose ici 15 morceaux régionaux entre découvertes et valeurs sûres.

 

Fléau – II

Fléau c’est Mathieu Mégemont, qui est aussi partie prenante du groupe bordelais Year of no light, et qui avec son projet solo nous embarque aux fin fonds d’un trip spatial bien perché qui nous plaît bien. Trois ans après un premier album, ce dernier revient en force avec cet opus sorti sur Atelier Ciseaux et Anywave en mars dernier.
}

Bancal – Louise

Rien de tordu chez Bancal qui propose avec son nouvel EP Louise une sélection de titres façon chansons françaises revisitées à la sauce expérimentale et électronique. Une release party de l’EP récemment sorti est prévue à l’Iboat le vendredi 11 mai, avec d’autres groupes d’ici : Fiction et Insomni Club.

Eclectype #39 – La playlist bordelaise – février 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

Aya & Neverland – Old Train

Avec son premier EP Sunstroke produit avec la nébuleuse We Are Vicious, Aya & Neverland séduit par ses compositions ultra soignées. Multi-instrumentiste, l’artiste construit au fil de son mini album un univers plein de mystères qu’on se plaît à explorer.

)

Pläcid – Let Me Introduce

Ayant déjà officié avec une formation plus electronica avec le collectif À l’eau, Tom aka Pläcid revient en solo pour une tambouille très acid et psychédélique. Un truc bien corrosif mais réjouissant à consommer avec modération pour les plus épileptiques d’entre vous.

)

Obsimo – Faceless

Troisième EP pour le jeune Obsimo, qui avec Obsidienne rappelle la classe de Moderat ou parfois de Rone. Un registre planant très agréable, à écouter à tout moment de la journée selon l’humeur.

Johnny Muerte – Hey Mate


Sonorités blues et rock’n’roll bien grassouillets qui puent les vieilles caves bordelaises : c’est le cocktail proposé par Johnny Muerte, qui fonctionne à merveille dans l’EP Because of the Night sorti en 2016.

)

Jo & Yanné – De Fil En Aiguille

Issus du WL Crew, Jo et Yanné montrent avec « De Fil En Aiguille » une maîtrise de l’écriture et distillent des sonorités plutôt fraîches et bienvenues dans le rap game local. A suivre.

)

Racoon Racoon – Little Sparrow

Délicieuses délicatesses au menu des titres composés avec brio par le duo Racoon Racoon. Originaires de Bordeaux, Léa et Léonard s’affranchissent des frontières et puisent leurs influences au gré de leurs voyages. Leur dernier EP Our Love’s Funeral sorti sur le label allemand Majestic Casual Records est un véritable succès. Un projet auquel on souhaite plein de réussite.

)

Pierre Moritz – A Une Main

Si Pierre Moritz n’habite plus vraiment Bordeaux, on peut se réjouir qu’il soit le dernier artiste a signer sur Shall Not Fade, un beau label anglais qui compte à son actif une belle tripotée de noms tels que Mall Grab ou Detroit Swindle. Une house propre sans fioriture, entraînante à souhait, à l’image de ce que propose l’écurie britannique.

)

Miki Bangs – Snowden

Moitié du duo Bengale, Miki Bangs expérimente et bricole en solo des sons hybrides aux influences multiples. Avec « Snowden », l’artiste se fait porte-parole activiste 2.0 en magnifiant l’œuvre du lanceur d’alerte Edward Snowden pour un rendu plutôt amusant et qui change de ce qu’on peut écouter ailleurs.

 

Little Jimi – Jimi

On termine avec les lauréats du prix de la ville de Bordeaux à la Finale – Tremplin des 2 Rives 2018 qui s’est déroulé à la Rock School Barbey il y a quelques semaines. Rock en suspens à tendances stoner et psychédéliques : Little Jimi a de quoi convaincre adeptes et néophytes en la matière, en on souhaite bonne route à ce trio qui n’a encore qu’un an au compteur.

Retourner là haut