Tag archive

Echo à Venir

Écho à Venir : une 8ème édition en toute liberté

dans ANNONCES/ART ET CRÉATION/ÉVÉNEMENTS

Le festival des arts visuels et des musiques électroniques Écho à Venir, présenté par l’association Organ’Phantom, revient investir la ville sur trois jours pour sa huitième année consécutive, avec cette fois ci pour thème central : la Liberté.
}

Trois jours, trois lieux, trois projets singuliers

Du 24 au 26 juin, ce seront trois lieux qui seront investis autour de la Liberté, thème de cette saison culturelle bordelaise. L’an dernier c’est la placette de Munich qui fût réquisitionnée pour accueillir deux dômes immersifs où les live audio se mariaient aux projections visuelles à 360º. Mais cette année c’est sur trois lieux stratégiques qu’Écho à Venir nous invite à voyager, du CAPC au Conservatoire Jacques Thibaud en passant par le Parc Aux Angéliques, nous proposant des artistes de divers horizons, ainsi que des figures locales évidemment.
}

Jour 1 et 2 : Carte blanche à Yosi Horikawa

Masterclass - Yosi Horikawa - Conservatoire de Bordeaux
}

Il s’agit ici d’une venue toute particulière, celle du musicien compositeur japonais Yosi Horikawa. Véritable star dans son pays, le bidouilleur sonore a su se forger une réputation et un respect tant bien du public que de la presse. Proposant un concept de field recording, Yosi enregistre des sons de la nature ou bien d’objets, donnant naissance à un mariage hybride avec la musique électronique. Il s’y dégage de fortes émotions, de par une composition minutieuse et un soucis du détail, le tout baignant dans une sensibilité très humaine. Son album VAPOR sorti en 2013, fût acclamé par la critique et suffit largement à attester du talent de ce compositeur révélé, notamment par la RBMA (Red Bull Music Academy).
}

C’est en masterclass ce lundi 24 juin au Conservatoire de Bordeaux que l’orfèvre nippon viendra présenter un projet unique après avoir enregistré des sonorités sur les côtes girondines, création originale donc de cette huitième édition.
}

Seconde représentation les pieds dans l’herbe

Yosi Horikawa - Parc Aux Angéliques

La performance ne s’arrête pas là. Rendez-vous au Parc Aux Angéliques en plein air pour une expérience alliant live audiovisuel et danse, toujours avec la présence de Yosi, accompagné cette fois ci de l’équipe de production audiovisuel d’Organ’Phantom (Pablo Gracias / Antoine Bdvs / Nicolas Marand), et de la compagnie de danseurs Bordelais Fish & Shoes qui a remporté en 2016 le prix de l’initiative. Un DJ set sera assuré par le bordelais Larzac du collectif tplt.

 

Jour 3 : acid techno et piano à queue au CAPC

Acid Harmonie - CAPC Bordeaux
}

L’italien Fabrizio Rat – La Machina sera le deuxième invité d’honneur de cette huitième édition d’Écho à Venir, avec un live au sein du Musée d’art contemporain le mercredi 26 juin à partir de 21h00. Mêlant une techno incisive et puriste aux accents acid avec un piano à queue, il mélange deux harmonies que tout sépare, créant des boucles hypnotiques qui risquent de fortement envoûter le public du musée. Voici une de ses performance pour le Cercle qui témoigne à merveille de son talent et surtout de sa technique. Une soirée d’exception rendue possible grâce à une collaboration avec Arc en Rêve, qui accueille pour l’occasion la programmation d’Écho à Venir.
}

}
Toutes les infos et billetterie ici.

Guide estival des festivals de la région 2019

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

À l’approche de l’été, on vous propose un petit guide des festivals de la région 2019, histoire de ne louper aucune étape d’une saison estivale qui s’annonce chargée et pleine de belles surprises. Sélection d’événements qui nous font saliver d’avance, entre spots bien cool, line-up alléchants et propositions artistiques séduisantes.

Crédit photo : Alice Belair

Festival ODP

Outre le line-up incroyable qu’offre ce festival, il met la lumière sur « L’Œuvre des Pupilles Orphelins de Fonds d’Entraide des Sapeurs-Pompiers de France ». Cette association a pour but d’assurer la protection matérielle et morale des Orphelins et des familles des Sapeurs-Pompiers décédés en service commandé ou non. Un village sapeur-pompier, proposant des scénarios et décors adaptés à différentes interventions, sera ouvert au public. Mais c’est aussi et surtout, une occasion inespérée pour l’ODP d’aller à la rencontre de ses donateurs et de générer des fonds supplémentaires. Retrouvez-les du 6 au 9 juin.

La Claque Festival

Les 7 et 8 juin, c’est la (GROSSE) Claque Festival au Château Montplaisir. Sur deux jours, pas moins d’une quarantaine d’artistes sont invités pour présenter douze spectacles. Parmi, les locaux Taranta Lanera, Les Dolphin Apocalypse et Lord Rectangle aux côtés d’artistes comme Francky Goes To Pointe à Pitre et Mechant Mechant. À dix minutes de Bergerac, avec un prix très abordable et le camping gratuit sur place, dépêchez-vous à réserver vos pass.

NSENSE

Le nouveau festival multi-culturel de Bordeaux, NSENSE s’installe aux Vivres de l’Art le 8 juin. L’occasion d’assister à de nombreuses performances et d’aller au devant des artistes. Artistes plasticiens, photographes, danseurs, chanteurs ou encore humoristes seront réunis pour nous partager leurs arts à travers une journée à la programmation éclectique. En guest, le rappeur Sopico vient d’être annoncé aux côtés de la chanteuse Naë.

So Good Fest

La Plaine du Courneau à Canéjan accueille la neuvième édition du So Good Fest les 8 et 9 juin. Un festival open air, tourné vers les musiques électroniques et le dub et des artistes de renoms. Entre Oliver Huntemann, Apollo Noir, Channel One, DJ Aphrodite, Diƶtone, King Shiloh… il y en a pour tous les amoureux des musiques électroniques et du dub. Quelques nouveautés pour cette édition 2019 comme son engagement dans une dimension environnementale par le biais de la digitalisation de sa communication et de l’internalisation de ses produits de restauration. Une troisième journée gratuite avec une programmation ludique et sportive permettra aux festivaliers de profiter de l’écrin verdoyant du site.

vie sauvage

Il fait partie des festivals auxquels on peut se rendre les yeux fermés chaque année. vie sauvage, c’est ce festival de musique, d’art et de gastronomie, situé dans le village de Bourg, surplombant le fleuve et la nature environnante. Cette saison, le 14, 15 et 16 juin, on pourra y croiser Flavien Berger, Todiefor, les collectifs bordelais, L’Orangeade, les Amplitudes et Super Daronne ou encore Vendredi sur Mer et CHIEN NOIR

SoliFest

Le SoliFest 2019 est un festival rassemblant petits et grands autour de valeurs qui lui sont chères aujourd’hui : le développement durable, l’intégration des personnes et la solidarité locale. Qui plus est dans un lieu qui partage les mêmes valeurs, Darwin. Sur deux jours, le 15 et 16 juin, vous retrouverez deux temps, un accès gratuit l’après-midi et payant le soir. Les bordelais WL Crew, Deep & IGee, Majin Killaz, MLX, YunG $hade assureront la programmation du samedi soir tandis que Bellaire Music, Identified Patient, Gentry et Nathan Zahef assureront celle du dimanche.

Free Music

Depuis 18 ans maintenant, le Free Music Festival séduit les festivaliers. Et pour cause, entre programmation idéale et prix abordable, il devient au fil des années un événement musical d’envergure nationale. Cette année, il attend entre autres les artistes Møme, Angèle, Orelsan, Ninho, WL Crew, Josman, Taiwann MC, Hyphen Hyphen du 21 au 23 juin. Niché près du lac de Montendre, le festival met en place des activités estivales autour du site afin de faire profiter aux festivaliers du cadre idéal qu’offre le Lac Baron Desqueyroux.

Écho À Venir

Écho À Venir est un festival bordelais porté par l’association Organ’Phantom dont la programmation singulière est tournée vers les musiques électroniques et les arts visuels qui l’entourent. Pour sa 8ème édition, le festival s’inscrit dans la saison culturelle 2019 de Bordeaux Métropole, sous le thème : « Liberté ! », en partenariat avec l’Office National des Forêts. Ce festival se déroule les 24, 25 et 26 juin avec des programmations gratuites les 24 et 25 et une programmation payante le mercredi 26 juin.

Hoop’ Festival

À seulement deux heures de Bordeaux, et dans un cadre paradisiaque, se tiendra la quatrième édition du Hoop’ Festival le 9 et 10 août 2019. Une programmation musicale diversifiée, loin des artistes qui squattent les affiches de la plupart des festivals de l’été. Conjugué à cela, des performances et des animations animeront ce festival dans le Château d’Excideuil.

Baleapop

Dixième et dernière édition du festival Baleapop, c’est maintenant ou jamais qu’il faut y aller. Du 14 au 18 août à Saint-Jean-de-Luz, l’édition anniversaire est, du coup, promise encore plus belle que les précédentes. « C’est la fin. Baleapop ne s’est pas fait virer, n’est pas ruiné. On ne s’est pas engueulé, nous ne sommes pas fatigués. Tout va bien. C’est juste que… c’est juste que c’est le moment. Ce qui est beau et magique doit finir un jour, même à Saint-Jean-de-Luz. »

Beau c’est Festival

À Bosset se déroule la quatrième édition du Beau c’est Festival. Sur deux soirs, se déroulent une première soirée théâtrale le 16 août et une soirée concerts le 17 août. Vous pourrez assister au spectacle « Du Son à L’Amusique » et Le Théâtre du Roi de Cœur interprétera Le Chaperon Rouge. Le jeune groupe Bergeracois Roundabout ouvrira la scène, s’en suivra Daguerre Officiel, Naya et Les Fatals Picards.

Feuyas’tival

Mi-août, pour échapper à la chaleur estivale, rien de tel que de se réfugier dans les terres au bord de points d’eau. Avec 12 groupes à l’affiche, une diversité des horizons musicaux (du hip hop au rock en passant par la folk et des musiques électroniques) et une part belle aux artistes locaux, le Feuyas’tival constitue un refuge idéal pour vacanciers en recherche de plaisirs cachés. Le spot du festival suffit en lui-même comme argument : une zone Natura 2000, soit un cadre naturel paradisiaque où écologie et environnement seront célébrés pendant deux jours, aux côtés d’activités telles que tyrolienne, paddle sur l’étang, scène flottante…

Tribus Libres

Du vendredi 30 août au dimanche 1er septembre 2019, le festival Tribus Libres vous propose cinquante heures de découvertes musicales, culturelles, culinaires, environnementales et d’animations dans le parc du château de Cadaujac (33). Le concept de ce festival n’est pas commun puisque le festivalier à la particularité de choisir la tribu qu’il souhaite rejoindre (La mer, l’air, la Terre) lorsqu’il achète son pass. C’est en quelque sorte son équipe pendant tout le festival, celle avec qui il relèvera des défis, bien que chacun est libre d’aller et venir dans tous les univers…

Les Z’Arpète

La dix-septième édition du festival Les Z’Arpètes fera la part belle comme à son habitude à la diversité avec un programme haut en couleur : du rap au rock en passant des débats, un marché artisanal, de l’art de rue et un village pour enfants… Tout le monde peut s’y retrouver ! Deux jours de fête intense les 28 et 29 juin sur la plaine de Courréjean à Villenave d’Ornon pendant lesquels on pourra voir et écouter des artistes tels que Valjean, Graines de Sel, 100 Grammes de Têtes, Resaka Sonora et Infinity Hi-Fi !

Écho à Venir : en immersion de Montréal à Bordeaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE

Toujours organisé par l’association bordelaise Organ’Phantom, le festival d’arts visuels et de musiques électroniques Écho à Venir revient pour sa septième édition et mettra cette année à l’honneur nos confrères québécois de Montréal ainsi que la scène électronique locale. 4 jours mêlant immersions audiovisuelles, lives, dj sets, et ateliers au cœur de Bordeaux.

C’est sur la placette de Munich – ce petit coin ajouré à la Place des Quinconces d’habitude prisé des touristes et autres événements populaires bordelais – que nous pourrons découvrir une septième édition qui réserve une surprise de taille :  deux dômes accessibles au public d’un peu moins d’une vingtaine de mètres de diamètre. Ici c’est bien plus qu’un concept qui est proposé, il est question d’une réelle et totale immersion à 360°, où la musique sera mariée à des projections visuelles uniques, issues de la résidence en collaboration avec SAT (Société des arts technologiques de Montréal). Mettre en avant la scène canadienne et européenne, innover et proposer le futur des lives de demain, telle est la volonté de ce projet qui se déclinera en 3 performances uniques, avec pour le Dôme A/V :

INTERPOLATE (jeudi 20 septembre)

Crédit : Sébastien Roy

Alliance des musiciens Push 1 Stop et Woulg qui repousseront les limites de la représentation audiovisuelle en confrontant la musique à l’image, et l’image à la musique. Une interaction totale pour donner une matière physique à la musique. Ils seront suivis par le duo bordelais d’electronica Look For Device qui viennent de sortir un nouvel EP.

ORBITS (vendredi 21)

Crédit : Sébastien Roy

Projet du musicien et producteur David Gardener (Dems) venu du label Ninja Tune, il officiera sous son nouveau pseudo Montreal Life Support. Il sera aussi ici question d’immersion à 360° où le londonien promet un live qui risque, à juste titre, de nous satelliser… Le bordelais Vacant Expression sera aussi de la partie pour un vertigineux voyage entre techno, ambient et expérimentale.

ALTER ITEM (samedi 22)

La djette et productrice montréalaise Debbie Døe et l’artiste visuel bordelais Pablo Gracias s’associent ici sur un projet ambitieux. Une pièce créée cette année à Montréal, traitant de l’homme et du numérique. Déformation des images, de la matière, il s’agit ici d’une création originale et d’une belle alliance entre les deux villes. Les bordelais Martin Mestres et Hieros Gamos se chargeront de nos oreilles et nos yeux avec techno et Vjing au programme…

Sur les 4 jours du festival le Dôme « bar Dj set » proposera une programmation gratuite et 100 % bordelaise avec Fruckie du label bordelais We Fine Aura 1Pierre Gewohnheit, ou encore Täz, figure connue des teufs bordelaises. Le Type sera donc présent pour ce festival qui promet de folles et réelles expériences sensorielles, visuelles et auditives !

2×2 places : Écho à Venir #6 Closing w/ KillASon, JN/WL, DSL (Ed Banger) 16.09

dans ART ET CRÉATION

Le Type met en jeux 2×2 places pour aller faire la fête samedi prochain à l’occasion de la soirée de clôture du festival Écho à Venir à la Bourse du Travail de Bordeaux.

 

Cette année, sont deux jours de festivités sous le prisme d’installations et de lives audiovisuels, de performances lives et de dj set qui nous attendent pour cette sixième édition du festival Écho A Venir. Le programme concocté par le collectif Organ’Phanton nous fait la promesse d’expériences aussi bien visuelles qu’auditives…

Toujours déterminé à emmener son public faire la fête dans des lieux atypiques, Écho A Venir nous donne rendez-vous pour aller découvrir entre autre : La Caisse, ancien siège de la Caisse d’Épargne à Mériadeck. Ce bâtiment en pleine réhabilitation accueillera en ses murs la soirée inaugurale du vendredi. Le samedi ce sera à la Bourse du Travail que vont se déroulera la soirée de clôture ! Ce grand bâtiment d’architecture art déco qui semble toujours fermé, ouvrira ses portes exceptionnellement pour un événement « Bordeaux invite Paris ». Ce dernier sera placé sous le signe de concerts électro hip-hop. Parmi les invités, on pourra compter sur les parisiens de DSL du label Ed Banger et KillASon. Quant à l’amphithéâtre Ambroise Croizat, ses fresques seront revisitées par l’artiste Pablo Gracias qui y présentera une installation visuelle…

Les informations complètes sur le festival sont  et .

Et pour participer au jeu-concours c’est juste en dessous que ça se passe.

 

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES▬▬▬▬

Evènement Facebook

 Pour gagner ta place pour la soirée ; like la fanpage du Type et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « ECHO A VENIR #6 closing 16.09  »
(Nom + Prénom + email)

Bordeaux invite Détroit : Écho à Venir du 22 au 24 septembre

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Pour sa cinquième édition, l’équipe du festival bordelais Écho à Venir convie la ville américaine de Détroit à Bordeaux, pour trois jours de célébration des cultures électroniques, sous toutes ses formes.

}

Après Bristol l’an dernier et une édition marquée par des moments forts tels qu’une création audiovisuelle pour orgue au sein de la basilique Saint Michel, c’est cette année tout un pan de la culture de Détroit qui a été convoqué à Bordeaux. Communément associé au lieu de naissance du mouvement techno, la motor city est une ville fortement imprégnée de cette culture, et également largement marquée par la crise économique qui a lourdement frappé les États-Unis. Ancien poids lourd de l’industrie automobile américaine, la ville subit depuis les années 1980 un déclin qui conduira à sa faillite en 2013. Parallèlement, l’exclusion et une importante pauvreté finiront de ternir l’image d’une ville autrefois qualifié d’« arsenal de la démocratie » (car produisant une grande part des richesses du pays). Ce contexte économico-social poussera certains activistes dans les années 1980 à s’émanciper par la musique. Délaissés par les constructeurs automobiles, de grands entrepôts serviront de lieux de fêtes, de la même façon que l’esthétique industrielle marquera la recherche de sonorités futuristes et technoïdes : la techno était née. Dans la genèse du mouvement, les artistes du Belleville Three (Juan Atkins, Kevin Saunderson et Derrick May) joueront un rôle fondamental par leur apport et leurs inspirations. D’autres viendront par la suite parachever de faire de Détroit un bastion techno, à l’instar du collectif Underground Resistance emmené par Mike Banks (aka Mad Mike), Robert Hood, Darwin Hall et Jeff Mills, et qui se démarque par ses revendications et son activisme (lire ici leur manifeste).

}

}

Toujours soucieuse de favoriser le dialogue et l’échange des cultures, l’association OrganPhantom a donc décidé cette année – après Los Angeles et Bristol – de convier Motown et certains de ses artistes pour investir Bordeaux et certains de ses lieux insolites. La programmation d’Écho à Venir est, comme à son habitude, pluridisciplinaire et très alléchante. Elle s’étendra du jeudi 22 jusqu’au samedi 24 septembre et débutera avec la projection du documentaire City of dreams (qui retrace le déclin de la cité américaine) à l’Utopia. La soirée se poursuivra ensuite au sein de l’Université de Bordeaux, à la Victoire, avec une projection vidéo-mapping immersive à 360° et un DJ set spécial Détroit du collectif Bass Day. Le vendredi sera rythmé par un masterclass DÔME D3 par YMCA. Le point d’orgue de la journée (et sans doute du festival) aura lieu à l’entrepôt Lainé (aka le CAPC), avec d’abord des rencontres alternant paroles, musique et danse en compagnie d’artistes de la scène de Détroit, et surtout la prestations live de Depth Charge, composé de Mark Flash et de Mike Banks du mythique collectif Underground Resistance ! Des lives de Shigeto (Ghostly International) et de Charles Trees sont également prévus et très attendus. La dernière journée se déroulera au sein de l’Université de Bordeaux avec la même installation que le jeudi et un DJ de set de L’Orangeade et de La Canopée avec en prime la diffusion en continue de l’épisode de Real Scene sur la ville de Détroit. Si la plupart des rencontres et des soirées sont gratuites (hormis le vendredi soir au CAPC) les inscriptions sont fortement recommandées afin d’obtenir sa place pour trois jours de fêtes qui s’annoncent particulièrement excitants.

}

Plus d’infos :

 

2×2 places à gagner pour la soirée de clôture d’Echo à Venir

dans MUSIQUE

Pour sa soirée de clôture, le festival Echo à Venir vient une nouvelle fois explorer un lieu quelque peu inédit à Bordeaux : le parking de la Base sous-marine, avec un line-up assez costaud.

On te présentait l’événement ici. Pour sa quatrième édition le Festival Echo à Venir invite Bristol à Bordeaux. Après 3 journées qui se dérouleront respectivement au Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine, à l’Iboat puis dans la cathédrale Saint Michel, le samedi soir verra lui une soirée de clôture dans un lieu bordelais assez atypique : le parking de la Base sous-marine. Imposant par sa stature et sa structure massive en béton, la base sous marine avait déjà accueilli l’année dernière dans le cadre de la semaine digitale des événements en lien avec les musiques électroniques (on se souvient notamment de la projection de Simon Geilfus du collectif AntiVJ). Cette fois-ci ce sera devant le bâtiment que la fête aura lieu. La soirée verra s’enchaîner de nombreux artistes et de belles promesses avec Addison groove (Bristol), Livity Sound (live, Bristol), Damien Schneider (Bristol), Marco Kabbale (Bordeaux, collectif Bassday) accompagné des visuels de Baron Zilief  et enfin 42195 b2b Ressmoon avec les projections de M-Cardin. Une bien belle soirée en perspective qui changera des habitudes de chacun, et pour laquelle Le Type te propose de gagner ta place.

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES ▬▬▬▬

Événement Facebook

 Pour gagner des invitations like la fanpage et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « BDX-BRISTOL »
(Nom + Prénom + email) 

BONNE CHANCE !

P.S. : Pour célébrer Bristol à sa façon, Le Type t’a préparé une playlist 100 % made in Bristol en collaboration avec nos potes de Birouette, check ça :

Le festival Écho à Venir invite Bristol à Bordeaux

dans MUSIQUE

Pour sa quatrième édition, le festival Écho à Venir invite Bristol à Bordeaux pour 4 jours (14, 17, 18 & 19 septembre) de festivités à la programmation particulièrement alléchante.

Au-delà d’une ligne Easyjet que les adeptes de bass music – et de cultures électroniques de manière plus large – ont déjà dû avoir l’occasion d’emprunter, Bordeaux-Bristol c’est aussi un jumelage officiel remontant à 1947 entre deux villes à l’identité singulière dans leur pays respectif. En septembre, ce partenariat vient prendre un sens tout particulier ici à Bordeaux. Durant 4 jours, le festival Écho à Venir convie en effet le meilleur de Bristol en terre bordelaise, pour un savant mélange de culture.

Deux villes singulières, fortes de leur scène locale foisonnante.

D’un côté Bristol, point d’ancrage important de la bass music et capitale de l’underground anglais, terre fertile aux expérimentations sonore comme a pu l’illustrer l’émergence d’un courant comme le trip hop (Portishead, Massive Attack ou encore Tricky en sont issus) ou encore l’activisme des scènes grime ou dubstep, derniers courants ayant cherché à re-explorer le spectre des musiques électroniques. Des clubs, des promoteurs et des producteurs œuvrent à faire de Bristol un lieu incontournable de cette culture électronique, à l’image du rouquin Julio Bashmore dont le premier album tout récemment sorti vient aussi rappeler que la house a également toute sa place au sein de cette ville. Loué pour sa qualité de vie, Bristol attire de plus en plus d’artistes, d’étudiants ou de curieux touristes, déçus par une vie londonienne onéreuse et trop frileuse vis-à-vis de sa scène underground comme en témoigne les dernières conditions drastiques imposées à Fabric pour le maintien de son ouverture.

Si de l’autre côté de la Manche Bordeaux ne saurait encore rivaliser – quantitativement – avec Paris sur le plan de l’offre de programmation, il n’en demeure pas moins que sa qualité de vie attire de plus en plus de français et que de plus en plus de collectifs (de Template à L’Orangeade en passant par Abstract Crafts, Electrocorp ou Seek Sick Sound…) se bougent pour faire de Bordeaux un point d’ancrage des musiques électroniques en France.

Le foisonnement de leurs scènes respectives et la qualité de vie des deux villes font de ce jumelage une sorte d’évidence, que se propose d’explorer Écho à Venir, pour une quatrième édition qui s’annonce particulièrement séduisante au regard de sa programmation.

Une programmation hors des sentiers battus qui explore Bordeaux.

C’est d’abord au Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine que les apprentis sorciers du VJ ont rendez-vous pour un workshop sur le logiciel Mapping Toolkit 2D. L’atelier qui aura lieu lundi 14 septembre sera animé par Joanie Lemercier, véritable référence en la matière, fondateur notamment du label AntiVJ de Bristol. Le jeudi (17), ce sera au tour de l’Iboat d’accueillir la première soirée d’Écho à Venir, avec notamment une sélection musicale du collectif Bass Day qui, en 6 ans d’existences, a su porter haut les couleurs de la bass music à Bordeaux. Bristol étant à l’honneur, ce sera également l’occasion de (re)visionner un des épisodes de la (très bonne) série de Resident Advisor Real Scene consacré à la scène de Bristol.

Le lendemain (vendredi 18) devrait être le point d’orgue du festival avec des projections de vidéo-mapping au sein de la Basilique Saint Michel, sur fond de musiques électroniques. Joanie Lemercier, accompagné d’Eva Darracq (organiste et professeur au Conservatoire de Bordeaux) et de Damien Schneider (producteur de musique électronique à Bristol) combineront leur savoir-faire pour apporter chacun leur pierre à l’édification d’un paysage sonore et visuelle qu’on a hâte de découvrir, dans le cadre à la fois du festival et des journées du patrimoine. Le lendemain, les festivités se clôtureront aux Vivres de l’Art avec une soirée au plateau assez séduisant : Addison groove, Livity Sound (live), Damien Schneider, Marco Kabbale & Baron Zilief, 42195 & Ressmoon accompagnés de M-Cardin se succéderont pour terminer de la meilleure des façons cette célébration des cultures de chacune des deux villes.

Infos :

  • Event : https://www.facebook.com/events/1591772954435081/
  • Infos : http://www.echoavenir.fr/
  • Tarifs :
    Lundi 14 @ CIAP : 20 euros uniquement en pré-vente (places limitées)
    Jeudi 17 @ iBoat : gratuit
    Vendredi 18 @ Basilique Saint Michel : gratuit
    Samedi 19 @ Les Vivres de l’Art : 12/15 euros
  • Préventes : Yuticket, Total Heaven, Fnac, Réseau France Billet, Carrefour, Géant, Magasins U, Intermarché et points de ventes habituels

 

Retourner là haut