Tag archive

collectifs

Ola Radio à l’assaut du « plus grand b2b de tous les temps »

dans DIVAGATIONS LOCALES/MÉDIAS

Lancée en janvier 2019, la webradio bordelaise Ola Radio s’apprête à organiser le « plus grand b2b de tous les temps » à l’occasion de son premier anniversaire le 1er février 2020. 200 dj’s sont attendus pour battre le record pour l’instant établi à 182 artistes.

Depuis sa création, Ola Radio ne lésine pas sur les idées pour rythmer son actualité et mobiliser sa communauté grandissante à Bordeaux. De l’investissement de la Halle des Chartrons cet été en passant par une croisière ayant fait quelques vagues à la rentrée, l’équipe s’efforce de faire vivre le projet hors des murs du sous-sol du café Mancuso tout en le faisant rayonner ici à Bordeaux et ailleurs. La prochaine opé de la webradio va à coup sûr renforcer cette dimension en offrant un joli coup de projecteur à Ola avec un record à battre à inscrire au Guinness Records.

Un back-to-back record et 200 dj’s pour les 1 an de la radio

C’est en effet un back-to-back dantesque qui sera proposé le 1er février par Ola Radio avec 200 dj’s qui se succéderont aux platines, le tout livestreamé. L’actuel record est détenu par d’autres compères de Manchester qui avaient réunis 182 dj’s le 14 avril 2019 à Manchester pour 10 heures de set ! Cette fois, c’est 13 heures de performances qui seront proposées par la radio bordelaise, avec un morceau joué par chacun des artistes conviés à la fête, de 80 à 130 bpm. L’idée derrière est bien là encore de mobiliser la scène locale et les multiples collectifs qui ont trouvé depuis janvier 2019 un véritable lieu fédérateur en ville.

Cet anniversaire sera par ailleurs l’occasion de célébrer une dernière fois le lieu qui a accueilli Ola Radio : le Café Mancuso, qui vient lui de fêter ses 2 ans. À la suite de ce « plus grand b2b de tous les temps », l’équipe de la webradio (composée des deux co-fondateurs Alice, Rémi et d’autres acolytes) déménagera en effet dans un nouveau local « indépendant » et voguera ainsi vers de nouveaux horizons, histoire de continuer de soutenir la scène locale, comme la radio le fait parfaitement depuis sa création.

Un nouveau club réunit 10 collectifs de techno locaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS/LES NOUVELLES/MUSIQUE

Vendredi 8 mars, pas moins de dix collectifs de techno de Bordeaux unissent leur force à l’occasion de l’ouverture d’un nouveau club qui a vocation à se pérenniser : le Hangar FL. Ancienne discothèque, la réhabilitation d’un tel lieu et l’union des gens derrière cette initiative illustrent bien la vitalité de la scène électronique locale.

Du Space Opera au Hangar FL

Le Hangar FL ouvrira donc ses portes le vendredi 8 mars. Si le nom, le concept et la direction artistique sont nouveaux, le bâtiment est lui bien ancien et a déjà accueilli un certain nombre de fêtes en son sein sous le nom de Space Opera. Discothèque de la fin des années 1990 et du début des années 2000, le spot a vu passer un certain nombre d’artistes de la scène électronique de l’époque (on a notamment déterré un dj set de Miss Kittin qui y fut enregistré). Succédant au Space Opera en 2003 (et fermé en 2006), le FatKat a lui aussi été témoin de bons nombres d’événements avec des noms ayant foulé ses platines tels que Manu le Malin, The Horrorist, DJ Hell, The Hacker, David Carretta, Oscar Mulero, Angel Molina, Alexander Robotnick

Aujourd’hui c’est une nouvelle équipe qui s’empare de cet écrin situé Quai de la Souys (rive droite, non loin du Pont Saint-Jean et de la passerelle Eiffel, qui a à priori donné son nom au lieu). Le Hangar FL a l’opportunité de devenir un des spots de diffusion de référence à Bordeaux dès lors qu’il est question de techno, une esthétique musicale courtisée en ville qui cherche de plus en plus des endroits capables d’accueillir ce genre de rendez-vous. L’ouverture de ce nouveau club illustre ainsi bien cette dynamique à l’œuvre qui pousse des collectifs à réinvestir des vestiges du passé en vue d’y proposer à nouveau des soirées de qualité.

Une teuf le vendredi 8 mars qui fédère les collectifs locaux

Pour le lancement du lieu, on assiste à la réunion de 10 collectifs bordelais œuvrant sur des esthétiques techno, avec des prismes différents. Ces acteurs qui font la rave à Bordeaux depuis quelques années ont trouvé dans le Hangar FL l’occasion de se souder, signe résolument positif lorsqu’on regarde l’évolution d’une scène. « Les petits, les moyens, les grands, les légaux, les illégaux, les collectifs issus des classes populaires et ceux issus des classes aisées » : tous ont joué le jeu, indique Guillaume, membre d’un des collectifs du projet (Departed) et qui s’occupe plus précisément de cette première soirée.

On retrouvera pour cette première Forteresse, Demain Kollectiv, Microkosm, Departed, Fugitiv, We are Rave, BDB Sound, Velizion, KAM et Kobal. Une occasion suffisamment rare à Bordeaux et qui laisse présager de belles collaborations à venir dans ce nouveau lieu qui, on l’espère, saura s’ouvrir à la diversité et aux différents acteurs de la scène artistique locale.
}

Retourner là haut