Tag archive

climax

Au cœur de l’urgence Climaxtique

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

On vous l’avait dit, cette année le Festival Climax, pour cette quatrième édition, a mis l’accent sur le combat qu’il mène dans la réflexion sur les enjeux climatiques et environnementaux, surtout dans une ère où les besoins climatiques sont de plus en plus importants. Évidemment, comme chaque année, le festival nous permet aussi de bénéficier de la présence d’artistes divers et variés. Ça avait lieu du 6 au 9 Septembre, Le Type était présent : on vous raconte tout.

Crédit photo : Astrid Lagougine

Cette année, le Climax était moins dispatché entre le Rocher de Palmer et la caserne Niel ; la majeure partie de la programmation s’est déroulée à la Caserne. La manifestation ne s’est déroulée au Rocher que lors de la première journée du festival pour les conférences et les concerts du rappeur Médine, épaulé en première partie par les rappeurs bordelais Guezess et Fayçal. Tout le reste du festival s’est déroulé à la caserne Niel, qui était séparée en plusieurs scènes, permettant ainsi d’avoir le choix parmi plusieurs artistes différents. Il y avait une scène au niveau du Gorille, une autre au niveau du skatepark, une scène gérée par un dj set de Radio Nova, et une scène au niveau du chalet. Cette deuxième soirée nous a permis de (re)découvrir des groupes électro-pop tels que Kid Francescoli, mais également le groupe bordelais Camel Power Club qui a mis le feu en début de soirée. La soirée s’est terminé avec la présence du fameux Quentin Dupieux aka Mr Oizo.

La journée du samedi est celle qui nous a le plus marquée. C’est lors de cette journée qu’a été diffusé le film sur Jane Goodall, marraine du festival cette année, nous montrant ainsi son combat pour préserver notre environnement et en quoi elle est une source d’inspiration pour le projet dans lequel le Climax s’est lancé. Cette journée du 8 septembre fut marquée également par l’absence de Hamza qui s’est excusé de n’avoir pu être là. Cela n’a pas empêché que ça soit une soirée particulièrement excitante : effectivement, tout était fait pour qu’on puisse passer une belle soirée. On avait donc en « entrée » Jane Added qui mettait le feu au niveau de la scène Skate park, avec des sons tel que « Back to Summer », « Look at them », ou encore « Both side ». Puis, en plat principal nous avions eu droit à un show d’une performance inouïe, le rappeur Denzel Curry sur la scène Gorille, venu faire monter notre cardio en déchaînant la foule avec des sons tels que son fameux « Ultimate », ou encore « ULT ». Après avoir bien dégusté entre pogos and Banger, on pouvait profiter d’un dessert façon radio Nova avec un DJ set de qualité. La cerise sur le gâteau fut apporté par Etienne de Crécy qui nous a régalé pour venir clore la programmation musicale du Festival. Le Climax s’est conclu par des conférences concernant la question migratoire notamment, mais également l’impact de la crise écologique sur l’espèce humaine.

Le Climax est un projet qui s’est donné pour responsabilité d’éveiller les consciences sur la question climatique afin de comprendre les enjeux et l’impact que ça a sur notre société, mais aussi de nous rappeler qu’il est important de collaborer afin d’améliorer la situation. C’est dans cette démarche que le Festival nous régale depuis 2015 et cette année ce fut encore une réussite.

         

Le Climax, festival hyper-responsable

dans ART ET CRÉATION/DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Pour sa quatrième édition du 6 au 9 septembre à Darwin et au Rocher de Palmer, le Climax Festival renforce son propos et son engagement sur les sujets environnementaux tout en maintenant un cap artistique très ouvert. Quatre jours de fête, de concerts, de discussions, de conférences et de réflexion collective particulièrement bienvenus à l’heure où l’urgence climatique et le besoin de se rassembler se font de plus en plus ressentir.

Un festival responsable et engagé

Manifestation culturelle hybride, le Climax Festival propose depuis 2015 une expérience forte à son public ; faire la fête, profiter de concerts, certes, mais au-delà, l’événement s’inscrit dans un cadre plus global de réflexion sur les enjeux climatiques et environnementaux. Chaque édition est l’occasion de passer un cap supplémentaire dans la dimension écologique du projet. En 2016 c’est par exemple le lancement du « Darwin alert » en marge du festival, avec 20 ONG qui s’engagent à interroger le personnel politique français sur la question des énergies fossiles. Cette année encore, le festival vise une organisation à l’empreinte climatique la plus faible possible et continue son travail de réflexion.

« La culture pour changer le monde »

En plus de son engagement sur ces questions, le festival propose en effet aussi des conférences, discussions, tables rondes en vue d’échanger sur ces thématiques. Avec des invités de marque tel qu’Edgar Morin ou l’ancienne ministre de l’écologie Cécile Duflot, cette partie du festival promet de passionnants échanges et un fort « éveil des consciences ». L’anthropocène, les migrations, le braconnage, la surpêche, l’urbanisme ou les phénomène migratoire sont autant de sujets qui y seront débattus. La question des réfugiés est par ailleurs une préoccupation majeure pour le festival puisque, avec le soutien d’Emmaüs France, Climax met en place un « devoir de fraternité » avec la reconversion des loges des artistes en village d’accueil d’urgence.

30 heures de musique, 40 concerts

Côté musique, le festival continue son exploration de différents courants musicaux, donnant à cette manifestation un caractère très ouvert artistiquement. On retrouvera notamment la très versatile Jeanne Added, aux côtés d’artistes plus électroniques tels que Mr Oizo (aka Quentin Dupieux, auteur du récent Au Poste) ou Etienne de Crecy pour un dj set de derrière les fagots (on garde en mémoire sa belle prestation lors de la première édition du festival). Le groupe Rendez Vous et son post-punk énervé seront aussi de la partie, de même que plusieurs artistes orientés hip hop tels que Médine ou Hamza. Une programmation assez diversifiée qui fait la part belle à de multiples esthétiques, qu’on pourra écouter et (re)découvrir à Darwin ainsi qu’au Rocher de Palmer.

Climax Festival, un festival entre culture et émotion 1/2

dans ART ET CRÉATION/DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE
CLIMAX

Comme pas mal de bordelais et de jeunes (et moins jeunes) de la région, le Type s’est rendu au Climax Festival pendant quelques jours, à la rencontre de son public, de ses artistes et de son environnement si propice à la fête. En est ressorti ces instants volés, quelques images d’artistes mobilisés pour une grande cause : notre planète terre.

)

2×1 places : Climax Session #3 w/ Papooz (live), Beats of Crime @ Darwin 15/06

dans ART ET CRÉATION

Décidément, on est bien gâtée de l’autre côté de la rive. Darwin amorce le Climax Festival avec panache, le jeudi 15 juin, la Climax Sessions accueillera le live fin et délicat de Papooz, un DJ set de PAP’S, de l’art avec le vernissage d’Edgar Flauw et de l’engagement avec Surfrider Foundation Europe. Deux places sont à gagner pour cette soirée haute en couleur !

 

Le Climax Festival est un évènement majeur de la culture bordelaise. Entre musique et conférences sur l’avenir de notre planète, ce dernier s’articule autour d’une faune et flore urbaine qui favorise sa dynamique. Conscient des enjeux, le festival est avant tout une occasion de réveiller les consciences et de faire la part aux idées reçues. Chaque évènement est une opportunité pour défendre un engagement. Entre simplicité de vivre et lucidité, les acteurs du Climax mènent une veille constante. Pour leur troisième session, le festival invite Papooz, groupe français aux allures d’ailleurs. Déferlant une pop délicieuse et tropicale, ce duo à tout d’un voyage planétaire. Il suffit de quelques accords pour s’accrocher à la pirogue et voguer jusqu’en Amazone (en plus en pirogue on respecte l’environnement donc CQFD).

De plus, l’esprit cosmopolite résonne dans le Climax. On retrouve ainsi au côté de Papooz, un fulgurant DJ Set de Hip Hop/Souf/Funk par BEATS OF CRIME, histoire de groover son body une fois les pieds sur la terre ferme (cf voyage en pirogue). Avec la complicité d’Adage, école de danse (si si). Et comme le surf c’est la source de tout (Point Break forever), on aura également le droit à une SURF Nights projection : VISSLA et SURF Nights présentent Pedro’s Bay. En gros : la première européenne de la dernière vidéo de surf de la marque VISSLA, réalisée par Eddie Obrand (le trailer est à visionner ici). Le plaisir des sens sera largement comblé par l’exposition / vernissage Les Sauvages : Edgar Flauw – Design // Recherches. L’univers maritime, les relations, connexions entre l’humain et le marin. L’amour maritime en somme.

C’est fou tout ce que l’on peut faire en une nuit soirée ! Tu viens ? On t’offre deux places !

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES▬▬▬▬

Evènement Facebook

 Pour gagner ta place pour la soirée ; like la fanpage du Type et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « Climax Session #3 »
(Nom + Prénom + email)

Retourner là haut