Tag archive

birouette

Les clubs solidaires de l’Iboat du mercredi

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Cet été l’Iboat propose un nouveau format engagé et solidaire tous les mercredis soirs. L’idée à travers ce concept est de reverser les bénéfices de la billetterie (à prix libre) au profit d’une organisation avec qui la soirée aura été imaginée avec le club bordelais.

Club solidaire…

A l’arrivée de l’été, certains clubs ont pour habitude de proposer une grille de programmation spécifique, à travers des nouveaux formats. C’est le cas de l’Iboat qui, depuis 2011, se réinvente régulièrement avec divers concepts, notamment en période estivale. Pour cette saison 2019 ce sont les Clubs « with love » qui font leur apparition sur le programme du bateau bordelais. Chaque mercredi, c’est avec un organisme engagé et solidaire que sera imaginée la soirée. L’Iboat exprime ainsi son soutien à une association ou structure d’intérêt général en reversant l’ensemble des bénéfices de la billetterie à ce dernier.

Qui plus est, l’équipe du ferry met à disposition de cette organisation de l’espace et du matériel qui permettra d’expliquer sa démarche et donc sensibiliser le public présent ce jour-là. Un premier événement a ainsi mis à l’honneur Pratikable, « une association qui a pour objectif de valoriser le handicap à travers les sports de glisse et les sports à sensation ». Les prochains clubs with love seront quand à eux consacrés à Cap d’agir et Kfé des familles, dans les domaines de l’éducation et de la famille. Environnement, éducation, accueil… Ce sont ainsi une multitude de sujets qui seront mis en avant à travers ce format engagé pour la bonne cause !

… aux line up locaux

Au-delà de cette dimension solidaire, ces clubs du mercredi seront également l’occasion de (re)découvrir les talents artistiques locaux. Ce sont en effet uniquement des collectifs et artistes du coin qui sont conviés à l’Iboat lors de ces événements pour des all night long de minuit à 4 heures. En plus de soutenir la scène locale, l’Iboat diminue ainsi l’empreinte carbone de ces événements, bien en adéquation avec l’idée derrière ce format engagé.

Le 7 août, c’est Le Type Soundsystem (aka Birouette) qui jouera dans la cale de l’Iboat !

On a pu déjà retrouver FLTH lors du premier club sous cette forme, et on aura bientôt le plaisir d’aller écouter Remy Estera & Leroy Washington ou Timothy Curtis. Suivront ainsi Juniore du crew SUPER Daronne, ou encore Sisto Perez, Baron ou encore vos fidèles serviteurs puisque Le Type Soundsystem (aka Birouette) aura le plaisir de venir passer quelques disques dans la cale du bateau le mercredi 7 août !

Eclectype #44 – La playlist bordelaise – septembre 2018

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

BassBassGâterie – Dis Marco

« Une basse, une batterie, une musique aux rythmes bruts et aux chœurs nonchalants. Ici on ne s’embarrasse pas de superflu, la bitare reste au placard. » La description affichée sur le Bandcamp du duo suffit à expliquer dans les grandes lignes le délire du groupe, plutôt réjouissant au demeurant.

}

DeadWulf – Hola Que Tal


Grosse phase planante sur ce « Hola Que Tal » de DeadWulf, dont on attend le premier EP courant 2018. A suivre, donc.

}

MCRKSM SPHR #21 – Hirschmann }

A la tête du média et collectif Eclipse, Hirschmann signe le vingt-et-unième podcast d’un autre acteur de la scène bordelaise, Microkosm. Ambiance ombragée, cadences ensorcelées et rythmes dépitchés sont au rendez-vous de ce set d’une heure trente pas déplaisant.

}

Gamine – Voilà les anges

Séquence INA nostalgie avec Gamine ; groupe de Bordeaux des années 1980. Souvent cantonné au succès de ce seul titre « Voilà les anges », Gamine a été par la suite réhabilité par des stars de la pop tels qu‘Etienne Daho qui a reconnu dans le groupe une véritable influence avec cette pop rock chantée en Français, teintée de sonorités des années 60.

)

Ouai Stéphane – Ouai (Costello Remix)

Si Ouai Stéphane n’est pas vraiment bordelais, l’auteur du remix de « Ouai », issu du premier EP de ce dernier l’est bien. Tout l’EP de Ouai Stéphane est chaudement recommandé, et cet edit du titre « Ouai » par Costello est chaudement recommandé pour quiconque apprécie les sonorités old school retravaillées.

Sandy Smoke – Eye on U


Groove funky et ambiance calée : le cocktail de Sandy Smoke passe comme une lettre à la poste à toute heure de la journée.

)

Tibia – Cave communion

Quoi de mieux que le « Punk à chatte » formulé sur le bandcamp de Tibia pour appréhender la musique du groupe qui sent bon le garage-grunge-punk du fond des caves bordelaises.

)

Zomaken – Ivan Ooze

Si le rappeur bordelais n’en est pas à son premier coup d’essai, c’est son premier album solo qui vient de sortir le 14 septembre. On y retrouve quelques morceaux déjà connus (dont « Heptapode » avec Jouvence qu’on vous recommandait ici) et surtout beaucoup d’inédits à l’image d' »Ivan Ooze ».
}

Mellow Pillow – Pee

Les gars de Mellow Pillow sortent une vidéo en guise de récap de pas mal de concerts passés par-là, et en laissant présager la sortie d’un album prochainement… Hâte !
}

The Twin Stoners – Troubles


Basé à Capbreton (dans les Landes), The Twin Stoners souffre de « Troubles » aigus ; en témoigne leur rock stoner énervé. Un album est prévu pour septembre 2018 : planquez-vous !

)

Birouette – BNJ Dance Podcast

Pour son deuxième podcast consacré à BNJ Dance, le label lyonnais Blue Night Jungle confie les clés du bail au collectif bordelais Birouette, aperçu entre autre lors de nos 7 ans et à droite à gauche dans divers lieux de Bordeaux. House breakée, chaleur et délire tribal au programme d’un set assez diversifié.

)

D’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à découvrir :

Report photos de nos 7 ans chez PIP

dans ART ET CRÉATION/DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

Retour en images sur notre anniversaire fêté dignement le 24 août dernier à la maison PIP. L’événement a été l’occasion de célébrer celles et ceux qui font la scène culturelle locale actuelle et de se rencontrer, mettre des visages sur ce cher Type qu’on lit mais qu’on ne connaît pas forcément. Un bon nombre de types du webzine étaient réunis, aux côtés d’artistes qui nous ont régalé. Du groove imparable du collectif Les Amplitudes en passant par le hip hop survolté du WL Crew, le rock garage pas plus sage de Colt ou la house bien punchy de Birouette, la diversité et la qualité des propositions artistiques étaient au rendez-vous. Une exposition « L’oeil du Type », sorte de rétrospective du très bon travail effectué par les photographes du projet, s’offrait également au public, de la même façon qu’une tombola a ponctué l’événement. Nous remercions l’ensemble des partenaires qui nous ont soutenu (albaromerojabugo.com, Cancan, ALL SIMILAR, Chicho Bordeaux, Climax Festival, Revue Far Ouest, Atelier Amelot, FAUX, Parad’ice roll, La Tangente Label, le coq sportif, CAPC musée d’art contemporain de Bordeaux, Banzaï Lab, Musart Concept Label, Blooming Bordeaux, Le Protocole Bordeaux) et surtout PIP de nous avoir ouverts les portes de leur magnifique jardin. À la prochaine !

Crédits photos : Astrid Lagougine & Juliette Miglierina-Hardy

     

 

La Coloc, nouveau bail des collectifs à Bordeaux

dans DIVAGATIONS LOCALES/MUSIQUE

A partir du 14 juillet et pour tout le reste de l’été, un nouveau rendez-vous prend ses quartiers au Café de l’Étoile à Bordeaux : La Coloc. Avec pour objectif de se faire rencontrer différents collectifs musicaux de la ville, cette résidence offrira un espace d’échange privilégié pour ces artistes. Une initiative bienvenue afin de souder et rapprocher certains acteurs de la vie culturelle locale. On a eu l’occasion d’échanger avec Rémi, à l’origine du projet (et également membre fondateur de Microkosm), sur sa vision de la scène bordelaise et de sa volonté de réunir tout ces gens.
)

Le Type : Salut Rémi, peux-tu te présenter et nous raconter un peu ce que tu fais à Bordeaux ?

Rémi : Je suis Rémi, j’habite actuellement à Bordeaux, j’ai fondé l’association Microkosm avec des potes en 2014. En ce moment, je taffe au Café de l’Étoile à Bordeaux, mais aussi à Paris la semaine, dans une association qui finance l’aide alimentaire locale. Ça s’appelle Ernest, et je kiffe ! Il y a pas mal d’événements à gérer et je rencontre pleins de gens cool. En plus, il y a toujours Microkosm en parallèle bien sûr.

Tu peux nous parler un peu plus de Microkosm ?

Microkosm est une association fondée entre ami, peu de temps après le bac, au moment où on venait d’arriver sur Bordeaux. Tout de suite, on s’est mis d’accord pour monter un collectif pour mettre en avant des artistes, toutes disciplines confondues. Aujourd’hui, ça a bien évolué, il y a certainement beaucoup plus d’objectifs qui rentrent en jeu. Les notions comme le local ou l’éco-responsabilité sont aujourd’hui des notions que l’on veut clairement mettre en avant à travers nos événements. Microkosm c’est devenu pour nous aujourd’hui une aubaine pour développer la culture à Bordeaux, et ça c’est gratifiant. Ce que je veux dire c’est que grâce à cette association, on peut mettre en lumière des valeurs qui nous tiennent à cœur. Microkosm, en gros, c’est vraiment un projet de vie pour nous, on ne sait pas où ça va nous mener et on ne veut pas se fermer des portes. On avance et on fait ce qu’on aime.

Et du coup tu te lances dans un nouveau projet, détaché de Microkosm. Peux-tu nous expliquer ce dont il s’agit ?

J’ai envie de monter une résidence cet été à partir du samedi 14 juillet, un samedi sur 2 de 19h à 23h. Je veux créer une ambiance décontracte, à la cool avec des sélections de musique super sympa. Il y aura un happy hour de 18 à 20 heures, avec de la bonne bière pas très chère. Cette résidence aura lieu au Café de l’Étoile et s’appellera « La Coloc ». Aujourd’hui on constate que les collectifs acteurs de la vie culturelle à Bordeaux ont leur projet bien à eux et ne veulent pas forcément en démordre (même Microkosm je pense). Depuis que je suis rentré de mon voyage de 6 mois, il y a plein de nouveaux collectifs en ville qui font le taf, et dont je ne connais même pas le nom. Du coup, je me suis dit qu’organiser des dj set simple dans un endroit cool et neutre, ça pouvait être bonne ambiance.

Le but n’est pas compliqué : inviter 1 ou 2 artistes d’un collectif et pareil pour un autre collectif qui ne se connaissent pas. Je pense que ça favorisera des rencontres entre associations. Ça permettra aussi de croiser des genres musicaux, une dimension qui me semble très importante. D’un point de vue extérieur, on stigmatise énormément un collectif par ses line up et il est difficile d’en sortir après. Ces apéros à la cool, permettront à chacun aussi de se surprendre musicalement !

Cette volonté de créer ce nouveau rendez-vous part donc d’un constat sur la scène bordelaise ; quelle est ta vision de l’évolution de cette dernière sur les 2-3 dernières années ?

La vision que j’ai sur l’évolution de la scène bordelaise est positive. Je ne souhaite pas vraiment regarder ailleurs et comparer Bordeaux à d’autres villes françaises en disant « c’est mieux là bas ».

Pour autant, y-a-t-il certaines villes ou « scènes » qui t’inspirent en France, en Europe ou ailleurs ?

J’aime voir ce qui se passe un peu partout en France. C’est important je pense de voir ce que peuvent faire nos potes dans les autres villes et de connaître aussi les relations entre collectifs, acteurs culturels d’une ville et leur mairie respective. Je pense notamment à Rennes, Lyon ou encore Paris.

Justement, à Lyon, la scène est réputée soudée, avec des acteurs qui se parlent beaucoup. C’est un vivier d’artistes, de disquaires, de labels ou de collectifs assez dense. Qu’est-ce qui manque à Bordeaux pour être au même niveau qu’une ville comme Lyon ?

C’est une bonne question… Ce qui manque à Bordeaux, je pense, c’est avant tout le fait de ne pas forcément se connaître entre collectifs et peut être le fait de s’apercevoir comme « rivaux » alors qu’on devrait tous se voir de manière complémentaire.

Et c’est dans cette perspective que tu souhaites proposer ce nouveau rendez-vous artistique à Bordeaux ? Quels sont les esthétiques qui y seront défendues ?

Je souhaite favoriser l’échange, ouais ! Partage, bonne humeur, bonne musique, bières et soleil. Aussi simple que ça ! Et je trouve que le Café de l’Étoile s’y prête parfaitement. Je ne fixe pas de limite sur les genres joués, même s’il faut quand même prendre en compte le lieu… Par contre, je n’imagine pas de dancefloor : on est vraiment plus axé sur l’écoute de la selecta du dj. On ne se limitera donc pas à la musique électronique. Après, je ne suis pas là pour être le chef d’orchestre. Je laisse carte blanche aux personnes invitées et je veux qu’il réfléchissent ensemble pour leur dj set de 4 heures. En faisant comme ça, ça favorise déjà l’échange en amont, ce qui est carrément mieux je pense.

Pour finir peut être ; quels sont les collectifs que tu as déjà identifié à Bordeaux et que tu as envie de valoriser lors de ce rendez-vous estival ?

De programmé, il y a À l’eau, SUPER Daronne, Basement Tales, Electrocorp, Eclipse, Microkosm et Birouette. J’attends encore des réponses, je ne me fais aucun soucis pour accueillir le nombre de collectif qu’il me faut pour recouvrir la première saison. Je suis ouvert aussi : si des collectifs sont chauds, j’ai encore de la place. Pour info, je peux inviter 12 collectifs cet été. Le 14 juillet c’est la première avec Microkosm (avec S36 et Menthesis) & Super Daronne (avec Taktyle et Junior).

Merci Rémi, bel été et bonne résidence au Café de l’Étoile cet été !
)

2×1 places : Ciao! Open Air w/ Malcolm @ Coqs Rouges 13/07

dans ART ET CRÉATION

Après une série d’open air ayant rythmé ces derniers mois à Bordeaux, la team Ciao! réitère l’exercice en investissant une cour en plein centre-ville le jeudi 13 juillet, avec le parisien Malcolm. Deux places à gagner ici.

}

En seulement quelques mois, les évènements proposés par l’équipe de Ciao! ont su insuffler à Bordeaux un certain renouveau de la fête, en mettant à l’honneur de nouveaux spots au cœur de la ville ainsi que des artistes peu connus mais particulièrement intéressants. Après un live d’Eva Geist le mois dernier, c’est le français Malcolm, manager du label Global Warming, qui se chargera d’animer les festivités en ce jeudi 13 juillet, veille de fête nationale et donc de jour férié. Ancien D.A du festival Crossover, ce digger explore un versant exotique des musiques électroniques, en puisant dans un répertoire varié, de la house aux musiques chamaniques, toujours dans un souci d’hédonisme collectif. Pour l’accompagner, on retrouvera le Ciao! Sound System avec Batou Bat, ainsi que deux membres du collectif Birouette.

}

▬▬▬▬ INFOS PRATIQUES▬▬▬▬

Evènement Facebook

 Pour gagner ta place pour la soirée ; like la fanpage du Type et like le post concernant le jeu concours ou envoie un mail à
contact@letype.fr en objet « Ciao! Open Air 13/07  »
(Nom + Prénom + email)

Retourner là haut