Tag archive

Beau c’est festival

Beau C’est Festival en Dordogne : petit mais vaillant

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Des festivals n’ont cessé de naître et de grandir ces dernières années, en Nouvelle-Aquitaine tout autant qu’ailleurs. On pense notamment à Garorock, le Climax, vie sauvage ou encore Baleapop. Mais au-delà de ces noms, précurseurs de ces manifestations musicales annuelles, il existe des festivals plus petits, en train de fonder leur public, leur communauté. Dans cet article nous nous sommes focalisés sur un particulièrement : le Beau C’est Festival.

Crédit photos : Alexis Ricateau

Mais qu’est-ce que c’est le Beau C’est Festival ?

Il s’agit d’une initiative lancée par l’association Passerelle(s) en 2016. Là, vous vous dites « mais c’est quoi Passerelle(s) ? ». C’est une association culturelle dont l’objectif est de créer des correspondances entre différentes formes d’art. Elle œuvre depuis 10 ans, non pas qu’à Bosset, pour organiser des concerts, créer du lien artistique, en passant par la musique pour rendre cela encore plus beau, et ça fonctionne.

Un début à fond les ballons

La première édition du Beau C’est Festival a eu lieu en 2016, dans la petite commune de Bosset, qui ne compte que 205 habitants, et avait rassemblé près de 1300 personnes sur le stade municipal de la commune. Pour l’évènement, Les Ogres de Barback y avaient réalisé un concert ainsi que Les Tontons Michel, une première édition réussie. La seconde année Cali était en tête d’affiche, mais tout ne s’est pas vraiment passé comme prévu… En effet, une accumulation de problèmes techniques a entrainé l’impossibilité de faire chanter Cali sur la scène du Beau C’est Festival. Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, le concert a bien eu lieu, en acoustique et en plein milieu du public. Oui vous avez bien lu et je n’ai fait aucunes fautes de frappes. Cali, l’homme aux 7 albums, aux tournées sans fins, a joué, sur le stade municipal d’une commune de 205 habitants en acoustique et au milieu du public. Lors de la troisième édition, le festival fit venir un groupe de rock connu de tous, Feu! Chattertonen tant que tête d’affiche, accompagné par Trois Cafés Gourmands, Ryon ainsi que Marion Fouré et Dom.

Et pour cette année ?

Cette année la petite commune se voit accueillir quatre nouveaux noms, RoundaboutDaguerre, Naya et Les Fatals Picards. D’abord Roundabout, il s’agit d’un groupe de rock crée il y a quelques années par trois jeunes périgourdins. En premier on retrouve Raphaël, franco-anglais bercé dans le rock des années 50-60 de ses parents, passant des soirées avec les CD d’Elvis, Johnny Cash ainsi que Ray Charles. Il rencontre Tim au lycée, grand fan des Beattles. Ils se réunissent tous les week-end pour reprendre les chansons des 4 de Liverpool. Raphaël commence à gratter ses premiers textes très rapidement, les deux garçons composent sans cesse. Cependant, il leur manque toujours un batteur. Mathieu, batteur depuis tout petit, vient clore le trio de Roundabout. Ils partagent la même idée de la musique et trouvent vite leur style qui ne cesse d’évoluer depuis. Des mélodies attirantes sur des riffs allant du folk au rock’n’roll que vous aurez l’occasion de vivre le samedi 17 août à partir de 19h00.

Ensuite on retrouve Daguerre, Olivier Daguerre précisément. Il a passé son enfance et son adolescence entre la Gironde et le Pays Basque avant de décider d’aller s’installer à Paris lors de ses 18ans où il s’imergera très vite dans le milieu artistique alternatif parisien. En 1990, il fait ses premiers pas d’auteur-compositeur-interprête en fondant le groupe « Les Veilleurs de Nuit », groupe qui se séparera 9 ans plus tard. Les 15 années qui suivront, l’artiste réalisera de nombreux albums, seul ou à plusieurs en faisant référence à l’album « Mandrogore » coréalisé par Cali (Beau C’est Festival #2). Puis en 2019 il sort 107218 km/h, en référence à la vitesse de rotation de notre belle planète bleue en orbite autour du soleil, ne déviant jamais de sa trajectoire. Daguerre est l’heureux artisan d’une chanson libre et indépendante : elle n’est pas faite que pour être entendu mais aussi pour s’écouter, se voir, réveiller et ressentir ce qu’il y a au creux du ventre, ce qui palpite sous nos poitrines.

Puis il y a Naya, apparue pour la première fois sur la scène de The Voice Kids à 14 ans où elle commence à écrire et composer ses premières chansons. À 16 ans elle se labellise dans la cour des grands et sort son premier EP Blossom. Petit à petit elle enchaîne les scènes, les concerts à l’acoustique et les douces mélodies. Elle réalise son premier album en coproduction avec Valentin Marceau, Ruby, sortit en 2018. C’est un genre de concentré énergique et euphorique berçant son passage du monde adolescent vers le monde adulte, tel un témoignage parsemé d’étoiles, de lumière et d’étincelles. Une langue solaire déclinée en français et en anglais à la manière d’une poésie universelle. C’est avec « Girl on the Moon » que la plupart d’entre nous la découvrirons, un titre qui comptabilise plus de 4,5 millions d’écoutes sur Spotify à l’heure où cet article est écrit. Naya est donc une personne attendue de pieds fermes lors de cette quatrième édition du Beau C’est Festival.

Enfin, Les Fatals Picards, un groupe de rock pas comme les autres. Disons que c’est avant tout un groupe capable de rire de tout, mais aussi de parler de tout. On remarque leur volonté d’aborder des sujets sensibles comme l’homophobie, les violences faites aux femmes, le chômage, le naufrage des illusions politiques, toujours avec décalage et humour sous cette certaine forme de politesse du désespoir. Mais Les Fatals Picards c’est aussi 15 années d’existence, 15 années de concerts où l’énergie du rock se dispute une certaine idée de la chanson française.

Tout cela, c’est le samedi 17 août 2019 à Bosset, Dordogne, de 19h00 à tard dans la nuit. On vous l’assure, il faut le voir pour le croire.

Guide estival des festivals de la région 2019

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

À l’approche de l’été, on vous propose un petit guide des festivals de la région 2019, histoire de ne louper aucune étape d’une saison estivale qui s’annonce chargée et pleine de belles surprises. Sélection d’événements qui nous font saliver d’avance, entre spots bien cool, line-up alléchants et propositions artistiques séduisantes.

Crédit photo : Alice Belair

Festival ODP

Outre le line-up incroyable qu’offre ce festival, il met la lumière sur « L’Œuvre des Pupilles Orphelins de Fonds d’Entraide des Sapeurs-Pompiers de France ». Cette association a pour but d’assurer la protection matérielle et morale des Orphelins et des familles des Sapeurs-Pompiers décédés en service commandé ou non. Un village sapeur-pompier, proposant des scénarios et décors adaptés à différentes interventions, sera ouvert au public. Mais c’est aussi et surtout, une occasion inespérée pour l’ODP d’aller à la rencontre de ses donateurs et de générer des fonds supplémentaires. Retrouvez-les du 6 au 9 juin.

La Claque Festival

Les 7 et 8 juin, c’est la (GROSSE) Claque Festival au Château Montplaisir. Sur deux jours, pas moins d’une quarantaine d’artistes sont invités pour présenter douze spectacles. Parmi, les locaux Taranta Lanera, Les Dolphin Apocalypse et Lord Rectangle aux côtés d’artistes comme Francky Goes To Pointe à Pitre et Mechant Mechant. À dix minutes de Bergerac, avec un prix très abordable et le camping gratuit sur place, dépêchez-vous à réserver vos pass.

NSENSE

Le nouveau festival multi-culturel de Bordeaux, NSENSE s’installe aux Vivres de l’Art le 8 juin. L’occasion d’assister à de nombreuses performances et d’aller au devant des artistes. Artistes plasticiens, photographes, danseurs, chanteurs ou encore humoristes seront réunis pour nous partager leurs arts à travers une journée à la programmation éclectique. En guest, le rappeur Sopico vient d’être annoncé aux côtés de la chanteuse Naë.

So Good Fest

La Plaine du Courneau à Canéjan accueille la neuvième édition du So Good Fest les 8 et 9 juin. Un festival open air, tourné vers les musiques électroniques et le dub et des artistes de renoms. Entre Oliver Huntemann, Apollo Noir, Channel One, DJ Aphrodite, Diƶtone, King Shiloh… il y en a pour tous les amoureux des musiques électroniques et du dub. Quelques nouveautés pour cette édition 2019 comme son engagement dans une dimension environnementale par le biais de la digitalisation de sa communication et de l’internalisation de ses produits de restauration. Une troisième journée gratuite avec une programmation ludique et sportive permettra aux festivaliers de profiter de l’écrin verdoyant du site.

vie sauvage

Il fait partie des festivals auxquels on peut se rendre les yeux fermés chaque année. vie sauvage, c’est ce festival de musique, d’art et de gastronomie, situé dans le village de Bourg, surplombant le fleuve et la nature environnante. Cette saison, le 14, 15 et 16 juin, on pourra y croiser Flavien Berger, Todiefor, les collectifs bordelais, L’Orangeade, les Amplitudes et Super Daronne ou encore Vendredi sur Mer et CHIEN NOIR

SoliFest

Le SoliFest 2019 est un festival rassemblant petits et grands autour de valeurs qui lui sont chères aujourd’hui : le développement durable, l’intégration des personnes et la solidarité locale. Qui plus est dans un lieu qui partage les mêmes valeurs, Darwin. Sur deux jours, le 15 et 16 juin, vous retrouverez deux temps, un accès gratuit l’après-midi et payant le soir. Les bordelais WL Crew, Deep & IGee, Majin Killaz, MLX, YunG $hade assureront la programmation du samedi soir tandis que Bellaire Music, Identified Patient, Gentry et Nathan Zahef assureront celle du dimanche.

Free Music

Depuis 18 ans maintenant, le Free Music Festival séduit les festivaliers. Et pour cause, entre programmation idéale et prix abordable, il devient au fil des années un événement musical d’envergure nationale. Cette année, il attend entre autres les artistes Møme, Angèle, Orelsan, Ninho, WL Crew, Josman, Taiwann MC, Hyphen Hyphen du 21 au 23 juin. Niché près du lac de Montendre, le festival met en place des activités estivales autour du site afin de faire profiter aux festivaliers du cadre idéal qu’offre le Lac Baron Desqueyroux.

Écho À Venir

Écho À Venir est un festival bordelais porté par l’association Organ’Phantom dont la programmation singulière est tournée vers les musiques électroniques et les arts visuels qui l’entourent. Pour sa 8ème édition, le festival s’inscrit dans la saison culturelle 2019 de Bordeaux Métropole, sous le thème : « Liberté ! », en partenariat avec l’Office National des Forêts. Ce festival se déroule les 24, 25 et 26 juin avec des programmations gratuites les 24 et 25 et une programmation payante le mercredi 26 juin.

Hoop’ Festival

À seulement deux heures de Bordeaux, et dans un cadre paradisiaque, se tiendra la quatrième édition du Hoop’ Festival le 9 et 10 août 2019. Une programmation musicale diversifiée, loin des artistes qui squattent les affiches de la plupart des festivals de l’été. Conjugué à cela, des performances et des animations animeront ce festival dans le Château d’Excideuil.

Baleapop

Dixième et dernière édition du festival Baleapop, c’est maintenant ou jamais qu’il faut y aller. Du 14 au 18 août à Saint-Jean-de-Luz, l’édition anniversaire est, du coup, promise encore plus belle que les précédentes. « C’est la fin. Baleapop ne s’est pas fait virer, n’est pas ruiné. On ne s’est pas engueulé, nous ne sommes pas fatigués. Tout va bien. C’est juste que… c’est juste que c’est le moment. Ce qui est beau et magique doit finir un jour, même à Saint-Jean-de-Luz. »

Beau c’est Festival

À Bosset se déroule la quatrième édition du Beau c’est Festival. Sur deux soirs, se déroulent une première soirée théâtrale le 16 août et une soirée concerts le 17 août. Vous pourrez assister au spectacle « Du Son à L’Amusique » et Le Théâtre du Roi de Cœur interprétera Le Chaperon Rouge. Le jeune groupe Bergeracois Roundabout ouvrira la scène, s’en suivra Daguerre Officiel, Naya et Les Fatals Picards.

Feuyas’tival

Mi-août, pour échapper à la chaleur estivale, rien de tel que de se réfugier dans les terres au bord de points d’eau. Avec 12 groupes à l’affiche, une diversité des horizons musicaux (du hip hop au rock en passant par la folk et des musiques électroniques) et une part belle aux artistes locaux, le Feuyas’tival constitue un refuge idéal pour vacanciers en recherche de plaisirs cachés. Le spot du festival suffit en lui-même comme argument : une zone Natura 2000, soit un cadre naturel paradisiaque où écologie et environnement seront célébrés pendant deux jours, aux côtés d’activités telles que tyrolienne, paddle sur l’étang, scène flottante…

Tribus Libres

Du vendredi 30 août au dimanche 1er septembre 2019, le festival Tribus Libres vous propose cinquante heures de découvertes musicales, culturelles, culinaires, environnementales et d’animations dans le parc du château de Cadaujac (33). Le concept de ce festival n’est pas commun puisque le festivalier à la particularité de choisir la tribu qu’il souhaite rejoindre (La mer, l’air, la Terre) lorsqu’il achète son pass. C’est en quelque sorte son équipe pendant tout le festival, celle avec qui il relèvera des défis, bien que chacun est libre d’aller et venir dans tous les univers…

Les Z’Arpète

La dix-septième édition du festival Les Z’Arpètes fera la part belle comme à son habitude à la diversité avec un programme haut en couleur : du rap au rock en passant des débats, un marché artisanal, de l’art de rue et un village pour enfants… Tout le monde peut s’y retrouver ! Deux jours de fête intense les 28 et 29 juin sur la plaine de Courréjean à Villenave d’Ornon pendant lesquels on pourra voir et écouter des artistes tels que Valjean, Graines de Sel, 100 Grammes de Têtes, Resaka Sonora et Infinity Hi-Fi !

Retourner là haut