La programmation monstrueuse du festival Ciné-Notes

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Le festival qui rend hommage aux plus grands compositeurs de musiques de films revient du 18 au 29 mars pour une troisième édition dédiée aux « Monstres et Créatures » du cinéma. Thématique des plus eighties, cette décennie ayant vu naitre des films à monstres tels que « Jurrassic Park », « Gremlins » ou « E.T. l’extraterrestre » – ce dernier sera d’ailleurs projeté en ciné-concert durant le festival. Pour sa troisième bougie, Ciné-Notes fera toujours la part belle aux concerts symphoniques, mais nous réserve aussi pas mal de nouveautés réjouissantes.

Crédit visuel : Lou-Andréa Lassalle

Le festival de la bande originale

Né sous l’impulsion de Benoît Daldin (Directeur artistique du festival) et Paul Daniel (Directeur musical de l’ONBA) en 2018, le festival Ciné-Notes est le seul événement d’envergure français entièrement dédié au répertoire de musiques de films, très peu joué en concert. À travers une programmation variée, le grand public est invité à (re)découvrir des partitions cultes du répertoire cinématographique.

Une édition riche en nouveautés

Cette année, le mot d’ordre, c’est l’ouverture. On retrouve donc, à la place d’un focus sur un compositeur en particulier, une thématique regroupant plusieurs films, plus accessible pour le grand public. Le cru 2020 est dédié aux « Monstres et Créatures » du cinéma, ce qui devrait nourrir l’appétit nostalgique des festivaliers avec les musiques de films tels que « Les Dents de la Mer », « Star Trek », « Alien » et beaucoup d’autres. Autre nouveauté, le festival sort des murs de l’Auditorium pour rencontrer son public en région à travers l’opération « l’ONBA en partage », avec deux concerts hors les murs et la retransmission en direct des concerts symphoniques dans plus de 30 lieux en Nouvelle-Aquitaine pour permettre aux publics éloignés ou empêchés de profiter du spectacle. Le nouveau partenariat du festival avec l’UGC ouvre quant à lui à des projections de films mythiques précédées d’introductions musicales créées spécialement pour l’occasion, mais aussi à deux beaux rendez-vous avec le réalisateur Jean-Jacques Annaud. Ceux qui aiment apprendre et débattre sur le cinéma seront servis puisque, cette année, deux conférences sont prévues, dont l’une animée par le producteur de Jerry Goldsmith (compositeur de « Basic Instinct » et « Papillon » notamment).

Crédit photo : Julien Fernandez

Une programmation tout public

Paul Daniel est convaincu que « Les partitions des musiques de film […] sont la preuve que l’art symphonique, loin d’être poussiéreux, est d’une grande modernité, omniprésent dans notre quotidien ». Dans un souci de démocratisation de l’orchestre symphonique et d’ouverture à tous les publics, la programmation de ce troisième opus est dense et variée, pour satisfaire les cinéphiles, mélomanes et néophytes du genre.

  • On commence avec le cœur du festival : quatre concerts symphoniques dirigés par Diego Navarro (directeur musical des concerts symphoniques). Trois d’entre eux auront lieu à l’Auditorium de l’Opéra, les 19 et 20 mars (dont un concert adapté pour les scolaires) et une représentation à l’Odyssée de Périgueux le 22 mars. L’occasion de célébrer quelques-uns des plus grands compositeurs de films de John Williams à Philippe Sarde, en passant par James Horner. Les moins de 28 ans pourront bénéficier d’un tarif réduit à 12€ dans le cadre de l’opération « Opéra en baskets » menée par le CROUS et l’Opéra National de Bordeaux.
    )
  • Trois séances de « E.T. l’extraterrestre » en ciné-concert à l’Auditorium, dirigées par Ernst Van Tiel (directeur musical des ciné-concerts). Le film culte de Steven Spielberg sera diffusé avec la partition oscarisée de John Williams interprétée par l’ONBA, les 26, 27 et 29 mars.
    )
  • Pour la première fois au Ciné-Notes, le jazz prend son ticket d’entrée pour deux concerts. Jean-Michel Bernard, compositeur des musiques des films de Michel Gondry et arrangeur pour Ennio Morricone – rien que ça – a concocté pour les festivaliers un set 100% ciné au Rocher de Palmer le 18 mars. Puis Thomas Enhco, jeune prodige du jazz, improvisera autour du thème « Monstres et Créatures » le 28 mars à l’Auditorium, à noter que pour cette soirée l’entrée sera de 1€ pour les moins de 28 ans.
    )
  • Désormais habitué du festival (il était déjà venu pour la projection de « La Guerre du Feu » en ciné-concert et première mondiale en 2018), Jean-Jacques Annaud revient pour présenter deux de ses films : « L’Amant » à l’UGC Ciné-Cité de Bordeaux le 21 mars et « L’Ours » à l’UGC Talence le 22 mars. A l’affiche également, deux films cultes, dotés pour l’occasion d’introductions musicales inédites imaginées par Jean-Michel Bernard: « Les Dents de la Mer » à l’UGC Ciné-Cité de Bordeaux le 23 mars et « Gremlins » le 24 mars à l’UGC Talence.
    )
  • Pour finir, deux conférences loin d’être assommantes. La première, sous forme de stand up musical, sera animée par le chroniqueur Alex Jaffray qui nous expliquera pourquoi certaines musiques nous font flipper, réponses le 28 mars à l’Auditorium. Puis Robert Townson, producteur de Jerry Goldsmith, nous parlera des compositions de son ami qui a marqué l’histoire du cinéma en compagnie du conférencier Gérard Dastugue. Rendez-vous le 26 mars à la Station Ausone pour y assister.
    )
  • Retrouvez plus d’informations et la billetterie par ici !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

Retourner là haut