Avec son format Domingo, l’IBOAT conjugue dimanche avec fête

dans DIVAGATIONS LOCALES/VIE DE QUARTIER

L’IBOAT lance son nouveau format ; Domingo. Avec une petite particularité ; les festivités auront lieu le dimanche. Relativement rafraîchissant à Bordeaux, ce club dominical prolonge le temps de la fête et vise à « abolir la déprime » de fin de semaine. Premier épisode le 8 décembre avec un plateau 100 % local, et gratuit (avec invitations à retirer juste ici) !

Crédit photo : felibrilu

Quel meilleur remède à la classique déprime qui guette du dimanche ? L’IBOAT a la solution ; prolonger le week-end et investir nos après-midi dominicaux. Adepte des changements de rythmes, du défrichage de nouveaux formats et de l’extension du domaine de la fête, le club bordelais lance Domingo. Avec ce nouveau concept festif en ville, l’équipe du bateau vient combler un manque à Bordeaux, à l’heure où les événements diurnes ont largement démontré l’engouement qu’ils suscitaient.

Un premier Domingo dédié aux locaux

Le premier volet de cette fête dominicale aura lieu le dimanche 8 décembre. De 16h00 à 23h59, 3 collectifs locaux se succéderont aux platines pour faire danser les aficionados de la fête sans frontière de temps. Le crew de Bordeaux Open Air – habitué des dimanches à travers la série d’événements organisés dans les parcs bordelais tout au long de l’été – partagera le deck avec SUPER Daronne ainsi que le collectif Amplitudes.

Cette première teuf du dimanche, gratuite et dédiée aux acteurs locaux, l’IBOAT compte bien en faire un véritable rendez-vous pour le public bordelais. Le ferry n’en est d’ailleurs pas à son premier coup d’essai concernant le dimanche, puisque son équipe l’a déjà expérimenté avec concerts, marchés, propositions food et apéro.

Le dimanche, la fête est plus folle ?

Ce format dominical, d’autres clubs français l’ont déjà éprouvé. Ça a pu être le cas par exemple de l’institution parisienne (feu) Concrete. Au-delà de sa licence 24 heures qui lui avait permis de rester ouverte non-stop tout le week-end, la célèbre péniche s’était lancée et fait connaître dès 2011 grâce à ses dimanches et ses fêtes bi-mensuelles organisées de 7h00 du matin à 1h00 le lundi matin… Une expérience club appréciée des fêtards qui pouvaient l’envisager comme un after idéal pour terminer le week-end.

Mais au-delà de la dimension « after » de cette journée, c’est une toute autre expérience qui peut y être insufflée. En France, Le Sucre fait ainsi figure de pionnier sur ce terrain-là. Depuis 2013, cette institution des nuits lyonnaises propose également des événements diurnes le dimanche qui connaissent de véritables succès grâce à une programmation de poids-lourds de la musique électronique mondiale. Rien que sur le mois de novembre on a pu y voir défiler The Black Madonna, MCDE (Motor City Drum Ensemble), John Talabot, Boys Noize, Peach, Robert Hood… Le club affiche d’ailleurs régulièrement complet sur ces journées baptisées S. Society. De quoi présager de belles choses pour Bordeaux qui ne peut que voir d’un bon œil cette extension du domaine de la fête…
}

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de DIVAGATIONS LOCALES

Retourner là haut