La teuf La Bordelle célèbre la scène queer à Bordeaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

Samedi 23 novembre, la Salle Des Fêtes Bordeaux Grand-Parc accueille la deuxième édition du Bal Queer. Derrière cette fête libre, pop et colorée, on retrouve le collectif Bordelle, activiste de la scène locale qui milite notamment pour une meilleure visibilité et représentativité des artistes queers en ville.
)

La fête, objet politique ? C’est en tout cas l’une des dimensions des événements de Bordelle. Actif depuis quelques années en ville, cette réunion d’activistes entend promouvoir une autre idée de la fête, vectrice de valeur d’ouverture et de diversité. À l’heure du cloisonnement de certaines scènes, d’une forte augmentation de l’intolérance, de la multiplication des agressions transphobes (déjà plus de 330 victimes selon l’équipe Transrespect versus Transphobia Worldwide ), il est urgent de promouvoir ce genre de fêtes mixtes, inclusives et militantes.

De plus en plus de collectifs français œuvre à la mise en place de tels « safe space », à l’image par exemple des lyonnais de Plus Belle La Nuit à l’initiative des soirées à succès Garçon Sauvage au club Le Sucre. À Bordeaux, c’est donc Bordelle qui œuvre en ce sens depuis maintenant quelques années dans divers lieux de la ville. Associé à Cinémarges et à l’association Bordeaux Rock, le collectif queer a développé ses propres événements, constatant un manque à Bordeaux sur ce terrain-là. À coup de paillettes et surtout de hack « des genres, des normes, des lieux, des corps », le crew promeut et défend les cultures LGBTQI+ dans toutes leurs dimensions, tout en luttant fermement contre toute forme d’exclusion et d’intolérance.

Un bal queer festif et bienveillant

La prochaine manifestation célébrant cet état d’esprit se déroulera le samedi 23 novembre, à la Salle Des Fêtes Bordeaux Grand-Parc. La deuxième édition du Bal Queer, organisé par Bordelle, mettra la fête à l’honneur grâce à une programmation diversifiée, jouant sur plusieurs esthétiques colorées. En tête d’affiche, c’est Corine et sa disco tendance pop qui régaleront le public, quelques semaines après le passage de l’artiste à l’Olympia à Paris.

La soirée verra un certain nombre d’autres artistes se succéder, avec Gnučči, une artiste-performeuse suédo-yougoslave qui envisage sa musique comme une plateforme pour soutenir différentes causes, à l’image des raves antifascistes dont elle a l’habitude. On retrouvera par ailleurs sur le line up Nyoko Bokbae, du label Boukan Records (celui de Bamao Yende) qui considère la sape comme l’une des dimensions de leur projet et qui ont récemment joué au festival parisien Loud & Proud qui célèbre lui aussi les cultures queer.

Le co-fondateur du crew d’artistes hyper créatif House of Drama Igor Dewe sera aussi de la partie ; le performeur et chanteur devrait présenter un show bien explosif. Lolla Wesh officiera pour sa part en maîtresse de cérémonie. Véritable figure des internets, drag queen et militante LGBTQI+, l’artiste (révélée par Brain) est habituée des one-woman-show. Enfin, les performances des locaux Maison Éclose viendront agrémenter la soirée à coup d’apparitions, remplies d’amour et de bienveillance.
}

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

Retourner là haut