Boiler Room : une première à Bordeaux

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS

La célèbre chaîne anglaise Boiler Room s’apprête à faire trembler les murs de l’imposante Base Sous Marine de Bordeaux le 27 septembre. Derrière cette venue inédite on retrouve le collectif tplt qui a composé un plateau 100% français et bien local pour l’occasion.

Crédit photo : Thierry Llansades

Boiler Room à Bordeaux : une première

Difficile d’être passé à côté du phénomène Boiler Room ces 9 dernières années. Depuis 2010, ce projet londonien propose des captations vidéos live de dj sets, dans différents clubs ou festivals, en Europe et dans le monde entier. Se concentrant à la base principalement sur quelques événements bien ciblés (avec en tête de proue le Dekmantel et une scène BR dédiée qui a fortement contribué à forger sa renommée), la chaîne anglaise a opéré une ouverture ces dernières années en partant à la conquête d’autres manifestations et en s’entourant d’autres promoteurs.

La Base Sous Marine de Bordeaux

On a ainsi pu observer l’apparition plus fréquente de ces scènes, avec par exemple la Palestine ou le Bassiani à Tbilissi, en passant récemment par Barcelone. En France, après des premières teufs affiliées à Paris (avec Teki Latex aux commandes), Boiler Room s’est exporté dès 2016 à Nantes  – et y retourne en octobre 2019 – ainsi que cette année dans des villes comme Marseille à l’occasion du Bon Air Festival, à Lyon, lors de Nuits sonores ou même à Rouen dans quelques jours. L’équipe anglaise du projet a même annoncé prochainement la tenue d’un festival éponyme. À Bordeaux, ce sera donc dans le magnifique écrin de l’imposante Base Sous Marine que ses caméras se tourneront. La bâtisse, chargée d’histoires, a déjà accueilli quelques événements d’envergure, avec notamment la venue de Rone ou Kerri Chandler pour le « Ahoy » de l’Iboat ou de CHLOE Endless Revisions. Un lieu pas forcément évident à sonoriser (on se souvient d’un événement s’y étant déroulé ayant causé des nuisances sonores jusqu’en centre-ville…) mais qui reste particulièrement majestueux et où la fête a toute sa place une fois bien réglé.

Un collectif bordelais aux manettes : tplt

A l’orchestration de cette première, on retrouve le crew tplt, bien connu des adeptes de la bringue en ville. Déjà à l’origine du Verger, de La Serre ou des soirées Déviantes, le collectif frappe un gros coup en signant cette première historique qui va indéniablement renforcer la place de Bordeaux sur la carte hexagonale (et au-delà) des cultures électroniques. D’autant que, pour mener à bien l’opération, c’est une programmation très en phase avec l’identité artistique de tplt qui sera proposée.

Un plateau exclusivement français, sans « têtes d’affiches » : telle est la recette du plateau composé par l’équipe bordelaise. Soutenir et promouvoir sa scène locale, c’est le mojo de Thibault, aux manettes et qui œuvre depuis plusieurs mois à la réalisation de cet événement d’envergure. Récemment revenu s’installer à Bordeaux, Djedjotronic sera de la partie pour diffuser des ambiances indus & EBM. Jann et ses relents punks se feront entendre, de même que la parisienne Epsilove, ex-moitié de Syracuse ayant notamment signé l’an dernier un EP sur Antinote Records et qui arpente depuis les meilleurs clubs et festival de France (on l’a notamment aperçu à la dixième de Baleapop). Enfin, les membres du collectif tplt s’occuperont des finitions ; Superlate, Insulaire, Blumm et Theorama pour des back-to-back entre résidents qu’on attend impatiemment.
}

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Dernier de ANNONCES

Retourner là haut