Un mini docu sur Andréa, figure queer locale


Dans un court-métrage documentaire réalisé par 4 élèves de l’école Eicar, on découvre Mathieu, comédien le jour et drag-queen certains soirs venus, sous l’identité d’Andréa. Un univers encore peu représenté à Bordeaux mais très bien dépeint et raconté par le protagoniste principal de ce mini film attachant et très bien réalisé.

Crédit photo : Jasmine Bannister

Self-made queen

« Normalement, une drag-queen née d’une mère. Et des drag-queen, à Bordeaux, y en a pas. Notre famille s’est créé parce qu’on avait une envie commune ; être drag-queen, se marrer avec le genre. » C’est en découvrant cet univers dans certaines soirées bordelaises que les réalisateurs d’«Andréa » ont pris la décision de consacrer leur court-documentaire à cette culture queer, à travers le portrait d’un de ses acteurs locaux. Intrigués et fascinés par les rares performances qu’ils ont la chance de découvrir dans quelques bars de la capitale girondine, les 4 cinéastes en devenir mènent leur propre recherches et tombent sur le profil de Mathieu, qu’ils vont alors questionner sur son identité.

« Sortir des sentiers battus, éclairer une génération »

Filmé entre Bordeaux et Toulouse (à la Sainte Dynamo et café Ginette notamment), le documentaire illustre également la volonté de l’équipe de « sortir des sentiers battus, d’éclairer une génération sur le thème du genre, de l’acceptation de soi » raconte Léa qui a travaillé de près sur le projet. En portant un regard plus poétique, attendrissant et humain sur ce personnage, les réalisateurs contribuent à valoriser et légitimer une culture qui souffre encore d’un manque de reconnaissance et qui fait parfois l’objet de stéréotypes marqués. Une suite de ce beau travail est d’ores et déjà envisagé : à suivre.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un mini docu sur Andréa, figure queer locale