Daily archive

octobre 24, 2018

Festival Hors Bord, édition hiver : retour d’un poids lourd

dans ANNONCES/ÉVÉNEMENTS/MUSIQUE

L’un des plus gros festival des cultures électroniques de Bordeaux revient pour sa troisième année, cette fois-ci dans une édition hiver au Rocher de Palmer de Cenon. Une longue partie jour et une nuit s’annoncent donc pour le 3 novembre prochain. L’occasion d’y annoncer, de plus, le retour d’une édition été pour l’année prochaine.
}

Un retour attendu

Nombreux ont du être dans l’impatience de revivre une troisième année d’affilée sur les Bassins à flot, tapant du pied ou se trémoussant cheveux aux vents, bière à la main, l’été pointant le bout de son nez. Mais suite à deux belles années fortes de rebondissements (notamment une météo plus que capricieuse) le festival Hors Bord n’est pas revenu au mois de mai, comme nous l’attendions. On se souvient pourtant d’une programmation coup de poing, soignée et variée, mêlant techno, house, pop et même hip-hop, le tout sur un vaste dancefloor à l’air libre ; celui des Bassins à flot, la vieille grue Wellman veillant sur les milliers de festivaliers.

Le spot du Hors Bord des deux éditions précédentes

Pantha du Prince, Omar-s, Floating Points, Agar Agar, Leon Vynehall, Paradis, Sunns, Romeo Elvis, Dj Koze, L’Orangeade ou encore Bonnie Banane : force est de constater qu’il fût rare de voir une telle programmation pour un festival dans Bordeaux. En alliant des groupes et collectifs locaux avec des pointures nationales et internationales, le festival s’est paré d’une étiquette de qualité. Le b2b entre MCDE et Antal (le boss de Rush Hour records) donnait des allures de Dekmantel Festival à notre belle endormie.

Le Rocher comme nouveau terrain de jeu

Qui dit édition Hiver, dit montagne ? Alors ce sera donc le Rocher comme dancefloor de ce retour inattendu. Une partie journée et une partie nuit qui s’étendront de 18h00 à 5h00 du mat’ (de quoi quand même faire appel à quelques irréductibles endurants de la teuf) avec un line up surprenant encore par sa diversité avec pour la partie JOUR…
}

Agar Agar, french pop heroes

Une partie journée aux couleurs locales et pop indé

Le duo français Agar Agarqui reviendra à Bordeaux pour la seule et unique date de leur nouvel album The Dog And The Futur, toujours produit par le label parisien Cracki Records. Miel de Montagne avec son incontournable titre « Pourquoi pas » viendra bercer les festivaliers de sa dream pop kitsch et soyeuse, et proposer quelques nouveautés de son premier album qui arrive à grands pas… Notre local Th Da Freak et sa pop/rock indé survitaminée reviendra après avoir pas mal tourné ces derniers mois. Ce sera ensuite au tour de Picaszo (encore une pépite du coin), qui sortira encore de son chapeau un bon mix bien chaloupé, comme il en a l’habitude.

Et bien entendu le reste de la programmation s’annonce plutôt lourd, avec une surprise de taille pour la partie NUIT…

Légende de Détroit, techno & talents français en soirée

La nuit du Hors Bord verra la venue exceptionnelle après 7 ans d’absence du maître Derrick May, légende que l’on ne présente plus. A 55 ans le Dj de Détroit compte des centaines de productions derrière lui. Il est considéré comme le porte étendard de la techno et force le respect. On ne peut qu’être excité à l’idée de taper du pied sur les kicks qui nous feront remonter presque un demi siècle en arrière, à l’époque où naissaient les mouvements house et techno.

Pour continuer la soirée en beauté, ça sera la présence de deux français bien habitués des clubs et qui ont déjà une notoriété affirmée, Low Jack et Bambounou. De leur passage au Berghain à leurs dernières productions incisives, il y a de quoi s’attendre à une techno fraîche, novatrice et expérimentale. Déjà produit sur le même label que Nina kraviz, c’est Bjarki nous fera l’honneur de sa présence, et ça risque de faire trembler le Rocher. A l’écoute de « Oli Gumm » ou « I Wanna Go Bang », l’islandais va nous tirailler entre techno puissante, industrielle et sombre, voir jusqu’à la trance.

  • L’événement Facebook c’est .
  • Des places sont à gagner sur notre page Facebook, et pour chopper vos billets ça se passe ici.

 

2.5.0.0
2.5.0.0
2.5.0.0

Eclectype #45 – La playlist bordelaise – octobre 2018

dans MUSIQUE/SÉLECTA

Rendez-vous mensuel pour découvrir de nouveaux artistes issus de la scène bordelaise tout en redécouvrant des pépites locales bien de chez nous, enfouies parfois dans les bas-fonds des internets. Sans trier, on sélectionne de manière éclectique dans cette playlist des univers parfois très différents, du rock psyché à la house en passant par le hip hop ou la musique de chambre, toujours dans une démarche de promotion de la création émergente à Bordeaux.

}

Chocolat Billy – Délicat déni

Découvert par erreur sur la programmation d’une salle indé lyonnaise, Chocolat Billy maîtrise la confection de « tubes interstellaires » qui lorgnent vers tout un tas d’esthétiques, pour un rendu global follement plaisant.

}

Pastel – Walk Away


Tourné l’été dernier, le clip fait « maison entièrement » de « Walk Away » de Pastel rend un bel hommage à Bordeaux. En nous transportant des Bassins à Flot jusqu’à la plage de La Salie, les trois bordelais démontrent leur attachement à leur belle région et leur capacité à ficeler des mélodies pop et rock bien foutues. On découvre la suite de leurs efforts dans leur dernier EP dispo sur leur Bandcamp.

}

Yudimah – The Team (Live session)

Difficile, à l’écoute aveugle de « The Team », de situer Yudimah sur la carte du rap jeu bordelais. On aurait plutôt eu tendance à pointer une ville d’Outre Atlantique telle qu’Atlanta ou Compton. Bel et bien de chez nous et autant à l’aise dans la langue de Molière que dans celle de Shakespeare, l’artiste vient de sortir un album, Opus, qu’on invite tout un chacun à découvrir rapidement !

}

SØR1 – Melted

SØR1 ne fait pas dans la demi-mesure et le démontre bien avec son EP Acid Tints, qui porte bien son nom. En trois tracks, l’artiste pousse les murs à coup de techno bien vénère et d’acid bien corrosive, dépassant allégrement les 140 bpm.

)

Epais + Top Langouste – Antilope


Malaise pesant et à la fois réjouissant à l’écoute d’Epais qui réussit à tisser une toile bien envoûtante où l’on marche « les pieds brûlés ».

Oney – On ira


18 ans, bordelais : Oney vient de sortir son premier album SAS il y a deux mois. Inspiré autant par le rock, le jazz ou la techno, c’est surtout à l’écoute d’IAM, NTM, Nekfeu ou Alpha Wann qu’il affute son style, tout en lorgnant vers les US avec Joey Badass ou Travis Scott dans le casque.

)

Belly Button – Shapes And Shades


Formé dans les années 90 à Bordeaux, le duo Belly Button s’est parfaitement inséré dans les années 2010 puisqu’il a notamment financé son dernier album Bleat sur la plateforme de crowdfunding KissKissBankBank. Au-delà, c’est bien son rock aux accents punk qui regarde vers l’avant, à l’image du titre « Shapes And Shades », issus de l’album pré-cité.

)

Supachill – Sofa

Si ce crew n’est pas à proprement parler un groupe issu de Bordeaux, c’est sur un label bien de chez nous que les 8 gars de Supachill ont récemment signé : Banzaï Lab. En concert au Krakatoa le 7 novembre, le groupe mélange soul et hip hop avec brio ; à découvrir en live !
}

Leon Revol – Y

Après avoir enchaîné les dates cet été, notamment sur Bordeaux, Leon Revol revient avec cette signature sur Noire & Blanche, sous label house de Délicieuse Musique, où il partage le skeud avec notamment le lyonnais Folamour, excusez du peu !
}

Alba Lua – Ne Répond Pas


(Re)découvert en première partie d‘Altin Gün à l’Iboat le 23 octobre dernier, le groupe Alba Lua balance des tubes pop ultra planants et envoûtants, toujours agréables à écouter en vue de se plonger dans des songes psychés.
}

D’autres Eclectypes avec d’autres artistes locaux à découvrir :

Retourner là haut