Marchons pour le climat samedi 13 octobre à Bordeaux


Samedi 13 octobre, une grande marche pour le climat s’organise partout en France. A l’heure de l’accélération du réchauffement climatique, ce type de mouvement citoyen est plus que jamais nécessaire pour interpeller nos élus. A Bordeaux, rendez-vous samedi à 14h00 place Pey-Berland jusqu’à Darwin !

Le dernier rapport du GIEC (Groupe d’experts Intergouvernemental sur l’Évolution du Climat) qui vient d’être rendu public ce lundi matin est sans appel : le réchauffement s’accélère ! L’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) associées aux activités humaines, responsables du réchauffement climatique, se poursuit à un rythme soutenu au niveau planétaire. Alors que le dernier rapport du GIEC décline les conséquences drastiques – mais fortement différenciées – d’une augmentation de la température à l’échelle planétaire comprise entre +1,5°C et +2°C à horizon 2100, nous enregistrons d’ores et déjà en 2017 une augmentation de +1°C depuis la période pré-industrielle ! En d’autres termes, au rythme actuel du réchauffement, le monde connaîtrait une hausse de +1,5°C de la moyenne entre 2030 et 2052 (selon les scénarios).

La question se pose : l’objectif de +1,5°C à horizon 2100 est-il encore atteignable ?

Le rapport du GIEC pointe la nécessité impérieuse de mettre en œuvre des politiques publiques efficaces pour réduire drastiquement les consommations en énergies fossiles associées aux bâtiments, à l’industrie et aux transports et à baisser de 45% les GES d’ici 2030 (par rapport à 2010 !). La part des énergies renouvelables pour l’électricité doit quant à elle passer à 70 %-85 % en 2050. Le rapport met enfin en lumière l’indispensable implication du secteur financier dans la lutte contre le dérèglement climatique,
Au final, c’est bien d’un changement réel de paradigme de nos sociétés dont il s’agit, qui concerne tous les acteurs du territoire, citoyens et politiques : « un changement sociétal profond est nécessaire… pourtant, la transition écologique en France et en Europe reste à ses balbutiements. L’humanité est confrontée à une nouvelle guerre, cette fois contre elle-même. D’ici à 2040, nous aurons perdu la bataille si des mesures ne sont pas prises et intensifiées » (Pierre Cannet, Responsable des programmes Climat, Énergie et Villes Durables WWF).

Le réveil citoyen, c’est maintenant ! #IlEstEncoreTemps

Le 8 septembre dernier, sous l’initiative de mouvements citoyens, 150 000 personnes ont pris part dans toute la France à la journée mondiale d’action pour le climat #RiseForClimate ! Cette mobilisation citoyenne, spontanée et sans précédent pour le Climat en France a fait naître une conscience nouvelle majeure : « nous citoyens, avons les moyens et le devoir de nous mobiliser en masse et sans relâche pour exiger de nos élus – locaux et nationaux – qu’ils mettent en œuvre des politiques efficaces (à obligation de résultats), adaptées à l’urgence climatique. Il s’agit également de prendre la mesure des actions individuelles que chacun peut mettre en œuvre ! ».

Aussi, samedi 13 Octobre, à Bordeaux comme partout en France et en Europe (plus de 50 villes au total), nous nous mobilisons de nouveau pour le climat. Trois revendications majeures sous-tendent cette démarche citoyenne :

  • Faire de l’urgence climatique la priorité à toutes actions publiques ou privées,
  • Faire de la mobilisation du 13 octobre une étape clé pour la prise de conscience et l’implication de tous pour agir contre le réchauffement climatique,
  • Revendiquer un contre-pouvoir citoyen et revenir dans la rue tant que le climat n’est pas la priorité du gouvernement.

Rendez-vous samedi 13 octobre à 14h, place Pey-Berland : venez nombreux !

Des animations sont prévues tout au long de la marche : remise officielle du rapport du GIEC au Maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole, tree Hugs, etc. L’arrivée est prévue à Darwin, avec l’organisation d’un village éphémère des solutions et un concert avec le collectif Slowfest.
}

Plus d’informations :

2.5.0.0
2.5.0.0
2.5.0.0

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 commentaires sur “Marchons pour le climat samedi 13 octobre à Bordeaux

  • Jean Sireyjol

    Super article, merci!
    On peut aussi ajouter que le rapport du GIEC indique qu’il est encore possible de limiter l’augmentation de température à 1,5°C.

    Il est encore temps! Allons le dire dans la rue pour que l’opinion publique et les politiques mettent en priorité absolue limiter l’augmentation de temperature à 1,5°C, reduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre (-45% mondialement en 2030, ce qui correspondrait à -75% pour que la France se retrouve au niveau moyen mondial, c’est à dire le facteur 4 en objectif 2030 au lieu du lointain 2050).

    • claire sérès

      Merci pour ce retour !…
      Pour ce qui est de l’atteinte du +1,5°C d’ici 2100, le rapport du GIEC le rattache à une réduction drastique et immédiate des GES, impliquant la révision profonde de nos systèmes de production et de consommation. En l’état, l’atteinte du +1,5°C si elle reste envisagée par les experts du Giec, est très loin d’être garantie. Communiquer sur le caractère atteignable de cet objectif, alors que cela reste très hypothétique et que nous n’avons toujours pas pris la mesure du problème, n’envoie pas le bon signal …
      Afin que chacun se fasse sa propre idée : http://www.ipcc.ch/report/sr15/

  • Hoo

    La dérive du climat est une des pressions sur la biodiversité due à l’activité humaine qui a provoqué cet impact en générant trop de carbone pour simplifier.
    La biodiversité sauvage « bourgeonne » depuis 400 millions d’années, existe principalement dans une plage de 20°C, de 15°C à 35°C.
    La terre est limitée, et seule la biodiversité sauvage a créé le « bourgeonnement ».
    2° en moyenne sur le globe devient localement sur terre 4°.
    4° sur 20° est un rapport de 20%.
    La vitesse de développement de la diversité est linéaire en température, le rapport de 20% devient alors un impact de 40% sur la biodiversité.
    Un impact de 40% est irréversible et entraîne une perte en cascade.
    L’homme vit principalement sur la terre.
    La biodiversité dont l’humain est la seule ressource à long terme de régulation du climat.
    Bravo aux travaux du Giec et merci d’avance de mettre éventuellement dans son prochain rapport un chapitre biodiversité du même niveau scientifique que celui sur le climat.

    • Claire Sérès Auteur de l’article

      Bonjour,
      Merci de votre retour. Pour information, les rapports du GIEC abordent en plusieurs endroits l’analyse des incidences sur la biodiversité… Un groupe d’experts international dédié à la protection de la biodiversité (similaire à celui du GIEC) existe également depuis 2008 : Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES).

    • Hoo

      Le rapport GIEC est un travail de fond des climatologues qu’ils relient, replacent effectivement sur des impacts pour le biodiversité, voir exposés de M.Le Treut sur Bordeaux qui souligne ce point. En pratique, on ne retient quand même que le climat, on oublie la biodiversité. (La nature minérale souffre moins de ces 2°! Leur point de fusion est de plusieurs centaines de degrés, nos enzymes quelques dizaines.)
      2°C n’est pas une donnée qui parle directement, cette valeur absolue elle doit être relativisée dans la plage du monde vivant pour en mesurer l’importance.

      Le climat est un impact dû aux activités de l’homme. Il devient en retour une pression sur la biodiversité.
      L’état de la biodiversité est lié à cette pression, non linéairement… la biodiversité subissant cet impact, se dégradant, disparaissant, ne jouant plus son rôle d’équilibre, devient par son déclin une pression pour l’évolution du climat, pour sa survie… et l’homme accentue son déclin irrémédiablement dans ce cycle infernal en mangeant son espace de « bourgeonnement ».

  • sam

    Les derniers assauts de l’été présentés comme du dérèglement climatique ! La gauche ne recule devant rien ! Vous n’avez pas honte ?
    Vous espérez manipuler qui ? Encore la jeunesse ??? et les naïfs qu’on trouve à gauche . Les gauchis .

    Les gens de la météo utilisent même le mot « vague » pour décrire le départ ou l’arrivée lente d’une saison .Vague de froid , vague de chaleur .
    Les saisons arrivent et partent par vagues ! Et entre chaque saison , il y a de la pluie . C’est l’été qui se retire , len ! … te … ! ment ! C’est tout !

    Vous voulez lutter contre la pollution ? Le CO2 ? Arrêtez de faire tourner en rond votre miliSSe sur le périph et dans nos villes en leur faisant croire qu’ils sont de le police !

    Les RG les militants PS , à la recherche de je ne sais quelle délinquance (le PS -Ministere de l’intérieur envoie des lascars voler dans les magasins en leur disant qu’ils sont de la police!)
    Ils tournent dans la rue quand ils ne tournent pas en rond dans les magasins ! Le bonneteau qui s’ignore! C’est légal d’utiliser des militants socialistes pour augmenter les ventes dans un magasin
    en leur faisant croire qu’ils ou plutôt elles , font de la sécurité ? C’est légal ça ? ils sont au courant même eux qui pourtant marchent avec vous , vous les trompez ! Vous n’avez pas honte ?

    Le PS qui vient démissionner du Ministère de l’Intérieur et qui nous donne l’occasion d’apprendre que le PS était encore au pouvoir en 2018 , alors les médias nous ont présenté le départ de
    Français Hollande comme de l’alternance politique ! Il semblerait donc que non manifestement ??? Le voilà le vrai mensonge ! C’est donc si facile de tromper les François , un changement d’étiquette
    et ça y est ! On censé ne plus voir que le Parti Socialiste est encore au pouvoir en France en 2018 . RAZ ON/OFF
    (comme à la coupe du monde de foute , avec ses supporters bidon dans nos villes , les militants du parti qui faisaient du bruit pour entrainer les autres ) .

    E=M à l’envers !
    RAZ