Les Typiques #08 – Eclipse Collective


Nouveau rendez-vous sur le webzine, avec des cartes blanches offertes à des acteurs culturels bordelais et de la région, qui viennent présenter des photos, vidéos, morceaux et autres œuvres qui composent leur univers esthétique. A travers ces « typiques », ces promoteurs, médias, lieux, restaurants, associations et autres organisations locales présentent ainsi leur identité artistique. Dans ce huitième épisode, c’est au tour d’Eclipse Collective de se livrer à ce travail d’introspection. A la fois média et organisateur d’événements quali à Bordeaux, ce crew s’active à conjuguer art et musique à travers ses diverses activités. Ayant réussi à fédérer un certain nombre d’artistes au fil de son existence, le collectif fait partie de la scène bordelaise émergente qui entend proposer une autre vision des musiques électroniques en ville. On retrouvera d’ailleurs l’équipe pour un apéroboat à l’Iboat vendredi 12 octobre à l’occasion de la présentation du travail de l’artiste sud-africaine Mara.
}

                                HIRSCHMANN

}

JASSS – No Chance

« Difficile de choisir, en ce moment j’écoute beaucoup de chose différente à la fois. J’ai fini par m’attarder sur ce morceau car il reste proche l’univers techno qui m’occupe, couplé avec des sonorités tribales, brutes et électroniques, le tout dans une veine plus downtempo. »
 

Cabasa – Uncle Sigmund Lost In Qattara

« Hypnotisme et tribalité, ce track à tendance acéphale laisse un rôle majeur à la place du corps face à la musique. On se laisse porter et enivrer dans une symbiose avec soi-même. Idéal pour un cérémonial d’ouverture. D’ailleurs quelques copies étaient dispo chez oto disques, hésitez pas à passer au shop ;-) »
}

Nasti – « Je suis désolée… » Performance au Palais des Congrès. Paris 2017. D’après une photo de Lee Jeffries.

« Impossible de parler d’Eclipse Collective sans Nasti. Au-delà d’être un ami, ce street artiste est talentueux, et fût notre premier invité en Aperoboat. Il avait produit une live performance sur le pont supérieur de l’IBOAT, et les personnes présentes semblaient vraiment intriguées. C’est ce qu’on aimerait provoquer à chaque fois qu’on présente quelqu’un.

                               CLÉMENT

 

Cheb Arab – Wain Ma’ady

« Un petit standard du bon Cheb Arab, typiquement oriental avec une bonne vibe et un tempo tout doux, idéal pour démarrer un set ou calmer les ardeurs du dancefloor ! PS : c’est ma manière de militer activement pour la réintroduction du mulet dans les clubs. »
}

Kate Ballis – « Palm Springs » (Infra Realism)

 « C’est un visuel tiré du travail de Kate Ballis, artiste australienne qui a utilisé une caméra infrarouge pour son projet. Ça s’appelle l’infra réalisme et le rendu est à la fois esthétique et troublant : déformation de la colorimétrie, paysages désertiques de Palm Springs, c’est smooth et flippant à la fois, totalement paradoxal, j’adore. C’est comme s’il y avait une deuxième réalité sous la première couche de couleurs que l’on connaît. »
}

                               MANON
a

Kuldaboli & russian.girls – Hvaða týpu ertþú aðvinna með

« Le hasard fait bien les choses, ce son en est la preuve vivante, je suis tombé dessus suite à un bug youtube. Chez Eclipse on aime quand c’est électrique, suave et mystique. La tension qui se dégage de ce morceau fait résolument écho à cet univers. »

Mara

« Ça c’est Marie, aka Mara, une jolie rencontre et découverte artistique. Originaire de Cape Town, elle retranscrit son âme en peinture, souvent en noir et blanc, quelques fois avec des touches de rouges. Son univers poignant et onirique sera à découvrir lors de notre prochain Aperoboat le vendredi 12 octobre, à l’Iboat. »
}

                               JORDI  ADOUE

}

Adolphe Appia

« Adolphe Appia, metteur en scène Suisse, se joue des contraintes architecturales et créé des univers bruts dans lesquelles les corps jouent et déambulent au fil des comédies.« 
}

Gerard Trignac

« Gerard Trignac, graveur Bordelais, imagine des univers bétonnés, monumentaux et onirique, à l’architecture fantasmagorique et violente, laissant au spectateur le choix d’entrevoir les silhouettes de ses propres songes. »
}

                               CONTRAKT

 )

Rosa Nebel – Theory Of Mind


« Un track à l’ambiance old school à son paroxysme. Une techno pointue et accessible à la fois, idéale pour faire bouncer un club. »
}

                               SHADE

Sworn Virgins – Fifty Dollar Bills

 « 50 dollars, Ninja, Camel Toe. »
}

Djrum – Sex

« Djrum nous embarque dans une odyssée sonore singulière où se côtoient sans complexes breaks incisifs et nappes contemplatives. Extrait d’un des meilleurs album de l’année. »

                               PIMKUS

}

Mihai Pol – Escape Kit

« Toujours a la pointe de la minimal, Mihai Pol se caractérise par des production énergiques mélangeant gros kick et sonorités estivales. »
}

                               ALEXIS

}

Miles Johnston – Mitosis

La mitose, du grec mitos qui signifie « filament » (référence à l’aspect des chromosomes en microscopie), désigne les événements chromosomiques de la division cellulaire des eucaryotes. Il s’agit d’une duplication non sexuée/asexuée (contrairement à la méiose). C’est la division d’une cellule mère en deux cellules filles strictement identiques génétiquement. Miles Johnston est un artiste Londonien ayant développé un univers surréaliste fondé sur des séries de portraits qu’il vient torturer autour d’un univers pictural mélancolique. Il manie le graphite avec aisance sur de moyens formats. »
}

Nederzuur – Zure Bom

« 030303 est un label hollandais qui proposent des sorties variées, et qui a sorti ce Various sur un autre label, sous forme de série. Nederzuur présente ce voyage acid sur 7 minutes. »
 )

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *