Un samedi d’exil au Verger


4 août 2018, une journée chaude comme la braise; le ciel est d’un bleu sans camaïeu, le soleil tape aussi fort que le son tandis que les présents déambulent sous les brumisateurs. Niché dans son intime petit jardin, en plein cœur des Vivres de l’Art, le collectif tplt nous a convié à l’une de ses petites sauteries d’été. Le Verger (toujours décoré comme son nom l’indique) nous propose cette fois-ci un invité aux multiples influences musicales. Souvent cité comme le jukebox de cette époque, Vidal Benjamin se fait une joie de nous présenter son set comme un conte de sonorités vintage. Il virevolte entre house et disco, nous propulsant tout droit vers les années 80. Signé par le label Versatile, ce dernier nous a offert un audacieux retour en arrière. Surpris par le deuxième nom de cette affiche, les biarrots Décalé se sont débrouillés comme des rois jetant des riffs aussi tropicaux que cette chaleur omniprésente. Placé sous le signe de la détente et de la gaité, nous avons souhaité vous faire vivre l’expérience de ce Verger en photographiant les artistes ainsi que leur public. Enjoy !

Maxi Fischer / Décalé Soundsystem

Maxi Fischer / Décalé Soundsystem

Jacky Fischer / Décalé Soundsystem

Jacky Fischer / Décalé Soundsystem

Benjamin Vidal


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Un samedi d’exil au Verger