Jalles House Rock et plus encore


Jalles House Rock revient en force pour sa onzième édition les 5, 6 et 7 juillet en vue de démarrer l’été, avec un site agrandit et pas mal de nouveautés. Événement ancré sur son territoire et sa ville Saint-Médard-en-Jalles qui lui accorde un soutien infaillible, le festival se diversifie toujours d’avantage pour proposer une expérience complète à son public dans un cadre idéal et en entrée libre.

Crédit photo : Julien Dupeyron

Un rendez-vous rock inscrit dans le tissu local

Depuis onze ans, Jalles House Rock est l’un des événements phares de la ville de Saint-Médard-en-Jalles. Situé à quelques minutes de Bordeaux, la ville s’agitera une nouvelle fois cette année début juillet pour accueillir un festival qui fait la part belle aux créateurs locaux, tout en ouvrant largement sa programmation à des artistes internationaux. Pour cette nouvelle édition, ce sont quatre groupes débarqués à la fois d’Outre Manche (Circa Waves et Himalayas), des Pays-Bas (DeWolff) et même des États-Unis (Deap Vally) qui côtoieront les nombreuses formations françaises présentes lors du festival (dont Burning Heads, Elephanz ou Metro Verlaine). Niveau locaux, on retrouvera notamment Siz, Lysistrata et Hope Dawn.

Cette forte dimension locale fait partie intégrante de ce projet culturel qui s’apparente à un véritable tremplin pour de nombreux artistes. Cette année c’est par exemple Mama Killa qui se produira sur scène après avoir été sélectionné parmi différentes formations du coin (aux côtés de Lobby et Persepolis en mars dernier). Quand on regarde dans le rétro, on remarque que de nombreux groupes ayant bénéficié de ce soutien ont fait un joli parcours, à l’image entre autre d’Ariel Ariel (en 2015), Be Quiet (2011) ou Blackbird Hill (2014). Au-delà de la musique, c’est tout un florilège d’artisans et de producteurs locaux qui seront valorisés pendant l’événement.

Vers Jalles House Rock et au-delà

Car Jalles House Rock n’est en effet pas qu’un « simple » festival de musique. Son équipe s’efforce de proposer une expérience complète à son public, avec notamment un Village Rock au sein duquel exposeront plusieurs artisans sélectionnés avec soin : ceux qui « dynamisent la culture et la création locale ». On y retrouvera ainsi parmi d’autres Captain petit pois (une créatrice de bijoux s’inspirant de la culture alternative), Kabaadi, Xorgin, (une marque de vêtement « underground »), Superlove Disc & More (un disquaire ambulant), Mandapunk (créateur de bijoux bordelais) ou Senja (création mode écoresponsable). De nombreuses œuvres seront également exposés et accessibles à tous.

En plus, un ciné-débat au cinéma l’Étoile ponctuera le festival (avec le film The Runaways), tandis qu’un brunch sera proposé aux festivaliers gourmands le samedi. En s’ouvrant sur ces nouvelles activités, l’association Estran (organisatrice de Jalles House Rock) témoigne de sa volonté de diversité et d’élargir ses public. Comme l’explique sa présidente Iléana Rougevin, « pouvoir partager notre goût pour la musique et pour le rock en général avec le plus grand nombre » est le leitmotiv de l’équipe de Jalles House Rock.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *